Audrey Oranger et Sandrine Larrouy Castera, Com & Visit, la passion du patrimoine économique bordelais

portrait-entrepreneur-audrey-oranger-sandrine-larrouy-castera-bordeaux-business

Audrey Oranger et Sandrine Larrouy Castera, Com & Visit, la passion du patrimoine économique bordelais

Audrey ORANGER a effectué ses études en marketing au sein de l’INSEEC, à Bordeaux. Passionnée par l’événementiel, elle travaille notamment pour Aquibat et Reed Exposition France à Paris. En recherche d’un poste alliant terrain et bureau, elle rejoint LISEA afin de prendre en charge la communication relative aux chantier de la LGV Tours-Bordeaux. Sur le terrain, elle rencontre toutes les parties prenantes : riverains, élus, journalistes, associations… Son rôle essentiel consiste alors à établir une véritable communication de proximité, faire le lien entre le chantier (les équipes techniques, les ingénieurs…) et le public, tout en contribuant à rassurer, expliquer la mise en oeuvre de ce grand chantier.  Une expérience qu’elle trouve passionnante, et qui lui permet de rencontrer, au sein de LISEA, sa future associée, Sandrine.

Sandrine LARROUY CASTERA a suivi une formation en Lettres modernes à l’Université de Bordeaux, elle est notamment diplômée de l’Institut Français de Presse à Paris, et du CELSA Sorbonne Université, en communication publique et développement territorial. Sa carrière s’est orientée à la fois dans le public et le privé, à des postes de communication et de relations institutionnelles. Au cœur de la première phase du tramway à Bordeaux, elle a suivi tous les prémisses de la transformation de la ville, tout en prenant conscience des enjeux de développement durable.

Au sein de la Lyonnaise des Eaux, Sandrine participe notamment à la politique RSE, avec une profonde réflexion sur le changement de modèle économique de l’entreprise et le rapport au territoire. Elle rejoint ensuite LISEA pendant près de quatre ans, au cœur de la transformation de l’Agglomération. En charge des visites de chantier, ayant accompagné plus de 20 000 personnes, en partenariat avec l’Office du Tourisme, elle accueille également les riverains afin de les informer et de leur expliquer les projets qui les concernent.

L’attrait de l’aventure entrepreneuriale, comme un nouveau défi

Avec LISEA, le projet prenant fin, avant de passer en mode d’exploitation, Sandrine LARROUY CASTERA ressent le besoin de s’exprimer autrement, et surtout, de mettre en oeuvre un projet lui permettant de défendre les sujets lui tenant à cœur. Sa rencontre avec Audrey au sein de l’entreprise est un déclic. Très vite, l’idée de Com & Visit émerge, avec un lancement fin 2016.

Le projet s’appuie sur la facilitation et l’accompagnement des entreprises pour les visites B to B (c’est le cœur de Com & Visit), tout en permettant de rapprocher les visiteurs finaux de l’offre de visite, avec Bienvenue en Coulisses, un projet sous-jacent plus orienté B to C.

En effet, les visites en entreprises sont un outil de communication qualitatif et efficace, permettant un retour immédiat des visiteurs, déclenchant les échanges, le débat, des deux côtés. Ainsi, à la Lyonnaise des Eaux, les visiteurs étaient conscient des problématiques environnementales, des charges que la Lyonnaise des eaux avait sur elle mais ils étaient aussi conscients de l’impact qu’eux-même avaient concernant l’usage qu’ils faisaient de l’eau.

En immersion au sein de l’écosystème entrepreneuriale, il est plus aisé pour les visiteurs de prendre la mesure des enjeux, responsabilités et contraintes des entreprises.

Sandrine LARROUY CASTERA et Audrey ORANGER, Com & Visit – Photographie Candice CIBOIS

Com & Visit, une équipe qui grandit peu à peu

Outre Audrey et Sandrine, une première salariée, Evi GARCEAU a rejoint il y a peu l’aventure Com & Visit, en qualité de guide médiatrice. Elle est notamment en charge des visites liées à l’appel d’offre remporté au sein de la Maison du Projet Euratlantique, à raison de quatre demi journées par semaine. Com & Visit accueille également deux personnes en stage de webmarketing, Saïd CHAMMAS et Solène PICHOT, lesquels s’occupent du site internet bienvenueencoulisses.com, et participent également aux visites guidées. Ils sont en outre impliqués sur l’appel à projet « Réinventer l’expérience en Gare Saint-Jean », en partenariat avec la Gare Saint-Jean et la Fondation Bordeaux Université, ainsi que le Master MAGEST à Bordeaux Montaigne, afin de proposer des visites guidées des coulisses de la Gare.

