Bordeaux et le Groupe SPIE construisent la ville de demain

spie-bordeaux-metropole-bordeaux-business

Bordeaux et le Groupe SPIE construisent la ville de demain

Bordeaux Métropole confie à SPIE ICS, la filiale Services Numériques du groupe SPIE, la création, la livraison et l’entretien d’un système de télégestion d’équipements connectés dans le quartier du stade Matmut Atlantique. Le projet pilote intervient dans le plan de territoire numérique intelligent et a pour objectif de réduire la consommation énergétique et à collecter des informations sur cette consommation. Les données enregistrées pourront permettre d’optimiser la livraison d’électricité sur le territoire, et donc faire des économies.

Un projet pilote au service de la gestion énergétique de demain…

L’entreprise française a déjà débuté l’installation de 500 capteurs IoT (Internet of Things) sur plus de 200 luminaires ainsi que sur d’autres équipements électriques comme des bornes recherches électrique, des poubelles ou encore sur des bâtiments publics. Bordeaux Métropole souhaite mesurer l’impact du déploiement d’infrastructures connectées pour proposer des services plus efficaces et moins coûteux. Chaque capteur mesurant la consommation mais aussi le mode de fonctionnement et d’utilisation de l’énergie.

Toutes les données collectées seront ensuite envoyées sur une seule et même plateforme qui permettra le dialogue entre chaque équipement. Avec cette méthode, la consommation d’énergie sera optimisée mais cela permettra aussi  de prévenir les dysfonctionnements et d’accéder directement à la source d’un problème. Bordeaux prévoit déjà des scénario pour l’utilisation de ces données. Par exemple, évaluer le taux de remplissage des containers pour rationaliser les tournées de relève. Cela occasionnera moins de pollution et décongestionnera le trafic routier de la métropole. Bordeaux Métropole se donne six mois après la fin de la pose des capteurs, soit jusqu’en juin 2018, pour évaluer la pertinence et l’efficacité du système. Si l’évaluation se montre concluante, le projet pourrait à terme s’étendre à l’ensemble de la ville.

… au sein d’une initiative de dialogue avec les métropolitains

Ce quartier nouvelle génération, connecté et intelligent, rentre aussi dans le projet de réflexion « Bordeaux 2050 » qui vise à faire participer les habitants de la métropole pour qu’ils définissent ensemble leur vision du Bordeaux de demain. Ce projet lancé en février 2018 à la Bordeaux Métropole Arena doit se terminer en mars 2019, soit un an avant les élections municipales de 2020. Le projet de « Bordeaux 2020 » vise à répondre à des problématiques autant contemporaines que futurs. Quels modes de déplacements moins polluants, moins paralysant pour le trafic routier ? Comment dynamiser les périphéries urbaines de l’agglomération bordelaise ? Comment améliorer le vivre-ensemble ? Comment lier les zones de nature, d’agriculture ou urbaines ? Telles sont des exemples de questions qui tournent autour du projet Bordeaux 2020.

Ce sont donc plus des questionnements, des pistes de réponses que doit faire émerger le projet « Bordeaux 2050 », que des projets de construction. La métropole bordelaise étant déjà lancée dans un plan d’urbanisation sur plusieurs années; Bordeaux Euratlantique, la Bordeaux Métropole Arena ou le projet Brazza en étant des illustrations.

La ville ayant maintenant atteint un rang national important avec un des taux d’attractivité les plus forts, et un rang continental puissant avec l’axe européen nord-sud passant par Bordeaux, ses élus se concentrent plus vers ces questionnements futurs qui permettront d’anticiper les problématiques de demain.

Yoann SAGET – Bordeaux Business

Sources :

Communiqué de presse

Bordeaux 2050

20minutes.fr

 

 

 

Aucun commentaire

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X