Bordeaux Business

BORDEAUX Business, accélérateur de Business…
Le Media des Entreprises & des Entrepreneurs

Contactez-nous :
  • Aucun produit dans le panier.

Echange de maison, un business toujours vivace

  /  BRÈVES   /  Echange de maison, un business toujours vivace
Tourisme à Bordeaux - Bordeaux Business

Echange de maison, un business toujours vivace

L’échange de maison représente un pan du tourisme qui prend de l’ampleur au fil du temps. Il complète les offres touristiques proposées par les hôteliers ou les particuliers avec des offres comme AirBnB. En France, les vacances ou week-ends prolongés sont autant d’occasions de partir dans une autre région, voire même un autre pays. Le comportement des voyageurs évolue et se tourne vers de nouvelles solutions qui permettent de profiter différemment de ses vacances.

Echange de maison, une nouvelle manière de voyager

Cette manière de voyager est apparue aux Etats-Unis dans les années 50. Progressivement, elle est devenue populaire dans le monde entier, si bien qu’aujourd’hui l’échange de maison s’impose comme une alternative intéressante. Et cela sur bien des aspects, qui sont des moteurs dans le choix de l’hébergement. C’est avant tout un choix économique pour une majorité de familles qui partent. En comparaison à des nuits d’hôtel parfois onéreuses si l’établissement est bien situé, l’échange de maison est bien plus intéressant. 

L’échange de maison se passe par des plateformes prévues pour ce genre de location. Contre une adhésion annuelle qui permet d’être membre de la communauté, le voyageur peut se rendre dans le logement d’un autre membre partout dans le monde. En contrepartie, l’autre membre peut investir la maison de son hôte, pour un échange réciproque. Mais cela n’est pas obligatoire, la seule obligation étant de ne pas se trouver dans son logement lors de l’échange. 

Sans rien débourser une fois l’adhésion à la plateforme faite, il est facile de voyager à moindre coût aux quatre coins du monde. Il s’agit donc d’une solution très appréciée pour partir plus souvent, et découvrir d’autres lieux, rencontrer de nouvelles personnes. Au delà d’un simple échange de maison, c’est avant tout un rapprochement social. Les fondateurs des plateformes dédiées l’ont bien compris. La confiance réciproque de laisser sa maison à une famille que l’on ne connaît pas permet d’échanger davantage avant de conclure un accord. Une valeur essentielle dans une société vue comme très individualiste. De plus, la France étant un des pays les plus touristiques au monde, ce type d’échange est très important. Un beau concept qui ne fait pas le bonheur de tout le monde, et plus particulièrement les hôteliers, directement impactés.

Un business florissant, entre opportunités de croissance et éclatement d’un marché touristique déjà fragilisé

L’échange de maison se pratique dans le monde entier, permettant de se sentir comme chez soi à l’autre bout du monde, ou dans la région voisine. Ce concept qui connaît un succès grandissant remet en question la croissance des hôtels, touchés de plein fouet par le COVID-19. La durée de préparation d’un départ en vacances est de 6 mois à 1 an, particulièrement pour les vacances d’été. Durant cette période où la plupart des Français sont en vacances, en plus des touristes étrangers, il vaut mieux prévoir en amont son hébergement. Toutefois, à la suite des dernières actualités, nombreux sont les touristes ne pouvant plus assurer leur voyage. La fermeture temporaire des frontières et le confinement sont annonciateurs d’une période difficile pour tous les professionnels du tourisme. Et cela en dépit des mesures économiques annoncés par le Gouvernement pour les soutenir.

Entre 2015 et 2019, selon une étude de l’INSEE d’avril 2019, en Nouvelle-Aquitaine, le nombre d’hôtels a diminué de 3,4%. La fermeture de petits établissements a permis d’en rouvrir de nouveaux, plus grands, et ainsi d’augmenter la capacité d’accueil de 0,3%. Une croissance faible, qui semble être mise à mal par le développement d’hébergements touristiques d’autre nature. Après le confinement, il y a fort à parier que le départ en vacances sera préparé pour optimiser les dépenses. Une aubaine pour les échanges de maison, mais pas forcément pour les professionnels du tourisme. 

La seule catégorie d’établissements hôteliers qui parvenait encore à poursuivre une activité constante est l’hôtellerie haut de gamme. En effet, ils attirent une clientèle touristique étrangère aisée, particulièrement dans les stations balnéaires comme sur le Bassin d’Arcachon. A Bordeaux, le constat est identique, la clientèle étrangère appréciant les hôtels bien situés en centre-ville ou à proximité des vignes.

Bordeaux, ville touristique aux multiples facettes

L’échange de maison en France est très répandu, mais certaines régions sont plus plébiscitées que d’autres. C’est par exemple le cas de la Nouvelle-Aquitaine, classée deuxième région en nombre d’échanges de maison derrière l’Ile-de-France. Elle est située idéalement à proximité de l’océan, des montagnes et il est possible d’être dépaysé après quelques minutes de route. De plus, Bordeaux est réputée dans le monde entier pour son vin, élément incitant également la venue de touristes. Comme dit précédemment, à l’arrivée de l’été, le Bassin d’Arcachon est aussi prisé, pour des vacances en famille ou entre amis. 

La Gironde se classe sans difficulté sur la troisième marche du podium des départements les plus prisés par les visiteurs qui pratiquent l’échange de maison. Selon un Communiqué de Presse d’HomeExchange datant d’octobre 2019, plus de 730 000 nuitées ont été réservées en France en 2018 via leur plateforme. Un succès retentissant qui n’a pas ralenti depuis. En accueillant des touristes, malgré tout, la région profite de leur pouvoir d’achat. Les dépenses limitées dans l’hébergement permettent de consommer davantage sur place. Excursions, achats chez les commerçants, sorties au restaurant et autres dépenses sont revues à la hausse lorsque le budget hôtel est limité. 

Le concept d’échange de maison a le vent en poupe et incite les touristes à partir plus souvent en vacances. Gage de sécurité, mais aussi de confort, il permet de partir en limitant ses coûts. Pour les villes, il s’agit d’une manière de développer le tourisme tout au long de l’année. En revanche, le secteur de l’hôtellerie est quant à lui ébranlé, partageant également ses parts avec les locations comme AirBnB.

Sources : 

Communiqué HomeExchange – 28 octobre 2019

Moins d’hôtels en Nouvelle-Aquitaine, mais plus de chambres – INSEE, 12 avril 2019

HomeExchange: Echange de maison

Consultante Media pour BORDEAUX Business. Apporter une analyse sur les grands événements business à Bordeaux me tient à cœur. Un travail de recherche intense, sur toutes les tendances du marché local. Avec BORDEAUX Business, je souhaite apporter aux entrepreneurs toutes les réponses pour évoluer sereinement, au gré de l'économie bordelaise.

X
%d blogueurs aiment cette page :