MontBlanc
0
Aucun produit dans le panier.

BRÈVES

Consommation de vin et numérique

22 décembre 2016, Auteur : Bordeaux Business

La France, et surtout la région Bordelaise est connue pour la qualité et la réputation de ses vins. Les Français aiment le vin même s’ils n’y connaissent pas grand chose (cela concerne 55% des consommateurs) contre 4% de vrais connaisseurs.
Les nouvelles technologies aident et guident le consommateur dans son choix de vin et ont un rôle parfois très important dans le processus d’achat. 69% d’entre eux estiment que bien connaître un vin permet de mieux l’apprécier, connaissance aujourd’hui apportée grâce aux outils internet qui offrent des moyens de comparaison instantanés, avec les avis d’autres consommateurs. Le vin est la boisson alcoolisée préférée de 61% des Français, mais ces chiffres varient selon l’âge et la catégorie socioprofessionnelle.

Le vin est une boisson qui permet d’établir une sorte de lien social entre les consommateurs. Que l’on partage son expérience via les rencontres (dégustations) ou les discussions sur les plateformes sociales en ligne telles que les réseaux sociaux, les blogs ou encore les sites internet et applications dédiées à ces domaines autour du vin.

Le rapprochement et l’aspect du dialogue entre personnes consommatrices encourage et peut avoir une incidence sur l’achat d’un produit. La consommation du vin est plus démocratisée, tout le monde en achète ou en boit, que cela soit dans un restaurant, dans un bar, ou chez soi, autour d’un bon repas, ou même pour l’apéritif. Certains vins sont même aromatisés pour attirer les consommateurs plus jeunes.
On assiste aussi à l’arrivée du sommelier “connecté”. Des sites internet proposent les conseils de sommeliers en terme d’achats de vins, d’accords mets-vins ou de conseils de dégustations pour saisir les différentes tonalités de chaque vin. Grâce à toutes ces nouvelles technologies mises en place sur internet pour consulter les informations sur un vin, les clients commencent à privilégier l’achat sur internet de leur vin (pour le moment 13% des achats, mais en augmentation chaque année), au détriment des grandes surfaces (qui concernent encore 74% achats de vin) et des cavistes spécialisés (47%). La vente par internet progresse, certes, mais subsistent encore quelques freins à l’achat, comme la peur de la casse, ou les frais de port, car le vin est un produit qui doit être transporté avec précaution.
Le marché du vin par internet peut être exploité davantage, bien qu’il soit déjà en croissance constante. Si l’achat de vin en ligne reste timide, de plus en plus de consommateurs ont recours à internet pour se décider à choisir une bouteille plutôt qu’une autre, et ce, qu’ils soient chez eux ou au restaurant.

AK – Bordeaux Business

Sources :
Aquitaine Online