Un business model hybride et raisonné

Com & Visit recouvre deux typologies de clients. En B to B, l’entreprise intervient pour étudier la mise en oeuvre de la visite, comment l’usine est exploitée, mettre à disposition un guide, et commercialiser les visites sur le site bienvenueencoulisses.com. En B to C, les visites se font directement auprès du grand public, des délégations d’élus, des visiteurs scolaires.

Il faut garder en tête que les entreprises ont plusieurs freins pour ouvrir leurs portes (freins techniques, de sécurité, de sûreté, ou encore financiers). Aussi, l’entrée dans le dispositif ne doit pas être coûteux pour l’entreprise. Si la visite existe déjà, elle peut rejoindre quasiment gracieusement le dispositif. Les frais variables de communication et de guide sont en grande partie absorbés par le prix du billet pour les visiteurs, avec des tarifs aménagés pour le public scolaire, impliquant des visites parfois plus courtes et très abordables.

Le positionnement prix se veut ainsi accessible, variable d’une entreprise à l’autre, en fonction du temps de visite, notamment, avoisinant celui d’un ticket de cinéma, ou d’un musée. Pour les entreprises pour qui la visite n’existe pas encore, l’enjeu de communication est essentiel : ainsi, la Station d’épuration Louis Fargues, à Bassin à Flots, doit être inscrite dans un quartier en pleine mutation. Peu d’habitants savent en effet que la Station permet de chauffer en partie le quartier, grâce à l’utilisation des calories produites par le traitement de la matière. Com & Visit a ainsi eu l’idée de construire un parcours entre balade urbaine et visite technique, autour de la mutation et de la transition énergétique du quartier.

S’inscrire au cœur de l’écosystème bordelais

En plus des visites guidées, Com & Visit propose également des prestations plus traditionnelles comme l’organisation de séminaires ou encore de voyages d’études. L’entreprise répond aussi à des problématiques professionnelles particulières, tel l’accompagnement d’organisation des managers pour la Banque Postale, ou encore la rencontre d’acteurs économiques de la FinTech. Audrey et Sandrine s’impliquent dans les réseaux d’acteurs économiques du territoire, afin de mettre en relation les bonnes personnes. 

Elles peuvent également organiser  des voyages d’étude sur des thématiques particulières, en complément des acteurs institutionnels, comme l’économie circulaire, ou encore l’écosystème de l’innovation…  Au-delà, Com & Visit s’appuie sur l’attractivité touristique du territoire bordelais, à laquelle elles ont à cœur de contribuer. Audrey et Sandrine souhaitent notamment développer des offres clé en main au regard de la richesse économique de la Région.

2019, l’année des ambitions

Après deux ans d’existence, à l’horizon 2019, l’enjeu pour Audrey et Sandrine sera de valider leur business model, pérenniser leur activité avec notamment la recherche de partenariats institutionnels, tout en travaillant, au sein du Campement Darwin, à la mesure de l’impact social et sociétal de leur activité. Leur marché certes se développe, mais la prise de conscience par les entreprises des enjeux de communiquer, faire comprendre le made in local, affirmer la fierté du territoire, voire d’un réel patrimoine économique, n’émerge que peu à peu.

D’ici à la fin de l’année une dizaine d’entreprises devraient avoir rejoint le catalogue des visites sur la Gironde, contribuant ainsi à valoriser la dimension économique de la Nouvelle-Aquitaine, en mettant en avant son industrie, ses réussites.

Depuis les débuts de l’aventure Com & Visit, Audrey a à cœur de pérenniser l’entreprise, d’en faire une réussite. Leur premier recrutement est une grande satisfaction. Issue d’une famille d’entrepreneurs, elle possède la fierté de réussir. Sandrine quant à elle souhaite continuer à pouvoir recueillir les feedbacks des visiteurs, faire prendre conscience de la responsabilité des entreprises, des collectivités, des consommateurs… Faire prendre conscience de la place de chacun, de chaque acteur au sein de l’environnement économique et social.

“On aura réussi quand on aura travaillé sur l’impact social et sociétal”.

C’est la Part du colibri chère à Pierre Rabhi : de petites actions font avancer un tout, chacun fait un peu… Aujourd’hui, la part de Com & Visit, c’est d’ores et déjà un premier challenge relevé : avoir réussi à constituer une équipe impliquée qui partage les mêmes valeurs sociales.

 

 

Candice CIBOIS – Alexandra ZWANG SIARNOWSKI

 

Interview Bordeaux Business – Avril 2018

Com & Visit

Aucun commentaire

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X