Céline Gravière est avocate à Bordeaux, au sein du Cabinet CGavocats. Très sensible à l’injustice, elle a choisi de faire de sa vocation d’enfant son métier.

Après avoir prêté serment en 2004 au Barreau de Nice, cette parisienne d’origine exerce tout d’abord au sein de deux cabinets d’avocats, des expériences qui lui laissent un goût d’inachevé. Il lui manquait la passion commune, pour associer ses compétences à d’autres avocates animées des mêmes ambitions et de la même philosophie.

Céline Gravière arrive à Bordeaux en 2008 et fait la rencontre de Coraline Grimaud et Fabienne Lacoste.  Très vite, les synergies se créent entre les avocates, qui s’installent au 26 rue de Beck, à Bordeaux, au cœur du quartier d’affaires Bordeaux Euratlantique.

Il s’agit d’un cabinet pluridisciplinaire qui a pour vocation de répondre aux besoins juridiques les plus complets, principalement centré sur le droit des affaires, mais également englobant tous les aspects de la vie personnelle des chefs d’entreprises et de leurs salariés.

“Les entreprises viennent nous voir, mais trop tard”.

Trop souvent, les entreprises choisissent de consulter un avocat trop tard, quand elles sont confrontées à des litiges déjà bien amorcés. La vision des avocats par les clients est trop souvent associée à des procédures judiciaires, souvent longues et coûteuses, alors que CGavocats se place avant tout comme un “partenaire au quotidien”, qui est disponible pour aider dès que le besoin s’en fait sentir.  Le Cabinet propose ainsi un service juridique externalisé auprès des TPE et des PME en faisant un état des lieux sur la situation de l’entreprise, et quantifie avec elle un volume horaire global mensuel, afin de bénéficier d’un accompagnement sur-mesure et complet.

Il faut en effet rappeler que le moteur de la profession est intimement lié à la volonté de pouvoir avant tout aider face aux litiges potentiels, et au-delà, aider toutes les entreprises dans leur développement. Céline Gravière a ainsi choisi d’accompagner les entreprises qui font le choix d’aller vers de nouvelles organisations managériales, plus modernes. Elle souhaite avant tout que l’humain soit remis au cœur du système, et en tant que chef d’entreprise elle-même, elle a choisi que son Cabinet fonctionne comme tel.

Au-delà du contentieux, la spécificité du Cabinet repose sur une approche largement péri-contentieuse, centrée sur le conseil et la médiation. En 2015, Céline Gravière a été formée au droit collaboratif, à Toulouse. Le concept est né il y a une dizaine d’années aux États-Unis. Dans son acception la plus naturelle, le droit collaboratif correspond à “la forme la plus achevée de recherche d’une résolution amiable d’un conflit ». L’objectif de l’avocat est alors de cerner les besoins des deux parties afin de proposer une solution, et d’entamer des négociations raisonnées. Cela pourrait ainsi être l’une des solutions à la « saturation » de la justice, où les procédures sont souvent très longues, et le fait de proposer une résolution à l’amiable permet d’éviter les procédures et de maintenir une certaine pérennité des affaires entre les parties, au-delà du conflit en lui-même, afin de remettre en perspective le litige.

Le marché du droit collaboratif n’est cependant pas encore à pleine maturité, mais son développement progresse, avec l’intérêt croissant des avocats vers cette nouvelle forme de résolution. Sur la région Nouvelle-Aquitaine, il n’y a qu’une trentaine d’avocats sur les 1 500 présents qui ont reçu cette formation. Autant dire qu’il y a un bon nombre d’opportunités à saisir.

“Il faut avoir les bonnes personnes sur le long terme”

Lorsqu’un client arrive au sein du Cabinet, il peut recevoir l’aide des différents collaborateurs, et être orienté vers l’avocate la plus apte à lui répondre en fonction des ses spécialités.  Au sein du Cabinet CGavocats, chaque intervenante possède en outre un champ de compétences propre. Céline Gravière est spécialisée dans le droit immobilier notamment dans le domaine de la construction et du droit public. Coraline Grimaud, quant à elle, est spécialisé en droit d’affaires, diplômée d’un DJCE en conseil d’entreprise. Elle intervient notamment en matière de droit des sociétés. Enfin, Fabienne Lacoste est spécialisée en droit social, secondée par Arnaud Ramirez. En fin d’année, le Cabinet étoffera en outre son équipe avec l’intégration d’une nouvelle collaboratrice, Maëlle Autef, spécialisée en droit fiscal.

Toute l’équipe gère plus de 300 dossiers en cours, accompagnée d’assistantes qui travaillent avec les avocats au quotidien. Elles sont capables de répondre aux questions des clients, car elles ont une bonne connaissance des dossiers traités. Pour plus de transparence et de proximité, une plateforme dédiée permet aux clients du Cabinet de suivre en temps réel l’évolution de leur dossier.

Une implication prononcée au sein de la vie professionnelle de son quartier

Le marché « juridique » bordelais est très concurrentiel, entre les cabinets déjà existants et les nouveaux diplômés. Au sein du quartier Bordeaux Euratlantique, CGavocats marque cependant sa différence, à proximité immédiate de la Gare Saint-Jean. Le Cabinet est en effet à l’initiative du  Club d’Entreprises Bordeaux Euratlantique, fondé fin 2016, lequel a pour vocation de souder l’ensemble des professionnels situés au sein de ce quartier d’affaires en pleine expansion. Un moyen supplémentaire de contribuer au changement de vision de la profession d’avocat. L’intervention de CGavocats en tant que renfort d’expertise permet aux entreprises locales de régler des affaires plus complexes, mais également pour des entreprises au champs d’intervention régional, voire national.

Avocate, une affaire de cœur

Au-delà de la passion, être avocat, c’est aussi exercer un métier très anxiogène, où l’on porte sur ses épaules le poids des soucis des clients.

« Il faut être capable de maîtriser le temps, mais aussi « d’encaisser » les décisions injustes, qui peuvent arriver. »

Céline Gravière a constaté que de nombreux clients avaient une mauvaise image des avocats, évitant au maximum d’avoir recours à leurs services, c’est pourquoi CGavocats laisse le temps à la confiance de s’installer, et préfère construire avec ses clients des relations de long terme, où les investissements sont mesurés pas à pas en fonction des besoins.

Cela se ressent immédiatement : Céline Gravière est passionnée par son métier. Il est facile de sentir au sourire qu’elle arbore en évoquant son métier que pour elle, chaque client est spécial, et que sa vocation la motive au travers de son objectif principal : « aider le client à trouver des solutions », partenaire du quotidien.

 

Audrey Kozaczka – Bordeaux Business

Propos recueillis par Bordeaux Business le 16 Juin 2017.

CGavocats

Cabinet CGavocats
Maître Céline Gravière
contact@cgavocats.fr
26 Rue Beck, 33800 Bordeaux
Téléphone : 05 35 54 14 85