Bordeaux Business

BORDEAUX Business, accélérateur de Business…
Le Media des Entreprises & des Entrepreneurs

Contactez-nous :
  • Aucun produit dans le panier.

Emploi et crise sanitaire à Bordeaux

  /  BRÈVES   /  Emploi et crise sanitaire à Bordeaux
recruteur désemparé par la crise sanitaire et attendant la reprise de l'activité économique pour relancer le marché de l'emploi à bordeaux

Emploi et crise sanitaire à Bordeaux

La crise sanitaire impacte encore fortement les emplois sur Bordeaux comme dans le reste de la France. Alors qu’il vivait un léger repli avant la crise, le chômage est reparti à la hausse. Moment de frilosité préventive devant l’inconnu ou radicale baisse d’activité prolongée, seuls les prochains mois sauront nous le dire. Quoi qu’il en soit, le ralentissement de l’activité et la capacité à la reprise dépendent des secteurs économiques et des zones géographiques. Par ailleurs, au-delà du constat immédiat des dégâts dans les domaines tels que la restauration et l’hôtellerie, il est important d’observer l’incidence de l’activité d’un secteur sur les autres pour anticiper les retombées et prévoir les actions à mettre en place.

Dans ce contexte globalisé, la reprise et la santé de l’ensemble du paysage économique dépend également de la dynamique mondiale. Laquelle n’offre pour le moment pas grande visibilité, pourtant impérieusement nécessaire pour le commerce international.

La vulnérabilité de l’emploi, une conséquence de la crise sanitaire à anticiper

La récente étude de France Stratégie a déterminé un indice d’exposition des emplois pendant et après le confinement. En combinant des données sur l’augmentation du chômage local, la vulnérabilité des métiers ou encore la perte d’activité économique estimée, on parvient à dresser un portrait de la France et de ses zones d’emplois.

Ainsi, en avril, c’est près de la moitié des zones d’emplois qui ont accusé une hausse de plus de 3 points des demandeurs d’emploi sans aucune activité, comparativement à l’année précédente. Ces résultats s’avèrent notablement plus élevés dans les zones avec une activité saisonnières forte, notamment liée au tourisme (Alpes, Corse, Côte d’Azur, Lourdes, Saint Nazaire…). Lesquelles augmentent de plus de 4 points, voire de plus de 6 points pour les plus durement touchées.

Au-delà de ces données brutes, des informations sur les métiers vulnérables permettent de comprendre une baisse de régime. Ceci concerne notamment les activités non-prioritaires, ralenties notamment au profit des activités prioritaires, les métiers exposés aux risques sanitaires, ou les maillons d’un chaîne de production mondiale, tributaires donc d’une reprise généralisée et globalisée de l’activité.

Une reprise de l’emploi et de l’activité qui peine à se faire sentir y compris à Bordeaux

Malgré le déconfinement et l’incitation des autorités au retour à l’emploi, force est de constater que le résultat reste morose. Ainsi, toujours selon France Stratégie, “la carte mars-juin, incluant à la fois la phase de confinement et les premières phases de déconfinement, n’est pas sensiblement différente de la carte portant uniquement sur la période de confinement. Elle montre une perte d’activité moyenne amortie par la première phase de déconfinement mais le rebond observé en mai ne conduit pas à retrouver une activité normale dans la plupart des secteurs.”

Par ailleurs, selon les secteurs les plus porteurs, toutes les régions de France ne peuvent pas attendre la même reprise. Ni en terme de domaine d’activité, ni en terme de délai de pleine reprise. Il convient donc que les dispositifs mis en place s’adaptent aux particularités des territoires. Ainsi, le Sud de la France et notamment les littoraux attendent beaucoup de l’activité de l’été. D’autant qu’en cette période les emplois dans l’économie de proximité augmentent de 50 à 100%. Le nord du pays mise davantage sur la reprise des industries qui dépendent largement de cette activité. 

Pour accompagner la reprise et l’emploi des cadres et jeunes diplômés, l’Apec et Solidarité Nouvelles face au Chômage, annoncent leur partenariat pour la mise en avant conjointe des actions et dispositifs à disposition de leurs publics cibles. L’objectif, offrir une meilleure visibilité aux offres pour faciliter un retour à l’emploi plus rapide.

