Entreprendre à Bordeaux, spécificité locale et dynamique globale

Entreprendre à Bordeaux, spécificité locale et dynamique globale

L’économie bordelaise évolue très vite. Véritable écosystème où se côtoient de nombreuses synergies, l’entreprenariat se conjugue aisément à la Bordelaise. Pour autant, les clés pour “mieux” entreprendre sont parfois délicates à déceler dans un contexte de transformation économique permanente. A ce titre, la plateforme Manageo propose ainsi aux entreprises de partager la data afin qu’il bénéficie à l’ensemble de l’écosystème entrepreneurial français ou local. De plus, que ce soit à l’échelle nationale ou locale, la création d’entreprise a atteint des records en 2018.  Pourtant, si en termes d’indicateurs de bonne santé et de pérennité économique de l’écosystème, le nombre de création d’entreprise sur un territoire reste crucial, d’autres critères plus informels sont à prendre en compte. 

 

 

Un écosystème national en termes de créations d’entreprise qui masquent les spécificités régionales 

 

L’année 2018 a été particulièrement dynamique pour la création d’entreprises en France avec 15 554 entreprises supplémentaires créées par rapport à 2017, soit un total de 627 134 nouvelles sociétés sur l’année. D’après le baromètre Manageo sur la création d’entreprise, le nombre d’entreprises créées en France a augmenté de 2,54% en 2018. Parmi ce total, 97% étaient des sièges sociaux, témoignant de la croissance de l’entrepreneuriat en France avec de réels lancements d’activité. Le choix du domicile légal sur la région bordelaise témoigne d’un véritable choix stratégique.

 

Néanmoins, ce boum généralisé ne doit pas masquer une répartition géographique inégale. En effet, plus du quart des entreprises françaises naissent en Ile-de-France. Quant à la région Nouvelle-Aquitaine, elle n’occupe pas la tête du classement, puisque la seconde position en termes de création d’entreprise revient à l’Auvergne-Rhône-Alpes avec 11,58% d’entreprises crées du total national et 9,5% pour la région PACA. Au delà de l’approche en termes quantitatifs qui peut parfois paraître trompeuse notamment au regard du nombre de défaillance d’entreprises, la création d’entreprise en France concerne principalement les activités immobilières qui consacrent 18 % des créations d’entreprise. Le secteur de la création automobile ainsi que les activités spécialisées, scientifiques et techniques sont également au niveau national représentatifs de cette dynamique entrepreneuriale. 

 

Des différences régionales par rapport au secteur d’activité sont cependant à souligner. La Nouvelle-Aquitaine se distingue par un secteur de l’Administration publique très dynamique, puisqu’il a généré la création de 570 entreprises en 2018, devant l’Ile-de-France. Ce secteur est dynamisé par le fort bassin d’emploi de la métropole Sud-Ouest puisque Bordeaux a été classé troisième d’emploi après Toulouse et Lyon (hors Paris) par le cabinet Trendeo en juin 2016. Le bassin d’emploi bordelais bénéficie d’un bon écosystème entrepreneurial qui vit grâce à ses clusters, ses banques, ses incubateurs publics, ses pôles de compétitivité, ses technopoles, ses pépinières d’entreprises, ses universités ou encore ses centres de recherche. Néanmoins, tous ces acteurs doivent encore uniformiser leurs actions pour répondre aux attentes des futures TPE-PME et consolider les positions des entreprises déjà ancrées dans l’économie bordelaise.

 

 

Faire vivre l’écosystème entrepreneurial par une stratégie d’activation des données 

 

L’indice de création d’entreprise est un bon indicateur mais ne permet pas de faire vivre un écosystème B2B dans sa globalité. La stratégie d’activation de data B2B peut permettre de favoriser les décisions d’affaires. En effet, cela boosterait les opérations de vente et de marketing. Dans cette perspective, la valorisation des données est un enjeu stratégique pour les entreprises. Afin qu’elles bénéficient à l’ensemble de l’écosystème B2B, il est nécessaire de disposer d’outils d’homogénéisation et de structuration des données. Des plateformes comme Manageo viennent donc aider les entreprises dans la connexion, le partage et la conversion de leurs données en informations exploitables. Pour la région Nouvelle-Aquitaine, Manageo a recensé 62 580 entreprises pour l’année 2018, avec un âge moyen de 13 ans. Même si leur secteur d’activité et leurs objectif propres ne se recoupent pas forcément, dynamiser le développement économique de la région passent par une mise en relation. A ce titre, Manageo dispose d’un algorithme de recommandation intitulé “mBot” qui vise à mettre en relation des entreprises afin d’abolir les barrières entre B2B et B2C et favoriser les rencontres business positives. La signature d’un partenariat entre le Réseau Entreprendre Aquitaine avec l’association CRA (Cédants et Repreneurs d’Affaires) s’inscrit dans cette dynamique de maillage de l’écosystème bordelais.

 

 

L’indice de création d’entreprise reste donc un indicateur d’importance pour mesurer le dynamisme économique d’une région ou d’un territoire. Si la France et localement la Nouvelle-Aquitaine reste des moteurs du point de vue de la croissance économique, ces territoires restent en retard du point de vue de la mise en commun des synergies entrepreneuriales. Un écosystème entrepreneurial se mesure également par des critères économiques informels tels que le data-driven marketing dans une perspective B2B. La prise de contact avec de nouveau partenaires économiques est ainsi favorisée, leur prospection digitalisée et ceci pour le bien de la communauté des entreprises bordelaises !

 

Justine Angibaud – BORDEAUX BUSINESS

 

Sources :

INSEE – Les créations d’entreprises en 2018 – 29 janvier 2019

Manageo – Bordeaux

http://www.bordeaux.fr/p287/bordeaux-en-chiffres

Réseau Entreprendre

 

Aucun commentaire

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X