Bordeaux Business

BORDEAUX Business, accélérateur de Business…
Le Media des Entreprises & des Entrepreneurs

Contactez-nous :
  • Aucun produit dans le panier.

Bordeaux, des croisières aux engagements environnementaux

  /  BRÈVES   /  Bordeaux, des croisières aux engagements environnementaux
croisiere bateau navigation mer

Bordeaux, des croisières aux engagements environnementaux

Ces dernières années, le nombre de croisières faisant escale dans le Port de Bordeaux n’a cessé de croître, passant de 35 en 2015 à 53 en 2019. D’après les prévisions pour 2020, ce chiffre devrait continuer d’augmenter avec une douzaine de paquebots supplémentaires prévus sur l’année. Ceci pour peu que les annulations ne pleuvent pas à cause du contexte sanitaire mondial actuel…

Contribuant largement à l’activité touristique de la ville, les croisières, bateaux “événements” et même les navires militaires se font tantôt l’apport de touristes pour quelques heures ou quelques jours, tantôt l’attraction phare du moment comme l’a par exemple été la célèbre frégate “L’Hermione” lors de son escale en juin 2019.

Une croissance de l’activité bénéfique pour l’économie locale et l’attractivité territoriale, pour peu qu’elle s’insère dans une démarche environnementale responsable et éclairée.

Une augmentation du trafic maritime et fluvial en phase avec les objectifs stratégiques

Il y a près de 5 ans, Bordeaux Port Atlantique partageait son plan stratégique 2015-2020. Parmi ses nombreux objectifs : “développer les croisières maritimes et fluviales”, en collaboration avec les collectivités et organisations relatives à l’attractivité de la métropole (Bordeaux Métropole, Bordeaux, Magnetic Bordeaux, Bordeaux Tourisme et Congrès…). Visant à l’origine 50 escales annuelles, le Port de Bordeaux a atteint ce chiffre dès 2016.

En 2019, le Grand Port de Bordeaux a accueilli 53 navires maritimes dont 43 ont accosté directement à Bordeaux Centre. Ces données révèlent une croissance de 26% du nombre de passagers entre 2018 et 2019, atteignant 42 000 personnes. (1) En 2020, selon les prévisions d’escales des paquebots du Port de Bordeaux, 65 bateaux sont prévus. (2)

Au total, le nombre de croisiéristes a doublé sur Bordeaux en 10 ans. Ainsi, pour répondre à la demande croissante de croisières sur Bordeaux, l’agence de voyage “Destination Croisières” s’est implantée en septembre dernier dans la capitale régionale et bénéficie des actions mises en place. (3)

bateau de croisiere en mer photographie noir et blanc

Des escales et des croisiéristes qui bénéficient à l’activité locale

Au delà de l’intérêt pour les croisières, c’est toute l’activité maritime de Bordeaux qui voit le plan quinquennal prendre forme. Développement des activités de réparation navale et augmentation des capacités d’accueil pour la plaisance du côté des Bassins à Flot… Le Port de Bordeaux articule ses différents projets pour accueillir sereinement cette croissance.

Une activité qui va de paire avec la création de nouveaux emplois pour construire le quartier. Et notamment d’emplois durables avec par exemple l’installation d’entreprises en rapport avec le développement du port. Ainsi, Yacht Solutions a signé en juillet 2019 un partenariat pour utiliser les infrastructures existantes du Pôle Naval. Objectif : développement de l’activité de finition et de personnalisation de yachts sur le site des Bassins à flots. (4)

En complément des activités directement liées au port, l’activité touristique de la ville et de la région qui bénéficie du nombre grandissant de croisiéristes et de touristes. Ainsi, forts de l’ensemble des actions menées pour l’attractivité du territoire, en 2019, les lieux culturels* de Bordeaux affichent une augmentation de 16,8% de visiteurs, pour atteindre 1,49 million d’entrées, attribuée en partie à l’ouverture de nouveaux espaces (Muséum de Bordeaux, FRAC Nouvelle-Aquitaine MECA…).

