E-santé, le secteur clé des entreprises

cerveau digital bordeaux business

E-santé, le secteur clé des entreprises

Le marché de la E-santé est en forte croissance ces dernières années, poussé par les innovations technologiques. C’est un secteur d’activité dont le potentiel économique et social est immense. Bordeaux l’a bien compris et de nombreuses entreprises, start-ups et organismes régionaux se développent dans la métropole. Des objets connectés aux plateformes de télésurveillance, la E-santé participera à l’évolution de l’homme pour une meilleur anticipation des maladies et un meilleur traitement.

 

Medecin stéthoscope Bordeaux Business

 

Les chiffres de la E-santé en France

 

L’augmentation des maladies chroniques, des traitements ou opérations de plus en plus complexes, ou bien du vieillissement de la population sont pris très au sérieux par les pouvoirs publics et les entreprises. Car la santé impacte considérablement l’économie de l’Hexagone, autant par la dette (120.8 milliards d’euros fin 2017) de la sécurité sociale (462.3 milliards d’euros de dépenses en 2017, soit 20.2 % du PIB) que par les fraudes. Les SMT (Solutions Multi-Technologiques de santé), les évolutions technologiques et l’analyse des datas permettent une amélioration non négligeable du système de santé. Il s’agit donc d’optimiser le parcours de soin des patients, de faciliter la mise en relation et le partage de l’information entre les professionnels du secteur et d’améliorer considérablement le système public de la santé. Selon une étude de la DGE (Direction Générale des Entreprises) publiée en 2016, le marché de la E-santé en France est estimée entre 2.2 milliards et 3 milliards d’euros et emploie entre 28 000 et 38 000 salariés.

 

Le gouvernement souhaite donc l’accélération du développement de la télémédecine en proposant l’article 36 de la loi de financement de la sécurité sociale 2018. Les patients pourront prochainement utiliser la téléconsultation (consultation à distance d’un médecin par vidéotransmission) et la télé expertise (sollicitation à distance de l’avis d’un autre médecin) et seront remboursés par la sécurité sociale. Cette réforme du système de santé mettra fin aux déserts médicaux. 67 % des français font confiance au système de santé et ce sentiment est aussi partagé par les professionnels du secteur pour 72% des interrogés.

 

La Nouvelle-Aquitaine, place forte de la E-santé

 

L’écosystème bordelais est reconnu en France et dans le monde pour le dynamisme du secteur des nouvelles technologies et particulièrement de la E-santé. Les entreprises et les start-ups de la E-santé rayonne par l’innovation et le développement de technologie de pointe. Parmi ces start-ups, BforDoc améliore le parcours de soin des patients en préparant la consultation, Nomadeec qui est une plateforme de télémédecine mobile ou bien Synapse qui utilise l’intelligence artificielle en aidant les médecins pour la prescription des médicaments.  Bordeaux est aussi représentée par des entreprises comme Interaction Healthcare/Simforhealth, une société bordelaise spécialisée dans la conception d’applications numériques pour les patients et les professionnels de la santé. L’entreprise a accompagné plus de 22 000 professionnels de la santé dans le monde. Elle fait partie des 2 000 entreprises les plus innovantes de France. Des projets ambitieux naissent tels que PelviCare porté par le Centre Médico-chirurgical Magellan du CHU de Bordeaux. Ce projet est un pionnier de la vidéo-endoscopie (chirurgie colorectale et digestive) depuis 30 ans.

 

smartphone médecine Bordeaux Business

La région Nouvelle-Aquitaine participe à la création de ces start-ups de la E-santé en les accompagnant via de nombreux organismes et incubateurs tels que la ville de Bordeaux, Bordeaux Métropole, Unitec (Structure d’accompagnement de start-up sur l’agglomération bordelaise et en Nouvelle-Aquitaine), l’Auberge Numérique, 1Kubator.

 

ESEA, l’E-santé en action est un organisme répondant aux enjeux de l’amélioration de la qualité et la coordination des soins et du parcours du patient. L’organisme est lié au GRADes (Groupement Régional d’appui au Développement de la E-santé) assurant le développement de la E-santé en Nouvelle-Aquitaine. Les missions principales de l’ESEA sont :

  • L’accompagnement et la promotion des usages du numériques en santé pour les professionnels de santé libéraux, les établissements de santé, les établissements sociaux et médico-sociaux et les usagers de la région;
  • L’orientation des patients;
  • La coordination du parcours de santé;
  • Le partage et l’échange des données de santé dans un cadre normé et sécurisé
  • Le développement de la coopération et des partenariats

 

ADI est l’Agence de Développement et d’Innovation de la Nouvelle-Aquitaine, elle est financé en partie par l’Union Européenne. Ses missions sont la transformation numériques des entreprises, le développement des filières d’avenir, la promotion des entreprises attractives et leur implantation et le développement des réseaux et des projets ambitieux. Parmi les différents secteurs d’activités accompagnés par l’ADI, la E-santé est un enjeu primordial. Des outils sont donc mis à dispositions des entreprises tels que le Living Lab E-santé pour concevoir ou tester les produits lors d’études avec les utilisateurs, le Diag management de l’innovation pour améliorer l’organisation de la démarche d’innovation (stratégie, équipe, gestion des idées, collaborations, etc) et la Salon HIT pour développer le business, augmenter la lisibilité au sein du salon. L’ADI organise chaque année un forum autour de la santé s’inscrivant dans le programme Usine du Futur. La précédente édition du forum a eu lieu le 11 décembre 2018 au Domaine du Haut Carré à Talence. Cette 8ème édition portait sur le thème de l’innovation dans les industries de la santé. 18 intervenants prestigieux du monde pharmaceutique ont assisté au forum, 3 sessions innovations autour des process R&D, de la technologie en industrie et du management et des formations.  

La start-up bordelaise E-santé Satelia se développe rapidement en France

 

Satelia est une plateforme de télésurveillance co-développée avec le CHU de Bordeaux est destinée aux patients insuffisants cardiaques (1.1 million en France) et les patients bénéficiants d’une chirurgie (11 millions de personne par en en France). Satelia est une grande innovation utilisant des algorithmes prédictifs, en améliorant le suivi des patients afin de diminuer le risque d’hospitalisation. Créée il y a un an, la solution a été adoptée par une quinzaine de centres dont le CHU de Bordeaux, l’hôpital Cochin, les CH de Pau, Narbonne, La Rochelle ou bien Bayonne. D’ici 2022, la start-up souhaite se concentrer sur la cardiologie et se développer dans d’autres secteurs à l’international. La solution est modulable, multi support, multilingue (6 langues actuellement) et sera développée auprès des maladies chroniques.

La E-santé est un secteur dynamique et portée vers l’avenir de l’humanité. En Nouvelle-Aquitaine et plus particulièrement à Bordeaux, les entreprises et les start-ups se développent et rayonnent à l’international. Le gouvernement a bien compris les enjeux de la E-santé en France et dans le monde en finançant de nombreux projets innovants pour ne pas rater le tournant. Il s’agit maintenant de rivaliser d’ingéniosité et d’accélérer la croissance de ce secteur.

 

Kévin HEUGAS – BORDEAUX Business

 

SOURCES :

http://www.securite-sociale.fr/IMG/pdf/ccss-juin2018-20180720-104327-203-53.pdf

Entreprises.gouv 9 février 2016

http://www.assemblee-nationale.fr/15/projets/pl0269-ei.asp

Future Health Index 2017

Bfordoc

Unitec

1Kubator Bordeaux

ESEA Nouvelle-Aquitaine

ADI Nouvelle Aquitaine

Satelia

 

No Comments

Post A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X