Achat logement crédit immobilier

Crédit immobilier, un virage au détriment des primo-accédants ?

Dernière mise à jour:

Cela fait déjà plusieurs mois que le marché de l’immobilier se porte à merveille. Le crédit immobilier est plus accessible que jamais. Mais cela pourrait très bientôt changer, avec le resserrement des conditions d’accès. Des conditions d’accès qui ne seraient alors plus aussi avantageuses, avec un objectif déjà bien martelé. Remettre en équilibre le marché, après la hausse significative des demandes de crédits des ménages à destination des établissements bancaires. Une situation qui n’aide pas certaines catégories d’acheteurs, notamment les primo-accédants.

Le crédit immobilier se resserre après un relâchement

Les acteurs du secteur immobilier ont bénéficié d’une période particulièrement prolifique dans leur activité. En effet, avec la période actuelle, les ménages n’ont jamais été aussi nombreux à vouloir acheter un nouveau logement. Ce qui s’explique notamment par deux facteurs. D’une part, l’envie de changement qui résulte de la pandémie, avec l’envie de s’éloigner des villes pour un logement plus grand avec des extérieurs… Et d’autre part, des conditions d’accès particulièrement favorables. Alors que les prix du marché immobilier se maintiennent globalement pour l’achat, les taux de crédit immobilier, eux, sont bas et favorables aux ménages. 

Cette envie d’acheter plus grand se heurte aussi à un facteur : l’augmentation du budget d’achat du bien. Pour contracter un crédit immobilier, les acheteurs doivent remplir certaines conditions. Notamment celle du taux d’endettement maximum, fixé jusqu’alors à 33%. Cela correspond aux mensualités maximales à rembourser pour le ménages, calculées par rapport aux revenus totaux. Ce calcul permet de conserver un reste à vivre suffisamment confortable pour ne pas être en déficit. 

Toutefois, pour les crédits immobiliers de 25 ans, et de 27 ans pour les projets de construction, ce taux a été revu à la hausse, à hauteur de 35%. Ce qui permet de donner aux foyers plus de chances d’accéder au crédit immobilier. Cela aide notamment les primo-accédants, à savoir les ménages qui achètent pour la toute première fois un bien immobilier, pour accéder à la propriété. 

Mais le Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF) souhaite resserrer les conditions d’accès au crédit immobilier pour réguler le marché immobilier. Des conditions qui pénaliseraient les primo-accédants, ayant un dossier plus léger et moins de garanties. 

Clés achat logement maison
Les primo-accédants ont besoin de flexibilité pour obtenir leur crédit immobilier.

Vers une réduction du volume de demandes d’accès à la propriété

Avec le durcissement des mesures d’accès au crédit immobilier, de nombreux ménages pourraient avoir à renoncer à l’achat immobilier. Car les conditions plus favorables permettent à ces ménages de réduire leur apport personnel, garantie de solvabilité pour une banque. Habituellement, pour un achat immobilier traditionnel, les acquéreurs doivent fournir l’équivalent de 10% du montant du bien en apport. Il s’agit d’une somme non négligeable dont peu de primo-accédants disposent. 

Aussi, pour faciliter leur accès au crédit immobilier, l’apport demandé pouvait être diminué, à hauteur de 5%. Cette baisse permettait alors plus facilement d’acquérir son prêt pour un premier achat. Mais le Haut Conseil de Stabilité Financière entend réajuster le montant de l’apport vers son niveau précédent, à savoir 10%. Une bien mauvaise nouvelle pour les primo-accédants, qui sont nombreux à vouloir acquérir leur premier bien. 

Si le durcissement de ces mesures intervient alors que le marché immobilier connaît une croissance sans précédent… Cela est notamment dû à un même scénario, qui a eu lieu en 2019. Pour les acquéreurs, acheter un logement est un investissement important, celui d’une vie. Les premiers achats se réalisent de plus en plus tôt, avec des montants de plus en plus importants. Mais en revanche, la question de l’apport et du taux d’intérêt pour obtenir le crédit immobilier reste sensible. 

Les ménages ont l’envie d’accéder à l’achat par le biais du crédit immobilier, avec des conditions encore très favorables. Mais cette situation va prochainement évoluer, avec des mesures durcies depuis le 15 juin dernier. Comment les ménages vont-ils accéder au crédit immobilier une fois que les conditions seront durcies totalement ? Quelles seront les nouvelles contraintes notamment pour les primo-accédants ? Les prochains mois seront déterminants pour faire le point sur la situation.

Sources : 

  1. Crédit immobilier : en entérinant le caractère normatif des recommandations du HCSF, certains primo-accédants pourraient se voir totalement exclus de l’accès à l’emprunt ! Centrale de Financement, publié le 23 juin 2021
  2. Crédit immobilier : sera-t-il plus compliqué d’emprunter dans les prochains mois ? Démarches Administratives, article publié le 24 juin 2021
Abonnez-vous à la Newsletter

X