3e promotion pour l’accélérateur UPGRADE

Accélérer startup Bordeaux Business

3e promotion pour l’accélérateur UPGRADE

Alors que la mode depuis près de deux ans veut faire de la France une start-up nation, le mal français en termes de développement économique se situerait plutôt à un autre niveau. Selon un rapport du cabinet de conseil KPMG de mai 2018, Hyper-croissance : le défi de l’écosystème entrepreneurial français, le véritable enjeu pour les pouvoirs publics est de favoriser le « scale-up », c’est-à-dire le changement d’échelle avec une entreprise qui connaît une croissance très importante. Notre écosystème français en ferait défaut, comparé à nos voisins outre-Rhin, quand bien même les entreprises scale-up pèsent 39% du PIB national. Celles-ci peuvent être définies comme des start-up ayant prouvé leur business model et faisant un chiffre d’affaires important, avec une croissance annuelle de plus de 20%. Toujours selon KPMG, ces entreprises rencontrent trois difficultés, et pas forcément d’ordre financier. Si le besoin en fonds de roulement est un obstacle à leur saine montée en puissance, dès lors que la majorité d’entre elles s’appuie sur l’autofinancement (67%), se pose la question de la gestion des talents et de l’adaptation de la gouvernance. Des pièges qui peuvent être évités par les start-ups en hyper-croissance, à condition d’être bien accompagnées. C’est dans cette direction qu’a voulu investir la région Nouvelle-Aquitaine, en co-fondant et finançant le programme UP GRADE. Ce programme lance sa campagne de candidature pour sa troisième promotion.

 

Groupe travail entrepreneur Bordeaux Business

 

Un programme pour soutenir le changement d’échelle des start-ups

 

Lancé il y a moins d’un an, ce programme a vu deux promotions se succéder depuis le 23 avril 2018. L’enjeu pour les élus de la région Nouvelle-Aquitaine en 2017 était d’accompagner les jeunes pousses prometteuses dans leur changement d’échelle commerciale, en particulier dans leur développement à l’international. Ils ont donc confié à l’association Unitec le soin de mettre en place le programme pour un contrat de 3 ans. 5 candidats sont sélectionnés tous les 6 mois.
L’accélérateur se focalise prioritairement sur les start-ups régionales et récentes (dont la création date de moins de 6 ans), dont la première phase de développement s’est avérée fructueuse et solide. Sont sélectionnés les candidats dont le potentiel de croissance est fort et qui ont déjà enclenché un phénomène d’hyper-croissance. L’aide fournie est principalement managériale, afin de sécuriser leur développement, former les équipes dirigeantes, structurer l’organisation des entreprises et surtout accélérer la croissance commerciale à l’étranger. L’objectif de ce programme est de faciliter les levées de fonds à venir des entreprises candidates, afin d’appuyer cette croissance déjà très forte, et ce afin de proposer de nouvelles offres complémentaires.
Ainsi, les 10 lauréats en 2019 (deux promotions de 5) auront droit à une journée d’échanges par mois entre eux, souvent accompagnés d’experts, à but de partager les bonnes pratiques. Surtout, un start-up manager aidera les start-ups à structurer leur réflexion. Des bureaux de passage à Bordeaux (Pessac) et Paris (métro Pyramides) pourront être utilisés ponctuellement par les entreprises. Enfin, et c’est un des atouts majeurs du programme, un rapport d’analyse et de notation produit par Early Metrics sera remis gratuitement aux candidats sélectionnés. Cependant, dans un but d’engagement et d’implication des dirigeants d’entreprise qui participeraient au programme, une participation de 800€ par mois (hors taxe) est demandée.

 

Les expériences concluantes

 

Si l’apport n’est pas financier (pour abonder le fonds de roulement de la start-up en scale-up), cet accompagnement managérial peut s’avérer prépondérant pour les jeunes pousses. Unitec vante ses résultats d’un taux de pérennité des start-ups à 5 ans de 86%. Une communauté de pairs a pu donc se créer entre les 5 premiers lauréats de la promotion avril 2018. C’est notamment le cas de la start-up Rhinov qui a mis au point un service de décoration d’intérieur nouveau, fondée sur la visualisation 3D de son intérieur redécoré par un architecte pour seulement 99€. Son fondateur, Xavier Brissonneau, a pu souligner l’apport des outils, des méthodes mais également des retours d’expérience pour le développement de son entreprise. Ce fut aussi le cas d’Eshard, développeur de solutions de cybersécurité pour les objets connectés. La communauté de pairs et l’accompagnement par un start-up manager permettent de partager les difficultés.

 

présentation projet Bordeaux Business

 

Le succès de cet accélérateur souligne donc trois points qui nous intéressent particulièrement : les pouvoirs publics doivent s’adapter aux besoins de l’économie en soutenant le développement des scale-up, l’accompagnement à la structuration est crucial dans un changement d’échelle pour une entreprise, ce qui prouve que nos start-ups d’Aquitaine ont du talent. Les candidatures sont ouvertes depuis le 11 mars jusqu’au 5 avril : foncez ! Les douze prochains mois seront la solution idéale pour vous permettre de développer encore plus les performances de votre entreprise. Portée par le soutien de la région Nouvelle-Aquitaine et l’Union Européenne, l’initiative UP GRADE agit en faveur des entreprises prometteuses de la région.

 

BORDEAUX Business

Sources :

Upgrade :

Site d’UP GRADE Nouvelle Aquitaine
Nouvelle Aquitaine – Candidatures pour UP GRADE Nouvelle Aquitaine

Nouvelle Aquitaine – Un nouvel accélérateur de startups est lancé

Scale-up :

KPMG – Etude des entreprises en Hyper-croissance – Mai 2018

Maddyness – De la Startup à la Scale Up, passage difficile pour les entrepreneurs français – 22 mars 2018

Aucun commentaire

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X