Bordeaux Business

BORDEAUX Business, accélérateur de Business…
Le Media des Entreprises & des Entrepreneurs

Contactez-nous :
  • Aucun produit dans le panier.

Animaux, entre business et quête de sens

  /  BRÈVES   /  Animaux, entre business et quête de sens
Chien labrador noir

Animaux, entre business et quête de sens

Les animaux font partie intégrante du quotidien de nombreux Français. Animaux de compagnie, ou sauvages, l’Homme est plus que jamais attaché au bien-être animal. En France, selon Royal Canin France, les animaux domestiques sont nombreux : 14,2 millions de chats, et 7,6 millions de chiens. La France n’est en revanche pas bonne élève concernant l’abandon d’animaux, figurant parmi les pays européens qui abandonnent leur plus leurs animaux de compagnie. Un constat malheureux, dans une société en pleine évolution sur les droits de l’animal.

Les droits de l’animal, une mise en lumière en entreprise

Les droits des animaux sont méconnus par beaucoup de Français. Cependant, malgré cela, nombreux sont ceux qui ont déjà vu les clips des associations comme L214. Cette dernière lutte pour la protection animale, notamment dans les élevages et dans les milieux comme les abattoirs. Elle n’hésite pas à diffuser des vidéos explicites et difficiles à regarder pour sensibiliser le plus de personnes possibles. L’élevage en batterie est ainsi une pratique que de nombreuses entreprises décrient, privilégiant l’élevage de plein air, meilleur pour les animaux. Dans le même temps, certains Français se tournent vers des alternatives alimentaires limitant, voir supprimant la consommation de viande. Une évolution des comportements relative à des convictions personnelles, mais aussi à une véritable sensibilité du bien-être animal. Ainsi, de nombreuses entreprises se tournent vers la confection de plats végétariens, voire vegans pour satisfaire ces nouveaux consommateurs. 

Selon une étude IPSOS réalisée en juin 2020, le bien-être animal est important pour les Français, mais peu sont ceux qui connaissent vraiment les droits des animaux et les sanctions auxquelles les propriétaires s’exposent s’ils ne les respectent pas. “La quasi-totalité des Français (95%) s’accorde à dire qu’un animal a des droits. Mieux : près de deux tiers en sont convaincus (63%).” Au-delà de cela, moins d’un Français sur deux connaît les conséquences qu’implique la loi de janvier 2015 qui reconnaît l’animal comme “un être vivant doué de sensibilité”. En effet, la majorité des propriétaires d’animaux limitent le bien-être animal à l’apport de nourriture au quotidien, mais ne pensent pas aux sorties quotidiennes, aux caresses, ou encore aux visites chez le vétérinaire. Ce dernier point est moins systématique auprès des propriétaires de chats ou de NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie) comme les rongeurs.

L’animal, un partenaire important jusqu’en entreprise

Si les animaux sont aussi appréciés en France, c’est avant tout pour le bien-être qu’ils procurent. 68% des propriétaires d’animaux domestiques considèrent que leur chien ou leur chat fait partie de la famille. Certaines structures proposent même d’apaiser des personnes vulnérables à l’aide d’animaux de compagnie. La cynothérapie permet ainsi de soulager les handicaps mentaux, d’apporter de la tendresse aux personnes âgées ou en détresse. Plus largement, la zoothérapie trouve également sa place au sein des entreprises. Depuis 2013, à proximité de Bordeaux, l’association AZAE (Association de zoothérapie pour l’autonomie et l’éveil) propose la médiation par l’animal. Grâce à l’équithérapie, par exemple, les personnes peuvent être apaisées par la spontanéité et l’absence de jugement de l’animal. Il s’agit d’une excellente thérapie, naturelle et porteuse de succès. Ces associations apportent non seulement des solutions et de la satisfaction aux personnes qui en bénéficient, mais aussi de l’attachement pour les animaux.

Dans le même temps, la présence d’animaux sur les lieux de travail se démocratise et évolue. Très répandu aux Etats-Unis, ce phénomène se développe en France, ou de nombreux salariés ou chefs d’entreprise emmènent leur animal de compagnie au bureau. En effet, nombreux sont ceux qui ne veulent pas laisser leur compagnon seul durant la journée. Les lois encadrent la présence d’animaux de compagnie sur les lieux de travail, notamment dans les établissements de santé (hors animaux de thérapie), les administrations publiques ou les établissements proposant de l’alimentation. Certaines chiens, comme les chiens d’attaque de 1ère catégorie sont aussi interdits, pour des raisons de sécurité. En revanche, rien n’interdit la présence d’un animal sur son lieu de travail, tant que son employeur et ses collaborateurs n’y voient pas d’objection. Emmener son animal avec soi permet de réduire le stress, améliore la concentration et favorise les interactions entre collègues.

Le bien-être animal, le combat d’entreprises bordelaises

Les entreprises mettent tout en oeuvre pour défendre la santé et le bien-être animal. C’est par exemple le cas de l’entreprise libournaise CEVA. Spécialisée dans l’industrie pharmaceutique vétérinaire, elle figure parmi les 10 plus grands groupes de ce secteur à l’échelle mondiale. Aujourd’hui présente dans de nombreux pays, elle propose des traitements à destination des animaux du monde entier, pour soigner les maladies diverses qui les touchent. Elle a également un pôle dédié à la recherche de traitement pour les nouvelles maladies. Cette entreprise sensibilise aussi tous les propriétaires d’animaux à prendre soin d’eux, pour garantir leur bien-être. Pour ce dernier, de nombreuses entreprises se développent, pour répondre à de nouveaux besoins. Des taxis animaliers, des gardes d’animaux partout en France ou encore des cliniques vétérinaires de plus en plus spécialisées voient le jour. Il s’agit de services auxquels les Français sont réceptifs, même s’ils ne font pas toujours appel à ces entreprises.

On assiste donc à une prise de conscience en demi-teinte, entre une inquiétude liée à l’abandon ou à la maltraitance animale, sans pour autant bien en cerner les conséquences juridiques. L’évolution des comportements évolue, mais il reste encore du travail. Toutefois, le secteur lié aux animaux évolue et se diversifie, pour proposer des prestations au poil.

Sources : 

AZAE

La thérapie canine : bien plus qu’un phénomène de mode – Gublog

Amener son chien au bureau : que dit la loi ?

Les bienfaits des animaux au travail

Animaux en entreprise : un vrai facteur de cohésion

Ceva Santé Animale

Les Français et leurs animaux de compagnie

Consultante Media pour BORDEAUX Business. Apporter une analyse sur les grands événements business à Bordeaux me tient à cœur. Un travail de recherche intense, sur toutes les tendances du marché local. Avec BORDEAUX Business, je souhaite apporter aux entrepreneurs toutes les réponses pour évoluer sereinement, au gré de l'économie bordelaise.

X
%d blogueurs aiment cette page :