Bordeaux Business

BORDEAUX Business, accélérateur de Business…
Le Media des Entreprises & des Entrepreneurs

Contactez-nous :
  • Aucun produit dans le panier.

Événementiel et Digital, le monde d’après

  /  BRÈVES   /  Événementiel et Digital, le monde d’après
Metteur en scène réglages lumières musique

Événementiel et Digital, le monde d’après

“En 2016, le secteur des foires et salons dégage 4,3 milliards d’euros de chiffre d’affaires” selon une étude de l’Insee (1). C’est un secteur qui s’accroît un peu plus chaque année. Les salons et les foires attirent majoritairement les entreprises et les clients étrangers. En plus de ce secteur à clientèle plutôt professionnelle, l’événementiel concerne aussi la culture et le sport. Les événements culturels couvrent une multitude de thématiques comme l’art, le spectacle, l’histoire et la musique notamment. Ils ont lieu tout au long de l’année. Le secteur de la musique, quant à lui, est à son apogée pendant la période estivale. Les festivals de musique en tous genres sont généralement programmés de la fin du printemps à fin d’été, début d’automne. Ils voient leur organisation totalement bousculée par le passage du Covid, et doivent s’adapter. Le digital serait la principale source de solutions. 

L’événementiel, un secteur à l’arrêt

Alors que l’événementiel est un secteur porteur d’emplois, 2020 va être très différente. Bien qu’il gagne en chiffre d’affaires d’année en année, le Covid-19 a complètement paralysé le secteur de l’événementiel. 

Lutter contre le rassemblement d’individus est l’une des précautions sanitaires la plus handicapante pour l’événementiel. En effet, un événement, par définition, est une manifestation physique de regroupement d’individus autour d’une même thématique. Une telle manifestation peut rassembler des dizaines à des centaines voire des milliers de personnes. C’est absolument impensable à envisager en cette période de dé-confinement. 

Bien que certains festivals musicaux, congrès ou salons se voient repoussés à la rentrée ; en septembre/octobre 2020, l’événementiel rencontre d’autres difficultés.

Les entrants dans le marché de l’événementiel se trouvent dans une impasse. Comment rebondir lorsque l’on est jeune diplômé du monde de l’événement, sans expérience professionnelle en pleine période de coronavirus ? C’est, évidemment, très délicat. 

Une multitude de contrats en alternance, de stages et d’emplois qui ont été annulés ou supprimés. C’est un départ dans le monde professionnel qui se voit alors repoussé. 

Le Covid-19 a aussi été synonyme de changement ces derniers temps. On le répète, mais l’Homme dispose de grandes capacités d’adaptation. Le marché de l’événementiel va donc connaître un grand bouleversement dans les mois et années à venir.

Les alternatives, l’événementiel de demain

Afin de freiner les pertes des différents secteurs touchés directement par le Covid-19, l’Etat a mis en place de nombreuses aides. 

En effet, le 10 juin 2020, le Gouvernement a publié un communiqué de presse où il dévoile son plan de soutien apporté aux secteurs de l’hôtellerie, de la restauration, des cafés, du tourisme, de l’événementiel, du sport et de la culture (2).

Dans le cas de l’événementiel, il existe un fonds de solidarité. Ce dernier est accessible pour les entreprises des divers secteurs cités précédemment, et également pour les artistes auteurs. Ce fonds de solidarité est disponible jusqu’à la fin de l’année 2020.

“Les artistes-auteurs auront droit à une réduction forfaitaire de cotisations sociales d’un montant variable calculée en fonction de leurs revenus 2019” toujours selon ce même communiqué de presse. 

Ces mesures témoignent bien de l’intérêt et de l’importante considération de l’Etat pour aider ces secteurs d’activité. Le Gouvernement ne les oublie pas. Il met en oeuvre des solutions d’accompagnement pour une reprise progressive de leur activité. 