Par ailleurs, l’oenotourisme semble également savoir tirer partie de l’augmentation de la fréquentation de la métropole bordelaise. L’Office du Tourisme est allée à la rencontre d’un panel de 39 châteaux proposant des visites, lesquels notent une progression de 10% des visites payantes.

Croisières et responsabilité environnementale pour le Port de Bordeaux

Pour autant, l’attractivité d’un territoire réside aussi dans la préservation de son cadre de vie. Depuis plusieurs années, Bordeaux et la Métropole doivent constamment relever le défi de la propreté, de la sécurité, des espaces verts, des transports… Le Port de Bordeaux, dans son développement conséquent accorde donc une place de choix à la préservation de l’environnement.

Ainsi, le 9 décembre 2019, La Ville de Bordeaux, Bordeaux Métropole, le Pilotage de la Gironde et le Grand Port Maritime de Bordeaux, soutenu par des membres de la croisière rassemblés par Cruise Bordeaux, ont signé la Charte des bonnes pratiques environnementales pour la croisière.

Cette Charte est destinée à être adoptée par les compagnies maritimes dont les paquebots accostent à Bordeaux. Elle va au-delà des préconisations en prévoyant que les compagnies démontrent de l’efficacité des mesures.

Au-delà des croisières, chargé de la préservation de la biodiversité marine, des zones humides, de la qualité des eaux, Bordeaux Port Atlantique s’engage depuis plusieurs années dans cette démarche. Cela afin que l’estuaire de la Gironde reste le mieux conservé des grands estuaires d’Europe en matière de biodiversité et d’environnement. “En tant que gestionnaire, le port doit préserver cette richesse. En tant qu’aménageur, il doit l’intégrer dans sa politique de développement.” (5)

Bordeaux, une vision responsable plus large que le Port et ses croisières

Dans cette démarche, le port n’est pas un acteur isolé pour un Bordeaux toujours plus sain. En effet, comme annoncé à l’occasion du G7 de Biarritz, la ville est l’une des 9 destinations pilotes du tourisme durable en France. Elle prévoit une certification ISO 20121 « Destination Internationale Responsable ».

Un projet qui se décline autour de 7 engagements. Déploiement des mobilité douce, lutte contre le gaspillage, protection du patrimoine, financement de l’innovation durable… Ce mouvement implique également les visiteurs, professionnels et organisateurs d’événements.

Parmi les actions déjà en place sur Bordeaux, on peut compter le parc photovoltaïque de 20 hectares du Parc des Expositions. Lequel produit en énergie l’équivalent de la consommation annuelle de 5000 maisons. Ou encore la mise en circulation de deux trains touristiques électriques pour réduire l’impact environnemental et sonore des visites de la ville.

En juin 2021, Bordeaux devrait accueillir le Sommet Afrique-France sur la thématique de la ville et des territoires durables. Ainsi, le sommet, auquel assisteront 54 chefs d’Etat et de gouvernement, rassemblera acteurs politiques, économiques et institutionnels français et africain.

De quoi asseoir la Métropole bordelaise comme haut lieu du mouvement pour des territoires où cohabitent et se nourrissent développement économique, tourisme et préservation du patrimoine.

Sources :

(1) Bordeaux Tourisme & Congrès, communiqué de presse du 18 février 2020, « BILAN TOURISTIQUE 2019 : BORDEAUX, TOUJOURS ATTRACTIVE »

(2) Port de Bordeaux, Prévisions d’escales des paquebots, année 2020

(3) Bordeaux Tourisme & Congrès, Dossier de Presse 2020, « Bordeaux, por(e) du monde »

(4) Bordeaux Port Atlantique, Communiqué de presse du 18 septembre 2019. « Yacht Solutions développe son activité au Pôle naval des Bassins à flots de Bordeaux Port Atlantique »

(5) Bordeaux Port Atlantique, Politique environnementale

Consultante Media pour BORDEAUX Business, j'aime l'économie, la stratégie, le business. Je cherche à comprendre le jeu d'acteurs sur Bordeaux, les enjeux, les enchevêtrements qui font la complexité de paysage économique de la région bordelaise.

X