Diggers Factory fabrication disques vinyles

Diggers Factory, le vinyle a le vent en poupe

Dernière mise à jour:

Diggers Factory affirme les tendances en matière de disques vinyles. En effet, en 2020 la tendance du vinyle ne cesse de s’affirmer alors même que les plateformes de streaming musicales impactent la façon de consommer de la musique. Le marché du disque vinyle représente 31 % des ventes physiques selon les chiffres du SNEP. En 2019, la tendance était déjà bien présente puisque 4,1 millions de disques vinyles se sont vendus.

Si les vinyles ont la côte c’est en particulier pour leur qualité d’écoute, leur côté insolite, la découverte musicale ou encore la beauté des pochettes qui deviennent de véritables objets de collection. Ces points satisfont tout particulièrement les mélomanes qui au-delà de la simple écoute recherchent de véritables expériences. Diggers Factory a bien compris cela. Depuis 2015, l’entreprise cultive avec exigence toutes les qualités qu’offrent le vinyle pour répondre aux envies des consommateurs. Ainsi, elle propose la production et la distribution de vinyles en fonction de la demande. 

Le vinyle revient en force malgré l’avènement du streaming 

La crise de la COVID-19 et les restrictions pour freiner sa propagation ont porté atteinte à l’industrie de la culture. Si les ventes de CD chutent, il n’en n’est rien pour le marché du vinyle et Diggers Factory l’a bien compris. En parallèle, les plateformes d’écoute musicale avec abonnement payant portent toujours le marché. Il va s’en dire que le streaming s’est imposé comme la façon la plus populaire de consommer de la musique.

En effet, les plateformes comme Spotify, Deezer, Amazon Music ou encore Apple Music ne cessent de se développer. En effet, selon l’IFPI,  les revenus de streaming payant par abonnement ont augmenté de 18,5% en 2020. Ces solutions sont pratiques et permettent d’écouter de la musique à n’importe quel moment et n’importe où. Cependant face à cette tendance, la vente de vinyle reste résiliente et pour cause, ce support offre des expériences que le streaming ne peut égaler. 

Si le vinyle ne date pas d’hier, les consommateurs et surtout les puristes ne s’en lassent pas. Les prémisses du vinyle datent du 19 ème siècle. Au fil des années, les disques vinyles ont évolué et on aussi connu heure de gloire et déclin. Cependant, depuis le début des années 2000, le vinyle semble retrouver sa gloire d’antan. En effet, le vinyle devient un véritable objet de collection vintage. Il fait la joie des collectionneurs, mais aussi des passionnés de musique. En effet, avec le vinyle rien n’est laissé au hasard pour les plus exigeants.

Le vinyle propose des qualités qui ne sont plus à prouver. D’un côté, la qualité sonore des vinyles permet une écoute des plus réalistes. De l’autre, les pochettes grand format en font de véritables œuvres d’art. Ainsi, Diggers Factory, cofondée par Alexis Castiel et Victor Périn développe la production et la distribution de vinyles dans les règles de l’art. Entre exigence et qualité, les indicateurs business de Diggers Factory se sont multipliés par trois sur l’année 2020. Ainsi, ce ne sont pas moins de 150 000 vinyles qui ont été pressés durant cette année. En ce sens, Diggers Factory est fière de travailler aujourd’hui avec plus de 8000 artistes dans 160 pays pour proposer des vinyles de qualité.  

Les vinyles des objets vintage dans l’air du temps

Diggers factory, cultive la qualité musicale et l’engagement auprès des artistes 

Par conséquent, si le marché du vinyle est en si bonne santé malgré un contexte culturel morose, c’est bien grâce à ses qualités. Le vinyle n’est pas un simple support, il devient un objet de sens. En effet, le format vinyle est le format qui rémunère le plus les artistes et les ayants-droit. Le vinyle offre une rétribution de 7 à 15€ quand le streaming, lui, reverse seulement quelques centimes. Dans cette optique, Diggers Factory s’engage auprès des artistes et de la qualité de leur travail. Pour cela, l’entreprise propose la solution de vinyle à la demande.

Ainsi, les artistes n’investissent pas d’argent à l’avance puisque la production se fait en fonction des précommandes. De plus, en gérant la production Diggers Factory accorde une attention particulière à la qualité des galettes afin de reproduire un son proche à celui du studio ou de la scène. D’un autre côté, consciente des réalités du marché pour les artistes, Diggers Factory les accompagne dans leur distribution auprès des plateformes de streaming. 

On se demande encore quelle qualité pourrait manquer au vinyle. Diggers Factory en a trouvé une, la dimension responsable. Ainsi, l’entreprise fait le choix d’une production responsable. Par conséquent, les disques produits par cette dernière peuvent être “Green”. L’option Green permet de d’offrir une production qui limite au maximum l’impact sur l’environnement. En ce sens, les artistes peuvent disposer d’un disque de qualité, fabriqué avec des granulés de vinyle en calcium-zinc et les machines à énergie solaire.  Et comme rien n’est laissé au hasard, les pochettes et étiquettes sont également réalisées avec des matériaux certifiés FSC lourds. Ils sont imprimés avec une encre écologique et vegan et les expéditions neutres en carbone se font dans des emballages durables. 

Ainsi, le vinyle semble indétrônable. Il est comme un retour aux sources dans une industrie musicale qui a pris le tournant du digital. Passionnés de musiques, puristes ou nostalgiques s’offrent des émotions et redécouvrent le plaisir d’écouter de la musique à travers le vinyle. Dans ce contexte, Diggers Factory s’engage à faire découvrir ou redécouvrir le meilleur de la musique. Il signe notamment un partenariat avec l’INA pour redonner vie aux lives de Gainsbourg, Dalida, Trenet ou Brel.

Sources :

“Diggers Factory crée une communauté autour du vinyle à l’option green” Diggers Factory, communiqué de presse du 9 mars 2021

L’IFPI publie le Global Music Report 2021” IFPI

Plus d'articles
interieur de la gare de bordeaux saint jean
Bordeaux, bientôt à deux pas de la capitale
X