Emploi tendance recrutement

Emploi : les tendances 2021 du recrutement

Dernière mise à jour:

L’emploi est au cœur de la période actuelle, avec la reprise qui se profile, après des mois en demi-teinte. Pour de nombreux secteurs d’activité, l’évolution du marché a impacté leur recrutement, vers une hausse durable, ou un ralentissement marqué. En région aussi, les tendances du premier trimestre 2021 se dessinent. Si certaines régions connaissent une hausse de leurs besoins en recrutement… D’autres au contraire voient leur dynamisme reculer, leur dynamisme étant basé sur des secteurs qui subissent la crise. 

La Nouvelle-Aquitaine, un fief important de l’emploi en 2021

La Nouvelle-Aquitaine est la plus grande région de France. Elle est aussi une région qui emploie largement, et qui contribue à l’économie nationale. Il s’agit d’une région où le tourisme dynamise l’emploi, tourisme fortement impacté par la pandémie. Pourtant, la Nouvelle-Aquitaine reste dynamique en termes d’emploi. 

La plateforme de recrutement HelloWork vient de publier des chiffres concernant l’emploi en France, par région au premier trimestre 2021. Elle distingue notamment les recrutements en CDD et CDI des emplois en intérim. Ces données, comparées à celles du premier trimestre 2020, montrent l’impact de la pandémie de COVID-19 sur les tendances de l’emploi.

Pour les recrutements en CDD et en CDI, HelloWork se base sur 265 000 annonces publiées sur le trimestre. La Nouvelle-Aquitaine est la quatrième région qui propose le plus d’emplois, avec 9% des parts. Elle reste à un niveau stable par rapport à l’année précédente. La région la plus dynamique est la région Auvergne-Rhône-Alpes, avec 17% d’annonces, et une progression importante de 2 points. Elle est suivie par l’Île de France, avec 16% des parts d’annonces, mais un recul de 3 points par rapport à 2020. La région Pays de la Loire complète le podium, avec 10% des annonces recensées, et une progression de 2 points. 

L’intérim quant à lui démontre des tendances différentes pour l’emploi en région. La Nouvelle-Aquitaine occupe cette fois la troisième place, avec 11% des 647 000 annonces publiées. Elle est précédée par la région Auvergne-Rhône-Alpes, qui compte 15% des annonces, et Pays de la Loire, avec 12%. L’Île de France, quant à elle, occupe la quatrième position, avec 9% des offres d’emploi pour ce contrat. 

En Nouvelle-Aquitaine, le tourisme laisse place à d’autres secteurs d’activité comme l’industrie ou la logistique par exemple… Et l’intérim quant à lui occupe une place de choix dans le paysage de l’emploi. 

L’emploi, un dynamisme de secteur marqué dans les métropoles et villes moyennes

La reprise de l’emploi est un bon signe pour l’économie régionale et nationale. Bordeaux fait partie des métropoles les plus dynamiques en termes d’activité et d’emploi. Pour les recrutements en CDD et en CDI, Bordeaux se trouve en sixième position avec environ 7% des 87000 annonces répertoriées. Elle se situe après le Grand Paris (28%, avec une baisse de 4 points par rapport au premier trimestre 2020), Lyon (18% avec une hausse de 2 points), Nantes (10% avec une hausse de 2 points); Aix Marseille (9%, avec un niveau stable) et Lille (8% des annonces, avec une hausse de 2 points). 

Métropole ville recrutement emploi
La Nouvelle-Aquitaine fait partie des régions les plus dynamiques de France.

Du point de vue de l’emploi en intérim, Bordeaux se situe plus haut, quatrième ville qui recrute le plus avec 10% des 125 000 annonces. Elle se place après le Grand Paris avec 20% des annonces; Aix Marseille avec 16%, et Lyon avec 15%. Les contrats temporaires sont donc importants en Nouvelle-Aquitaine, et plus particulièrement à Bordeaux. Certains secteurs ont des besoins ponctuels, et préfèrent en effet se tourner vers l’intérim plutôt que vers des contrats longue durée. 

Un autre constat pour l’emploi met en avant les villes moyennes. Ce sont des villes plus petites que les métropoles, qui en temps normal rencontrent moins de succès pour recruter des talents, et attirer les entreprises. Mais avec la pandémie, les entreprises et les ménages se détachent des métropoles pour se rendre dans les villes moyennes. Cette “démétropolisation” de l’emploi se ressent avec l’envie de s’éloigner des grandes villes, pour des locaux plus grands.

Des secteurs émergent, portés par la croissance des métiers d’actualité

Certains secteurs connaissent une croissance forte suite à la pandémie de COVID-19. HelloWork analyse la popularité des secteurs pour les emplois en CDD et CDI, sur plus de 265 000 annonces. Le secteur le plus dynamique en terme d’emploi est notamment la production et maintenance industrielle avec 16% des annonces et une progression de 2 points. Il est suivi par le secteur commercial, avec 15%… Mais une perte de 5 points, faute d’activité dans les entreprises avec le confinement. La fonction de technicien et ingénierie industrielle occupe la troisième place de l’emploi avec 15% et un niveau stable, suivi des métiers du BTP et de la construction avec 9% et une forte progression de 4 points.

Equipe travail entreprise
Les entreprises recrutent toujours autant en CDI malgré la pandémie.

Le BTP connaît une hausse importante dans l’emploi en intérim, occupant 27% des annonces et une progression de 27% et une hausse de 5 points. Les constructions ont repris, avec des projets de bâtiments, de nouveaux bureaux et d’infrastructures diverses… Dans les métropoles, et dans les villes moyennes…

Sources : 

  1. La Nouvelle Aquitaine en 4ème position des régions les plus dynamiques en 2021. Baromètre HelloWork publié le 29 avril 2021
  2. Prévisions d’embauches -Les métiers qui recrutent en 2021 | service-public.fr
Abonnez-vous à la Newsletter

X