Bordeaux Business

BORDEAUX Business, accélérateur de Business…
Le Media des Entreprises & des Entrepreneurs

Contactez-nous :
  • Aucun produit dans le panier.

Éducation numérique et jeunesse

  /  BRÈVES   /  Éducation numérique et jeunesse
Enfant smarphone navigation éducation numérique

Éducation numérique et jeunesse

L’éducation numérique commence dès le plus jeune âge. En moyenne, un enfant reçoit son premier smartphone à l’âge de 11 ans, un âge de plus en plus précoce. Symbole d’autonomie, il ouvre aussi la porte à toutes les données en instantané et aux réseaux sociaux. Une nouvelle liberté souvent considérée comme inquiétante par les parents, mais synonyme de sociabilité pour les enfants. Pour responsabiliser les enfants et rassurer les parents, certaines start-ups développent des outils numériques, adaptés aux usages des jeunes. 

Responsabiliser l’enfant, les bases d’une éducation numérique saine

D’après une étude menée par l’Institut Montaigne, les parents connaissent globalement mal les pratiques numériques de leurs enfants. Avec l’essor des réseaux sociaux, et l’utilisation généralisée des smartphones, connectés à internet, la liberté de navigation est décuplée. Ainsi, 57% des 11/14 ans possèdent déjà leur propre smartphone, et s’en servent pour accéder à internet. En comparaison, pour 59% des parents d’enfants de moins de 15 ans, internet est synonyme de danger. Plus l’âge s’accroît, plus il apparaît comme un outil d’opportunité. Pour accompagner les parents et les enfants dans leur éducation numérique, MyTwiga a développé une application smartphone de sensibilisation. Cette start-up bordelaise agit pour accompagner les familles dans cette étape importante. En favorisant le dialogue entre parents et enfants, elle met en avant des problématiques comme la protection de la vie privée. 

En sensibilisant aux dangers d’internet, et en ouvrant les familles aux bases de la culture numérique, MyTwiga propose un véritable outil de communication. Un outil qui permet de donner de l’autonomie progressivement aux enfants, avec la confiance de leurs parents. D’après l’étude de l’Institut Montaigne, 35% des jeunes qui ont été sondés ont déjà fait face à des situations de cyberharcèlement. Une situation initiée par des jeunes qu’ils connaissent, et qui se répercute dans la vie réelle. Et si 20% des 11-20 ans avoue que ce qui se passe en ligne ne reste que virtuel, le cyberharcèlement reste grave. 61% des parents dont l’enfant est victime ne savent pas vers qui se tourner pour agir. Avec une solution qui prévient de ces agissements graves, il y a fort à parier que ce phénomène se réduirait considérablement. 

Le numérique au service d’une démarche d’apprentissage

Le numérique permet aux enfants d’aujourd’hui d’apprendre et de se développer. Avec la COVID-19, l’éducation durant le confinement était sous le signe du numérique pour la distanciation. Les Millenials, nés avec ces nouvelles technologies, ne peuvent que difficilement se développer sans. Elles font partie de leur développement, et agit comme un outil social. Dans cette démarche d’éveil et de développement, de nombreux concepts voient le jour. A Bordeaux, les enfants peuvent ainsi découvrir le codage avec des cours dispensés par Abracodabra en s’appuyant sur des scénarios ludiques. Ils peuvent également développer leur créativité en créant leurs propres histoires grâce à la start-up bordelais Dipongo. Cette dernière a bénéficié de l’accompagnement de pédo-psychiatres et de professeurs, et a présenté son innovation au CES de Las Vegas 2020. Une belle récompense qui permet de mettre  en avant les innovations d’entreprises bordelaises. 

Les enfants se développent avec une éducation numérique de plus en plus poussée. Ils connaissent les applications à la mode, utilisent les réseaux sociaux… Et pour les parents, le contrôle devient plus compliqué. C’est pour cette raison que des entreprises voient le jour afin de permettre une évolution côte-à-côte, pour favoriser la relation parent-enfant. Cela permet de rassurer les parents, d’une part, mais aussi de permettre à l’enfant d’être responsable en ligne. Ces solutions tombent à point nommé, après le confinement dû à la COVID-19. En effet, durant cette période, il y a plus d’interaction sociale entre les enfants, et une éducation par le biais d’ordinateur et de tablette… 

Sources : 

Institut Montaigne – Avril 2020 – Internet : le péril jeune ?

Application jeux pour enfants , DIPONGO, Application mobile ludique, Jeux éducatifs pour enfants , Jeux sur tablette pour enfants

Consultante Media pour BORDEAUX Business. Apporter une analyse sur les grands événements business à Bordeaux me tient à cœur. Un travail de recherche intense, sur toutes les tendances du marché local. Avec BORDEAUX Business, je souhaite apporter aux entrepreneurs toutes les réponses pour évoluer sereinement, au gré de l'économie bordelaise.

X
%d blogueurs aiment cette page :