Culture bio plante nature

Culture bio : le succès malgré la pandémie

Dernière mise à jour:

La culture bio se démocratise, se développe partout en France et dans le monde. Face à la volonté des consommateurs de manger plus sainement, sans produits de traitement ajoutés… Les entreprises qui cultivent des produits biologiques prennent de l’ampleur. A Bordeaux et dans sa région, ces entreprises connaissent un succès grandissant, et proposent toujours plus d’offres. Alors que la pandémie actuelle fragilise de nombreux aspects de la vie quotidienne, mais aussi de l’activité des entreprises… Les consommateurs se préoccupent davantage de leur santé, et de bien d’autres problématiques. 

La culture bio face à une prise de conscience collective

Cela fait plusieurs années que certaines problématiques se posent, de grands défis pour l’humanité. Si l’on commençait à trouver des solutions, la pandémie commencée depuis plus d’un an aura accéléré ce phénomène. Cette prise de conscience intervient à plusieurs niveaux : une meilleure consommation, locale et issue d’une culture davantage bio; l’aspect solidaire et environnemental; ou encore la valorisation de l’artisanat. 

Ainsi, des entreprises se développent et continuent leur recrutement alors que la situation économique est délicate pour d’autres secteurs d’activité. Locadélice est un bon exemple de réussite. Depuis 2013, l’entreprise, basée à Martignas Sur Jalle – près de Bordeaux, produit des gammes de tofu issues d’une culture bio. Alors que l’alimentation bio ou végétale prend de l’ampleur dans les assiettes des consommateurs, les entreprises spécialisées dans ce secteur croissent aussi. Si bien que Locadélice recrute pour agrandir son équipe, composée de 9 personnes. 

Fruits légumes frais bio
L’agriculture bio connaît un succès grandissant.

Meilleure pour la santé, meilleure pour la planète : la consommation de tofu bio présente bien des avantages. Le tofu apporte fibres, protéines, calcium, fer, manganèse, mais aussi de bons acides gras insaturés. Il permettrait même de réduire le cholestérol, le diabète de type 2 ou les risques de maladie cardiovasculaire, ou de cancers. Il s’agit également d’un aliment qui permet d’améliorer sa forme globale, étant naturellement pauvre en lipides, en glucides et en fer.

La culture bio impacte également l’environnement, autre problématique centrale. Avec un climat favorable, le Sud Ouest est un terrain fertile pour les produits biologiques. Le soja cultivé contribue à l’enrichissement des sols en azote, ce qui constitue un engrais naturel. Ainsi, plus besoin de produits phytosanitaires, la consommation d’eau connaît aussi une forte réduction. Ce sont des éléments qui rassurent les consommateurs, attentifs à l’alimentation qu’ils ont au quotidien. La pandémie a développé encore plus cette envie de mieux consommer. 

Se tourner vers le business de la culture bio, une bonne idée ?

La culture bio connaît un succès retentissant, portée par tous les avantages qu’elle apporte. Les consommateurs achètent moins de produits alimentaires au quotidien, mais ils achètent mieux. Durant le premier confinement de mars 2020, les producteurs locaux se mobilisent pour fournir des produits frais, bio, locaux et de saison à leurs clients. Avec la mise en place de drives fermiers, ou de solidarité entre commerçants, la culture bio continue sa croissance. 

D’autant plus que pour ces producteurs locaux, la demande augmente sur le canal “direct”. En effet, entre 2019 et 2020, l’achat de produits biologiques directement chez le producteur a connu une augmentation de 6 points. A l’inverse, les consommateurs boudent les grandes et moyennes surfaces, avec une baisse de 3 points sur la même période. Cela représente un consommateur bio sur 10 qui ne fait plus ses courses dans ce genre de commerce. Un changement de cap, pour une évolution des consciences, un élan de solidarité et de soutien des acteurs locaux face à la pandémie. 

Ainsi, en 2020, 9 Français sur 10 déclarent avoir consommé des produits issus de la culture bio, et 13% en consomment tous les jours. Avec la crise sanitaire, la prise de conscience est bien là : un tiers des Français choisit de modifier son comportement alimentaire durant cette période. Les changements les plus notables sont la priorisation des produits locaux en circuit court (59%); la consommation de produits frais (57%) ou de produits de saison (57%). L’achat de produits bio concerne 40% des foyers interrogés. 

Lait naturel cosmétique bio
Parmi les produits bio, on retrouve aussi des produits cosmétiques.

27% des consommateurs de produits issus de la culture bio se sont tournés vers le bio après le premier confinement de mars 2020. Des consommateurs de plus en plus jeunes, soucieux de leur santé ainsi que de leur impact sur l’environnement. 

La Gironde, un terreau orienté vers une meilleure consommation

La Gironde est un département qui s’oriente vers la culture bio avec la présence d’entreprises locales. Les P’tits Cageots, par exemple, livre une large gamme de produits bio à domicile. Mais il en existe bien d’autres, qui proposent des produits bio depuis plusieurs décennies, comme Pronadis, qui existe depuis 35 ans. La culture bio séduit, et génère aussi de nouveaux emplois. Dans l’agriculture biologique, le vin biologique, et les produits cosmétiques… C’est une nouvelle manière de penser, une nouvelle manière de travailler. Un secteur aussi porteur que prometteur pour l’emploi. 

Sources : 

Rejoindre Pronadis, offres d’emploi au sein de Pronadis

18e Baromètre de consommation et de perception des produits biologiques en France publié par Agence Bio en Mars 2021

Agrobio Gironde, l’agriculture biologique en Gironde

Plus d'articles
bgf-large-bordeaux-business
Le Bordeaux Geek Festival : du ludique à un marché en pleine expansion
X