A Bordeaux, reprise lente de l’emploi et de l’activité économique

Sur la Gironde, les professionnels du recrutement notent depuis la première phase du déconfinement un début de reprise. C’est par exemple le cas des agences d’interim Aquila RH (3) qui constatent de nouvelles offres, notamment dans les secteurs du BTP et de l’industrie. Cette reprise ne concernent toutefois pas tous les acteurs du secteur. Ainsi, pour le bâtiment, les petites entreprises, les sous-traitants et les artisans sont actuellement les mieux lotis. A contrario, beaucoup de grosses entreprises sont encore à l’arrêt. Audrey Bruyère, directrice de l’agence Aquila RH de Pessac, explique cette reprise à deux vitesses par le fait que les chantiers relancés sont surtout ceux des particuliers.

En B to B en revanche, les projets sont plutôt repoussés car ne sont plus la priorité du moment. Ils font également face à la pénurie de matières premières. C’est d’ailleurs notamment cette urgence qui permet à l’industrie de reprendre peu à peu, en tant que fournisseur de bon nombre d’autres secteurs d’activité, tributaires des matériaux produits.

Difficile à ce jour de prévoir les prochaines grandes étapes de la reprise. Le marché de l’emploi ne dispose actuellement d’aucune visibilité et progresse plutôt au jour le jour, au rythme des clients qui avancent encore beaucoup à l’aveugle.

Globalement toutefois, les dispositifs de chômage partiel et les autres aides mise en place semblent avoir aider à passer le cap pour les entreprises les plus fragiles. La situation reste cependant délicate car si l’aide immédiate dont elles ont disposés a permi de leur offrir du sursis, c’est maintenant d’une réelle reprise dont les organisations ont besoin pour assurer leur pérennité (investissements, charges courantes…).

L’augmentation des demandes et des offres d’emploi, signe optimiste pour l’après crise sanitaire

Pour contrecarrer les données qui démontrent d’une reprise frileuse et saccadée, il est également important de s’offrir une vision plus optimiste de la situation. Ainsi, alors que le nombre d’offres d’emplois avait été divisé par deux pendant le confinement, il remonte largement depuis le 11 mai. Qapa, dans son baromètre de juin, dévoile une croissance du nombre d’offres d’emploi sur sa plateforme de plus de 44%. S’il n’est pas encore revenu au niveau d’avant crise, cela témoigne a minima d’une relance de l’activité économique. Rappelons que depuis 2 ans, la croissance du nombre d’offres d’emploi, notamment en Nouvelle-Aquitaine, donnait des résultats très encourageants.

Dans le même temps, les nouveaux candidats ont augmenté de plus de 7% en 3 semaines. Parmis les demandeurs, on retrouve comme d’habitude les étudiants qui recherchent des missions entre la fin de leur cours et septembre ; les demandeurs d’emploi en fin de droit ; les salariés en chômage partiel en quête d’un complément de revenu pour compenser la perte financière.

A l’heure actuelle, difficile de prétendre connaître l’avenir du marché de l’emploi ni même celui des entreprises qui font le paysage économique. Cette crise sanitaire aura dans tous les cas perturbé l’ordre établi. On peut choisir de voir les entreprises leaders perdre de leur superbe, ou bien choisir de s’enthousiasmer à l’idée d’assister au fleurissement de nouvelles sociétés. Après tout, à chaque obstacle, son lot d’opportunités…

Sources :

  1. Etude de France Stratégie “Vulnérabilité économique des zones d’emploi face à la crise”, 9 juin 2020

(2) Apec, “L’Apec et SNC signent une convention de partenariat, 4 juin 2020

(3) Entretien avec Audrey Bruyere de l’agence Aquila RH de Pessac, le 10 juin 2020

Consultante Media pour BORDEAUX Business, j'aime l'économie, la stratégie, le business. Je cherche à comprendre les jeux d'acteurs sur Bordeaux, les enjeux, les enchevêtrements qui font la complexité du paysage économique de la région bordelaise.

X
%d blogueurs aiment cette page :