Bordeaux Business

BORDEAUX Business, accélérateur de Business…
Le Media des Entreprises & des Entrepreneurs

Contactez-nous :
  • Aucun produit dans le panier.

Le Covid, vu d’ailleurs… Les expatriés face à la crise épidémique

  /  BRÈVES   /  Le Covid, vu d’ailleurs… Les expatriés face à la crise épidémique
Carte 2D drapeaux posés

Le Covid, vu d’ailleurs… Les expatriés face à la crise épidémique

L’expatriation en France devient de plus en plus populaire, même en temps de Covid. En effet, “la population française établie à l’étranger a augmenté de 81% au cours des dix dernières années” selon les chiffres du Sénat (1). Bien que l’expérience d’expatriation des Français est en pleine augmentation, la France n’est pas encore le leader des pays européens comptabilisant le plus d’expatriés. En effet, “en valeur absolue, d’après les estimations de l’ONU (graphique 23), le Royaume-Uni comptait en 2010, 2,6 fois la population française expatriée à la même période” selon l’étude de la CCI Paris Ile-de-France (2). La France progresse pourtant considérablement.

Qui sont donc ces Français qui partent de plus en plus à l’étranger ? Cette année, il semble que leur expérience soit bousculée par la période du Covid. Une situation qui peut avoir un impact psychologique, culturel et économique sur la vie de chacun de ces citoyens expatriés. Un sujet qui était à l’honneur lors d’une visioconférence “L’Observation de l’Expatriation”, du 26 juin, organisée par la banque Transatlantique. 

Le profil de ces Français qui partent à l’aventure 

Une motivation professionnelle à l’origine du départ

En moyenne, lorsque les Français décident de partir en expatriation, c’est pour une durée de sept années. En réalité, selon l’enquête présentée par Frédéric MICHEAU, directeur des études d’opinion au sein d’OpinionWay, lors de la visioconférence, cette expatriation sur place dure 20 ans. C’est plus de deux fois plus. 

Parmi les expatriés interrogés lors de cette enquête, au début de la période du Covid, la majorité a vécu dans deux pays en plus de la France. Cela prouve bien que les expatriés s’arrêtent rarement à la conquête d’un seul pays. La découverte d’une nouvelle culture, de nouveaux paysages, d’une nouvelle gastronomie… amplifie généralement leur désir d’en découvrir encore plus, ailleurs. 

Les Français partent vivre à l’étranger pour un faisceau de raisons. Les opportunités professionnelles motivent énormément le départ. Cependant, globalement, on ne part pas pour une offre de job mais pour se construire une vraie carrière professionnelle enrichissante. Une situation un peu controversée en ces temps de Covid.

Les sentiments, l’amour, la corde sensible de l’attachement participent également à de nombreux départs à l’étranger pour rejoindre l’être aimé. 

Pour les plus jeunes, poursuivre ses études à l’étranger dans le but de se plonger dans une culture nouvelle, apprendre une autre langue et se familiariser à d’autres coutumes, est le principal facteur d’expatriation.

Ces pays qui attirent les expatriés Français

La majorité des Français s’expatrie dans un périmètre proche du pays d’origine. En effet, selon cette même enquête, 51% des expatriés partent en Europe dont 31% en Union Européenne. Les expatriés de l’hexagone semblent donc être à la recherche d’une culture différente, mais proche géographiquement. En effet, ils se sentent plus en sécurité dans un espace relativement proche de la France. De plus, il est remarqué que les Français sont des habitants très attachés à leur pays de naissance. Ils sont très fiers de leur nationalité française et gardent un lien indéfectible avec leur culture première.  

L’Amérique du Nord attire aussi énormément. La culture américaine séduit toujours. Les jeunes sont sans cesse attirés par l’idée du rêve américain. Le Canada, avec ses destinations de plus en plus prisés Toronto et Montréal, fascinent de plus en plus.

