Bordeaux Business

BORDEAUX Business, accélérateur de Business…
Le Media des Entreprises & des Entrepreneurs

Contactez-nous :
  • Aucun produit dans le panier.

De nouvelles opportunités pour le marché de l’occasion

  /  BRÈVES   /  De nouvelles opportunités pour le marché de l’occasion
Vêtements vintage sur cintres

De nouvelles opportunités pour le marché de l’occasion

Depuis une dizaine d’années, le marché de l’occasion prend de l’ampleur dans le mode de consommation des Français. En 2018, selon Xerfi France, le marché s’élevait à 7 milliards d’euros (1). Afin d’expliquer ce phénomène dit de “mode” pour certains, il faut se pencher sur l’évolution des comportements des habitants de l’Hexagone. Premièrement, son coeur de cible semble se dessiner autour des Millennials, c’est-à-dire des individus nés entre le début des années 80 et la fin des années 90. Ces derniers sont victimes d’une révolution du marché de l’habillement. Il faut renouveler sa garde de robe toujours, tout le temps. De plus, les jeunes d’aujourd’hui sont de plus en plus sensibles au respect de l’environnement. Ne manquait à ces critères plus que l’arrivée de la Covid-19 pour renforcer les facteurs décisionnaires de passage à l’achat d’objets d’occasion. 

Un marché à la conquête des Millennials, ou les Millennials à la conquête d’occasion

Pour les Millennials, le marché de l’occasion, c’est d’abord la possibilité d’une satisfaction sociale à bout de bras. En effet, de nombreux courants naissent aujourd’hui du paraître. Le business créé autour des réseaux sociaux a vu le jour sur des bases de critères physiques et d’apparence. Les influenceurs d’Instagram par exemple, ont commencé leur ascension en créant une industrie du clic autour d’une image idyllique de la vie et du bonheur matériel. Ils jouent toujours aujourd’hui de leurs vêtements ou de leurs biens. Cela peut paraître réducteur mais c’est pourtant une industrie née d’une démonstration d’apparence. Quoiqu’il en soit, le marché de l’occasion a trouvé fortune dans cette effervescence du paraître… à petit prix. 

De plus, la seconde main permet de prolonger le cycle de fabrication d’innombrables produits. Ce sont des économies de matières premières mais également d’énergies qui sont alors permises. C’est majoritairement cette dimension éco-responsable qui attire la plupart de la clientèle du marché de seconde main. Déjà de 2013 à 2015, le chiffre d’affaires du marché augmentait de 3,8% alors que la consommation des ménages, elle, augmentait seulement de 1,6%, selon Xerfi (1). Afin de répondre à des convictions écologiques, beaucoup de Français sautent le pas de l’achat de biens d’occasion. Éthique, responsable et surtout économique ; la seconde main devient une tendance que certaines enseignes manient avec brio. 

La Covid-19, facteur de renforcement de l’attachement au marché de seconde main

Alors qu’il relevait plutôt de l’ordre de l’habillement, le marché de l’occasion touche désormais l’high-tech ou encore le mobilier. En effet, le succès de Le Bon Coin n’est plus à faire. Concernant les appareils électroniques, BackMarket est désormais une marque connue et reconnue pour ses produits reconditionnés de grande qualité. Du côté du prêt-à-porter, le leader incontestable n’est autre que Vinted. Pour concurrencer ce pure-player, les réseaux sociaux tels que Facebook par exemple, lancent eux aussi leur plateforme de e-commerce dédiée aux biens de seconde main, afin de tirer leur épingle du jeu. 

La Covid-19 touche alors un marché en pleine expansion, mais pas à mal. Au contraire, la Covid-19 a eu un effet de responsabilisation sur les Français. En effet, solidarité et anticipation se trouvent aujourd’hui dans la majeure partie de leurs actions. Le “consommer local” par exemple prend tout son sens de nos jours. Par solidarité pour les petits commerces, les Français décident de plus en plus de consommer local et de participer à la relance de leur activité. Ils sont ainsi plus sensibles et se sentent plus concernés par l’avenir de la planète. C’est alors que la dimension éco-responsable du marché d’occasion joue son rôle. Pourquoi acheter plus cher un produit neuf dont le cycle de fabrication va polluer l’environnement alors qu’on peut donner une seconde vie à un produit à un prix bien moins coûtant ? 

C’est alors sans surprise que de nombreuses enseignes spécialisées dans la seconde main s’implantent partout en France. Cash Express n’est nul autre que l’un des leaders de l’achat-vente cash aux particuliers de produits d’occasion. L’enseigne prévoit ainsi l’ouverture de nouvelles boutiques, malgré la Covid-19, en Nouvelle-Aquitaine, à Pau, et dans de nombreuses autres villes, à compter de la rentrée 2020. 

Sources

Cash Express : www.cashexpress.fr/

Le Bon Coin : www.leboncoin.fr/

BackMarket : www.backmarket.fr/

  1. Les marchés de l’occasion à l’horizon 2022, de Xerfi France, le 16 juillet 2020

Consultante Media pour BORDEAUX Business Le monde évolue si rapidement culturellement, économiquement, artistiquement... qu'il faut bien le raconter quelque part. La ville de Bordeaux en traduit bien les nuances. C'est un plaisir de vous les relater !

X
%d blogueurs aiment cette page :