Bordeaux Business

BORDEAUX Business, accélérateur de Business…
Le Media des Entreprises & des Entrepreneurs

Contactez-nous :
  • Aucun produit dans le panier.

Commerce électronique, un business prospère

  /  ENTREPRISE   /  Commerce électronique, un business prospère
Homme tenant téléphone concept e commerce

Commerce électronique, un business prospère

Le commerce électronique, aussi appelé e-commerce, est apparu dans les années 1980 en France. Depuis l’ère du Minitel, ce phénomène s’est bien développé, et propose des produits achetables en ligne accessibles à tous. Les entreprises y vendent leurs biens et leurs services à d’autres sociétés, ou à des consommateurs particuliers. L’essor de la digitalisation des entreprises, et une présence en ligne via un site internet, par exemple, renforcent ce pouvoir. Malgré tout, se lancer dans la création d’une entreprise de commerce électronique demande organisation et rigueur. L’objectif premier d’une création d’entreprise est de vendre, et de réaliser des bénéfices par rapport à sa concurrence. Mais il s’agit également de combler les besoins des clients grâce à un concept novateur. Autant de données à prendre en compte avant de se lancer. 

Le commerce électronique, une stratégie business sur le long terme

Un entrepreneur peut décider de se lancer dans la création d’une entreprise de e-commerce pour proposer ses biens ou ses services en ligne. L’objectif du e-commerce est de permettre au client de réaliser ses achats au cours d’un même cycle, sur une même plateforme. En France, en 2018, ils sont nombreux à avoir recours au e-commerce. D’après des données de Statista, 84% des 18-24 ans ont réalisé au moins un achat en ligne. Cela concerne 82% des 25-39 ans et 69% des 40-59 ans (1). Pour une entreprise qui vend en B to C, il y a donc du potentiel à saisir. L’achat en ligne s’est bien développé depuis la crise de la COVID-19, où 16% des Français sondés ont admis procéder plus fréquemment à l’achat en ligne. La moitié, en revanche, admet ne pas avoir changé ses habitudes. (2) 

A Bordeaux, le e-commerce fait partie des activités phare des entreprises. Si l’on est tenté de penser à CDiscount, l’une des références françaises installée à Bordeaux, il existe également d’autres acteurs. Trailstore, par exemple, propose la vente en ligne de matériel sportif. S’il y a de nouvelles entreprises qui se créent chaque jour pour proposer de la vente en ligne, il existe aussi de nombreuses agences. En effet, la création d’une entreprise de e-commerce nécessite de créer une plateforme où proposer ses produits. Il s’agit d’un métier à part entière, pour lequel il est nécessaire d’avoir une bonne maîtrise du Digital. Cela demande la mise en place d’une stratégie à long terme qui ne s’invente pas. Avoir des connaissances de base est essentiel pour gérer les flux de ventes en ligne, mais la stratégie s’avère primordiale. Lancer son site e-commerce demande alors un investissement multiple.

Mise en place d’un site e-commerce : obligations et objectifs

Avant de commencer à réaliser son site e-commerce, l’entreprise doit savoir ce qu’elle va proposer à ses clients. Si elle propose des biens ou des prestations de service à des entreprises, la stratégie sera différente que celle à destination des particuliers. Avant tout, la réalisation d’une étude de marché sera déterminante pour connaître les habitudes de sa cible. Elle permettra également d’identifier ses concurrents. L’arrivée du e-commerce a profondément changé la stratégie relative au commerce traditionnel. Il permet en effet de ne plus restreindre le champ d’action d’un commerce à un rayonnement local. Un e-commerçant de Bordeaux peut ainsi séduire des clients à Paris, Lyon ou même à Berlin. Cela nécessite toutefois une préparation rigoureuse pour bien se lancer, avec l’aide d’un prestataire expert en réalisation de site e-commerce. A Bordeaux, il existe des Agences de Communication, ainsi que des Cabinets spécialisés en Digital Business, comme LEXAN (3). 

Ce sont des entreprises qui accompagnent les entrepreneurs dans les différentes étapes de la réalisation du site et de sa stratégie. Une stratégie qui demande de l’investissement de temps, mais également financier. Si l’entreprise souhaite vendre des produits à portée publicitaires aux entreprises, tels les goodies, il faudra avoir le matériel nécessaire pour les réaliser. Certaines entreprises proposant un commerce électronique se spécialisent dans la réalisation de produits personnalisés comme des stylos, des gadgets ou des confiseries à l’effigie des entreprises. Les produits imprimés permettent  à ces dernières de toucher plus de clients, de gagner en visibilité. Il s’agit d’un levier marketing important, qui se distribue gratuitement aux clients ou aux prospects. Toutefois, avant de proposer l’achat de produits en ligne, les entreprises doivent respecter quelques obligations. Leur site doit posséder des mentions légales, déclaration d’un fichier à la CNIL et respecter les réglementations en vigueur. 

Commerce électronique et réputation, se démarquer avant tout

Lorsqu’une entreprise vend uniquement en ligne, sa réputation se fait au travers de son site. Pas de vendeur physiquement présent, ni de discours commercial pour appuyer la conversion. Le premier point important qui a son importance avec la COVID-19 est la provenance des produits. Consommer national, et encore mieux, consommer local est un véritable avantage qui séduit. Même si l’on rattache le circuit court à l’alimentation, il peut également s’appliquer à des biens ou des services vendus en ligne. D’ailleurs, Bordeaux est reconnue comme la première ville locavore de France (4). Une plateforme solidaire envers les producteurs néo-aquitains a même vu le jour, permettant aux particuliers de trouver et de commander des produits alimentaires en ligne (5). Les producteurs référencés permettent l’achat de leurs produits en ligne, et les livrent à domicile ou en points relais. Cela limite les pertes tout en contribuant à faire fonctionner leur entreprise.

Consommer local permet de réduire le temps d’expédition et les coûts pour le client final. Des avantages qui permettent de faire tourner l’économie nationale, en difficulté ces derniers mois. Les plateformes de livraison se multiplient pour assurer un flux de commandes plus importants. C’est par exemple le cas de la plateforme Mondial Relay, située à Cestas. Elle possède plus de 420 points relais en Nouvelle-Aquitaine, dont 174 en Gironde. (6) La Nouvelle-Aquitaine et la Gironde font le nécessaire pour suivre et accompagner l’évolution du commerce en ligne avec une offre de livraison accrue. Cela pour permettre aux clients finaux d’être livrés rapidement, tout en générant de l’emploi. Une situation plus qu’indispensable après le début d’année sous le signe du confinement imposé…

Sources : 

  1. Statista – Décembre 2018 – “Part de la population ayant fait des achats en ligne en France en 2018, par groupe d’âge”
  2. Statista – Mars 2020 – “Usage des sites de vente en ligne depuis l’épidémie de coronavirus en France 2020”
  3. Cabinet LEXAN
  4. Jardiland – “Top 5 des villes Françaises les plus locavores”
  5. Plateforme solidaire des producteurs locaux de Nouvelle-Aquitaine
  6. BORDEAUX Business – 7 Février 2019 – “La livraison, mur porteur du e-commerce” par Kévin HEUGAS

Consultante Media pour BORDEAUX Business. Apporter une analyse sur les grands événements business à Bordeaux me tient à cœur. Un travail de recherche intense, sur toutes les tendances du marché local. Avec BORDEAUX Business, je souhaite apporter aux entrepreneurs toutes les réponses pour évoluer sereinement, au gré de l'économie bordelaise.

X
%d blogueurs aiment cette page :