Bordeaux Business

BORDEAUX Business, accélérateur de Business…
Le Media des Entreprises & des Entrepreneurs

Contactez-nous :
  • Aucun produit dans le panier.

Carrément Fleurs : Franchises, la reprise se profile ?

  /  Brèves   /  Carrément Fleurs : Franchises, la reprise se profile ?
Carrément Fleurs création bouquet

Carrément Fleurs : Franchises, la reprise se profile ?

Carrément Fleurs est un groupe connu chez les fleuristes. En effet, il dispose d’un important réseau de franchises qui sont présentes dans de nombreuses villes du pays, dont Bordeaux. En mettant en avant les producteurs locaux dans le choix des fleurs et des plantes qu’elle vend, Carrément Fleurs soutient ce métier en difficulté avec la COVID-19. Portée par son impact, son réseau de franchises poursuit son déploiement sur le territoire, et se place ainsi en référence. Avec ses 36 points de vente, elle bénéficie d’une réputation et d’une disponibilité exemplaires. 

Carrément Fleurs, un groupe qui fait fleurir ses franchises sur le territoire

L’enseigne existe depuis 2006, et porte haut les couleurs du savoir-faire tricolore. En effet, elle ne propose que des fleurs provenant de producteurs locaux, et de saison. À travers cette initiative, elle soutient des professionnels touchés par la crise de la COVID-19. Les fleurs constituent un cadeau incontournable, bon pour toute occasion. En Nouvelle-Aquitaine, ce marché concernait en 2017, 397 horticulteurs et pépiniéristes. Il s’agit de la troisième région qui produit le plus de fleurs, derrière l’Auvergne Rhône-Alpes et les Pays de la Loire. Elle produit des fleurs et plantes sur 1800 hectares de surface d’exploitation, pour un chiffre d’affaires de 125 millions d’euros hors taxes. Même si le nombre d’exploitations horticoles diminue progressivement, le chiffre d’affaires reste relativement stable. Depuis la création de Carrément Fleurs, en 2006, son réseau de franchises s’est développé et installé sur le territoire, pour soutenir les producteurs locaux. Une main tendue vers la sortie de la crise, après des mois sans ventes.

En effet, durant le confinement, les consommateurs ont arrêté d’aller acheter des fleurs, un période difficile pour les fleuristes. Leur activité est particulièrement marquée lors d’événements comme la Saint-Valentin, la fête de Mères, la fête des Grands-Mères ou la fin d’année. Ce sont des périodes charnières où ils réalisent une grande partie de leur chiffre d’affaires. Durant le confinement, beaucoup ont fait le choix de s’appuyer exclusivement sur la livraison. Mais à l’échelle nationale, 60% des fleuristes ont subi une perte de 50% à 70% de leur CA en mars. 90% des entreprises n’ont eu aucune activité sur la seconde quinzaine de mars. Cette absence d’activité a précipité la mise en chômage partielle des salariés pour 63.7% des fleuristes. Il s’agit également d’une diminution de l’activité des quelques 1982 producteurs du secteur en Nouvelle-Aquitaine. Un effet “boule de neige” avec une perte sèche totale estimée à 40 millions d’euros. 

Promouvoir les producteurs locaux, une priorité largement soutenue 

La période suivant la fin du confinement a été marquée par un soutien de la part des consommateurs envers les producteurs locaux. Dans tous les secteurs, les entreprises locales reprennent leur activité progressivement. Lors de la période estivale, ils ont pu compter, notamment dans le tourisme, de la mobilisation des touristes français. Ces derniers se sont déplacés partout en France, à la recherche d’espace et de repos après un début d’année difficile. Le recours aux entreprises et aux commerces locaux entre alors dans les moeurs, avec l’envie de soutenir une initiative de solidarité à grande échelle. Pour relancer cette tendance, certains fleuristes locaux ont choisi de brader leurs réalisations pour encourager l’achat. Une manière de pouvoir écouler leurs créations, et permettre aux consommateurs de s’offrir un joli bouquet. Carrément Fleurs propose de nombreuses compositions pour séduire un public toujours plus large. Une offre variée, qui permet de se différencier en faisant la promotion du local.

Grâce aux aides versées par l’État et par les régions, les fleuristes parviennent à garder le cap. Toutefois, nombreuses sont déficitaires, et font le constat amer d’une différence évidente entre 2019 et 2020. Si la consommation locale se pérennise encore auprès des consommateurs, il y a fort à parier que l’impact du COVID-19 sera atténué, bien que présent. Un exemple illustré par les résultats de la Cité du Vin, à Bordeaux, avec une fréquentation bien au-delà de ses prévisions compte tenu du rôle des touristes étrangers. S’appuyer sur les consommateurs locaux, un soutien de taille pour une reprise sereine ? Une aubaine pour Carrément Fleurs, qui s’appuie notamment sur le succès de la livraison de bouquet, pour respecter les mesures sanitaires…

Sources : 

VALHOR – Edition 2019/2020 – Production horticole et pépinière : enquêtes et chiffres

FFAF – 22/07/2020 – Baromètre d’activité des fleuristes post COVID

CCI – 29/04/2020 – La filière horticulture face à la crise du COVID-19

Livraison express de fleurs fraîches en France par Carrément Fleurs

Consultante Media pour BORDEAUX Business. Apporter une analyse sur les grands événements business à Bordeaux me tient à cœur. Un travail de recherche intense, sur toutes les tendances du marché local. Avec BORDEAUX Business, je souhaite apporter aux entrepreneurs toutes les réponses pour évoluer sereinement, au gré de l'économie bordelaise.

X