Pour faire face à un nombre conséquent d’annulations et de reports massifs, l’événementiel a, lui aussi, réfléchi à des solutions. Il est l’auteur de nombreuses demandes.

Parmi elles, l’exonération de la totalité des charges sociales patronales jusqu’en décembre 2021, ou encore la gratuité des sites utilisés pour les foires, les congrès, les salons, etc…. 

Hormis des demandes sur le plan financier, l’événementiel propose des alternatives pour continuer à faire tourner l’activité. Ces alternatives concernent fortement le recours au digital. Les événements 2.0 sont en marche.

Le pari du digital : les événements interactifs

Une expérience événementielle inédite

La notion d’événement interactif n’est pas encore très connu du commun des mortels. Il va, pourtant, bientôt l’être.

En effet, un géant des festivals de musique : Tomorrowland, a décidé de lancer un nouveau genre d’expérience événementielle. 

Tomorrowland, accueille généralement ses festivaliers sur deux weekends du mois de juillet, sur un site physique dédié, en Belgique. Cette année, avec les contraintes apportées par la crise du Covid-19, les dates de l’édition physique ont ainsi dû être annulées. C’est au profit d’une expérience virtuelle inédite.

Le célèbre festival lance alors son « Tomorrowland Around the World, the digital festival » les 25 et 26 juillet 2020. Les internautes du monde entier pourront se connecter sur une plateforme 3D pour assister aux performances des artistes. Parmi eux, Armin van Buuren, David Guetta, et Lost Frequencies seront présents virtuellement pour chanter et faire bouger le monde entier, littéralement. 

Un concept innovant

C’est ce pari fou et audacieux de proposer une alternative digitale, 3D, virtuelle d’un festival de musique incontournable ; que propose aujourd’hui Tomorrowland. 

Pour être viable, des experts en 3D et en innovations virtuelles ont aidé à concrétiser ce projet. Le festival interactif réunira ainsi les meilleures technologies en terme de conception 3D, de gaming, de production vidéo, et d’effets spéciaux.

Le show se déroulera sur 8 scènes. Les festivaliers ou internautes pourront ainsi choisir, comme lors des éditions physiques, quels artistes ils souhaitent voir performer. Pour participer à cette extraordinaire expérience, des billets sont en vente en ligne, depuis le 18 juin. C’est l’occasion de participer à la première représentation de ce à quoi vont peut-être ressembler les événements de demain.

Le secteur de l’événementiel est confronté à un ennemi de taille : une pandémie mondiale. Au sein d’une activité où le rassemblement physique et le partage sont à l’honneur, il n’est cependant pas évident de les concilier avec les restrictions sanitaires liées au Covid-19. Ces contraintes ont, malgré tout, fait naître de beaux projets et de belles innovations. C’est le pari audacieux du festival de musique électronique Tomorrowland. Il lance son édition virtuelle et interactive pour une expérience des plus inédites, cet été. En plus d’être innovante, cette idée est créatrice de curiosité. N’est-ce pas inspirant d’assister à tant de projets naissant dans cette vision d’adaptation ?

Sources

  1. Les entreprises du secteur des foires et salons : une vive croissance et des marges élevées, de l’Insee, du 18 mars 2019 : https://www.insee.fr/fr/statistiques/3896513
  2. Plan de soutien aux secteurs de l’hôtellerie, restauration, cafés, tourisme, événementiel, sport, culture, du Préfet de la Nouvelle-Aquitaine, du 11 juin 2020 : http://nouvelle-aquitaine.direccte.gouv.fr/sites/nouvelle-aquitaine.direccte.gouv.fr/IMG/pdf/cp_soutien_hotell_restaurato_.pdf

Consultante Media pour BORDEAUX Business Le monde évolue si rapidement culturellement, économiquement, artistiquement... qu'il faut bien le raconter quelque part. La ville de Bordeaux en traduit bien les nuances. C'est un plaisir de vous les relater !

X
%d blogueurs aiment cette page :