Vin au naturel vignoble culture

Cité du Vin : Vin au naturel, de quoi faire frémir vos papilles ?

Le Vin au naturel, quelle différence offre t-il que les autres vins ne proposent pas ? Techniquement, ce statut n’existe pas, mais certains vignobles proposent des vins les plus purs possibles. Un vin naturel est un vin qui ne contient aucun intrant, sulfite ou soufre ajouté, afin de se concentrer sur le coeur du produit : le raisin. Un pari à la fois technique et difficile à réaliser, mais qui semble séduire de plus en plus de consommateurs. Le 6 novembre 2020, la Cité de Vin, emblème de Bordeaux, propose un décryptage de l’identité du vin au naturel. L’occasion de faire découvrir ce vin si différent, aux saveurs naturelles. (1)

Vin au naturel, c’est possible ?

Le vin au naturel, contrairement aux vins traditionnels, a un taux de soufre très bas : 30 mg/ litre. Il ne contient également aucun sulfite ajouté, ni intrants. Les intrants sont des éléments autorisés à l’ajout dans une cuve lors de la vinification. Si les viticulteurs les ajoutent, c’est pour une bonne raison. En effet, les sulfites et le soufre ont une action antioxydante et antiseptique sur le vin. De plus, ils aident à rendre le vin plus résistant à l’altération causée par l’oxygène de l’air… et donc à conserver tous ses arômes. (2)

Les vins biologiques, eux, autorisent l’utilisation d’intrants, mais de manière moins importante que pour les vins traditionnels. Ce type de culture du vin, récente, séduit et gagne chaque année du terrain sur les terres du vin de Bordeaux. Enfin, le vin biodynamique prête attention au cycle de la lune pour produire le meilleur raisin possible. Cela, en alliant des traitements naturels aux plants avec les sols, pour que ce dernier soit le plus sain possible.

Ainsi, la Cité de Vin souhaite mettre en avant le vin au naturel à travers le regard de juristes, d’anthropologues, mais aussi d’oenologues spécialistes. L’événement “Vin, Droit et Santé” se réunit pour la 9ème édition, et propose des échanges ouverts à tous autour de l’identité matérielle et juridique de ce vin. Un vin particulier, qui gagne en notoriété. Certains domaines, comme le Château Meylet (3) de Saint-Emilion, ou le Château Pénin à Génissac, proposent des vins sans aucun ajout de soufre. Des vins considérés comme “naturels”, pour le plus grand plaisir des amateurs, friands de ces vins “purs”. 

Cette capacité à produire de bons vins en n’ajoutant aucun élément lors de la vinification démontre le savoir-faire et la technicité de ces domaines. 

Verre de vin rouge dégustation
Le vin est un incontournable : sur les tables des restaurants, directement chez les producteurs…

Vin au naturel, de quoi faire frémir dans la guerre commerciale ?

Dans le monde, le vin est réputé et apprécié. Dans les foyers, sur les tables des restaurants, mais aussi directement chez le producteur, le vin est indétrônable. La France, et la région de Bordeaux, réputées dans le monde pour la qualité de leur production font néanmoins face à une rude concurrence. En effet, de nombreux pays produisent également leur vin, et la sphère commerciale impacte les exports français. À la Cité du Vin, le 17 novembre à 19h ont lieu les Vendanges du Savoir. La question abordée, « La guerre commerciale coulera-t-elle l’industrie française du vin ? » s’avère être d’actualité. En effet, impossible de ne pas évoquer la taxation américaine sur les droits de douane, ou le Brexit. Hong Kong, également amatrice de vins de Bordeaux, en consomme moins. En cause, la crise politique que le pays traverse depuis mi-2018. L’essor de vins australiens et chiliens creuse encore ce fossé. 

Ces événements ont des conséquences importantes sur les exportations françaises, notamment pour le vin. Afin de rester compétitive et attrayante face à un marché international qui se met à produire ses vins, la France doit donc innover. C’est pour cette raison que le vin au naturel proposé par quelques domaines laisse entrevoir une lueur d’espoir pour l’avenir du vin de Bordeaux. Les producteurs bordelais s’accordent sur leur engagement de proposer des produits plus sains, en respectant les sols et les hommes. Ainsi, le vin évolue et propose de nouvelles expériences pour les consommateurs… Une possible ouverture pour relancer un marché entamé par les crises internationales ?

En attendant, sans vous faire trop peur, vous pourrez toujours venir déguisés entre le 30 octobre et le 1er novembre 2020 à la Cité du Vin. Tous les visiteurs déguisés bénéficient d’une entrée à tarif réduit, soit 20% de réduction. Le tout, sans oublier de venir masqué !

Sources : 

  1. Communiqué de presse – Cité du Vin – En novembre à la Cité du Vin : une offre à frémir et 2 nouveaux rendez-vous à savourer – 26 octobre 2020
  2. Carnet de Vins – Quelles différences entre le vin bio, nature et en biodynamie ?
  3. Site de Château Meylet
Plus d'articles
Les décisions stratégiques émanent de plusieurs acteurs, de manière collaborative et entrecroisée.
Entreprises : se transformer à l’heure de l’immédiateté
X