Arrive en troisième position le continent asiatique. Les Français commencent progressivement à diversifier leurs destinations d’expatriation. Ils sortent de leur “zone de confort” et partent à la conquête de traditions totalement étrangères. On observe un vrai désir de stimulation et de changement, qui grandit de jour en jour au sein des habitants de l’hexagone. 

L’impact du Covid sur les expatriés 

Une véritable volonté de traverser cette période de Covid à l’étranger

La crise sanitaire n’a pas épargné les expatriés dispersés partout dans le monde. Le Covid n’a évidemment pas aidé à l’immersion des Français dans leur nouveau pays d’accueil. Cependant, peu de Français durablement installés à l’étranger sont rentrés en France pendant leur période de confinement respective. Ils ont ainsi décidé d’appréhender cette période de façon positive, comme un nouveau défi d’adaptation. C’est une vraie preuve d’attachement à l’égard de leurs pays d’accueil.

Parmi ceux qui ont demandé à être rapatriés en France, les principaux concernent les plus jeunes. C’est à dire les étudiants et les jeunes français titulaires d’un Visa de vacances/travail (le PVT). 

Pendant cette période compliquée, le manque des proches, de la famille et des amis s’est manifesté de manière plus conséquente. Un éloignement qui a participé majoritairement au retour des jeunes selon Marc BOUDIN, délégué général de l’UFE (Union des Français de l’Etranger). 

Un retour aux sources envisagé face au Covid

En plus de cet éloignement des proches, le facteur financier et économique remet également en perspective un potentiel retour aux sources des expatriés français. 

Les aides notamment concernant le chômage partiel en France n’est un soutien de l’Etat que tous les pays proposent à leurs habitants. Généralement, un arrêt de l’activité professionnelle à l’étranger, rime avec une fin de Visa. 

A l’instar de certains, avec notamment l’anticipation du Brexit en Angleterre, ont fait des demandes d’obtention de double nationalité franco-britannique, d’autres n’ont pas eu cette opportunité. 

De plus, ouvrir un compte en banque à l’étranger n’est habituellement pas une démarche handicapante. Cependant, avec l’arrivée du Covid, les banques sont plus réticentes. 

Un besoin de soutien financier se ressent donc de plus en plus pour les expatriés français. C’est pourquoi, la France s’attend à un retour de ces expatriés de cet été jusqu’à la fin de l’année 2020. D’autres qui aspiraient à partir dans les prochains mois, voient leur départ un temps soit peu repoussé. En effet, le Covid admet tout de même un fort impact sur les flux migratoires. Il ne s’agit donc là que d’une partie remise. Comme le disait le très sage Confucius “Une petite impatience ruine de grands projets”. A méditer. 

L’expatriation est une véritable chance pour la France. Elle lui apporte un enrichissement de la double culture de ses expatriés. Le Covid peut se montrer sous la forme d’un frein à l’immersion dans un pays étranger mais également une force. Les expatriés ressentent ainsi un sentiment d’appartenance plus prononcé en traversant cette période mouvementée aux côtés de leurs pays d’accueil. Cette situation inédite soulève des enjeux internationaux qui tend même à faire ressortir une solidarité entre les pays. Une expérience mémorable, pour sûr, pour tous nos expatriés français. 

Sources

OpinionWay : www.opinion-way.com/fr

UFE : www.ufe.org/

  1. Chiffres de l’expatriation, du Sénat, de 2018 : https://www.senat.fr/expatries/documentation/chiffres_de_lexpatriation.html
  2. Les Français à l’étranger : L’expatriation des Français, quelle réalité ? de la CCI Ile-de-France, de mars 2014 : https://www.cci-paris-idf.fr/sites/default/files/etudes/pdf/documents/expatriation-des-francais.pdf

Consultante Media pour BORDEAUX Business Le monde évolue si rapidement culturellement, économiquement, artistiquement... qu'il faut bien le raconter quelque part. La ville de Bordeaux en traduit bien les nuances. C'est un plaisir de vous les relater !

X
%d blogueurs aiment cette page :