Bordeaux Business

BORDEAUX Business, accélérateur de Business…
Le Media des Entreprises & des Entrepreneurs

Contactez-nous :
  • Aucun produit dans le panier.

Apprentissage, entreprendre en Nouvelle-Aquitaine avec de jeunes compétences

  /  Brèves   /  Apprentissage, entreprendre en Nouvelle-Aquitaine avec de jeunes compétences
Jeune femme en apprentissage

Apprentissage, entreprendre en Nouvelle-Aquitaine avec de jeunes compétences

L’apprentissage est une solution qui permet aux jeunes suivant un cursus étudiant de concilier connaissances théoriques et pratiques. Ils alternent ainsi entre périodes à l’école et périodes en entreprise, à apprendre un métier. Formidable tremplin pour l’insertion professionnelle, l’apprentissage permet également à l’entreprise de bénéficier de compétences nouvelles. En effet, les étudiants sont formés avec les connaissances les plus récentes, évoluant au gré des innovations. Avec la COVID-19, les entreprises rencontrent un frein à l’embauche, après une période de confinement marquant un arrêt de l’activité. En Nouvelle-Aquitaine, comme dans d’autres régions, l’heure est à la reprise, et au recrutement. 

Encourager le recrutement de jeunes en apprentissage

Le recrutement des jeunes en apprentissage est lui aussi impacté par la COVID-19 depuis le début d’année. L’interruption de nombreux contrats en conséquence de l’arrêt d’activité n’a pas pénalisé que les entreprises. Toutefois, aujourd’hui, les mesures annoncées ont pour objectif de relancer ce fonctionnement important pour les entreprises et leur recrutement. Ces dernières bénéficient en effet d’une aide financière pour chaque recrutement en apprentissage réalisé. 5000€ si l’apprenti est mineur, et 8000€ s’il a plus de 18 ans. Ce soutien financier permet ainsi de soulager les entreprises, soucieuses de l’état de leur trésorerie. En Nouvelle-Aquitaine, le nombre d’apprentis est assez important. En effet, durant l’année 2018/2019, 14 810 jeunes sont formés en apprentissage au sein d’entreprises artisanales. A l’échelle nationale, cela concerne plus de 150 000 jeunes. Ces mesures visent donc à encourager les entreprises à poursuivre cette tendance après une période compliquée pour l’apprentissage. 

Le 22 septembre dernier, Atlas organisait un webinaire traitant de cette question. Comment encourager les entreprises à recruter des alternants au sein de leurs équipes ? Bien que les embauches d’apprentis débouchent ensuite en large majorité sur une embauche pérennisée, il subsiste des freins. Les entreprises sont assez mal informées sur ce système de manière générale, et trouvent les démarches administratives trop complexes. De plus, elles estiment que le retour sur investissement d’une telle embauche est incertain, dû notamment au peu d’expérience professionnel de l’apprenti. Malgré tout, au sein d’Atlas notamment, tout est mis en oeuvre pour que le recrutement en apprentissage soit plus largement choisi par les entreprises. A ce jour, seuls 12% des entreprises adhérentes d’Atlas embauchent au moins un apprenti dans leurs effectifs. Un résultat encore trop faible, mais qui a pour objectif d’évoluer. Grâce notamment à la communication, et aux échanges avec tous les adhérents.

Apporter des compétences nouvelles au sein des entreprises néo-aquitaines

De manière générale, l’apprentissage est dispensé au départ au sein des CFA (Centre de Formation d’Apprentis). Mais depuis quelques années maintenant, ce modèle semble évoluer, avec le choix d’alternatives. En effet, au sein des établissements scolaires, l’apprentissage fait partie des parcours proposés. En 2019, sur les 45 000 apprentis inscrits en Nouvelle-Aquitaine, 87% d’entre eux suivaient un parcours en CFA. Entre 2018 et 2019, il y a donc eu une augmentation de 14% du nombre d’apprentis sur le territoire. Parmi les secteurs les plus portés sur l’apprentissage, l’hôtellerie-restauration et la cuisine sont des références. La région est particulièrement portée et réputée pour ces deux secteurs d’activité. Viennent ensuite les formations commerciales, de maçonnerie ou d’agriculture. Au 31 octobre 2019, plus de 183 structures dispensent aux jeunes une formation en apprentissage. 

De nombreuses mesures mises en place pour favoriser l’apprentissage des jeunes permettent aux entreprises de leur donner leur chance. Ces mesures, bien accueillies par les établissements tels que les CFA est les écoles auront un impact important suite à la COVID-19. Il s’agit d’un véritable tremplin pour relancer l’économie, et l’activité des entreprises. En alliant compétences d’aujourd’hui et carrière de demain, les apprentis voient également une promesse d’emploi. En effet, l’apprentissage constitue un accélérateur d’emploi. Selon Atlas, plus de 80 % des apprentis trouvent un emploi à l’issue de leur contrat d’apprentissage, dont 40% en CDI.

Sources : 

Artisanat Nouvelle-Aquitaine – Les chiffres de l’apprentissage. L’apprentissage, tremplin pour l’emploi – ISM, MAAF – 01/09/2020

OPCO Atlas – 15/09/2020 – Atlas publie une enquête inédite sur l’apprentissage en France

Cap Métiers – 26/03/2020 – L’apprentissage en Nouvelle-Aquitaine

Consultante Media pour BORDEAUX Business. Apporter une analyse sur les grands événements business à Bordeaux me tient à cœur. Un travail de recherche intense, sur toutes les tendances du marché local. Avec BORDEAUX Business, je souhaite apporter aux entrepreneurs toutes les réponses pour évoluer sereinement, au gré de l'économie bordelaise.

X