facebook et crypto-monnaie enjeux

Facebook et crypto-monnaie, le DIEM dollar, interview de Ignacio Sainz COO de VeraCash

Dernière mise à jour:

Facebook et crypto-monnaie, un projet ambitieux qui ne va pas tarder à voir le jour. En effet, le projet de la GAFA est en cours depuis 2019 sous le nom de Libra. Rebaptisé DIEM, il devrait se concrétiser début 2021(1). Le projet a été très rapidement controversé par les puissances mondiales. Effectivement, en ambitionnant d’être un stable coin en lien avec les principales monnaies le DIEM est la propriété de Facebook. Cet aspect met notamment en lumière des problématiques de transparence. Il va s’en dire que le géant américain, n’est pas irréprochable en matière de fuite de données…  Ignacio Sainz, expert de la crypto-monnaie et COO de VeraCash, donne sa vision sur les enjeux stratégiques de cette nouvelle crypto- monnaie.

Le DIEM de Facebook qu’est ce que c’est et comment ça marche ? Quelle est sa place en tant que moyen de paiement ?

Le DIEM est par définition le nom donné à la future crypto-monnaie de Facebook. Contrairement aux autres crypto-monnaies, le DIEM est stable. Ainsi a travers ce projet l’objectif est d’offrir une devise simple au service de la communauté d’utilisateurs. Avec le DIEM dollars, ces derniers pourront effectuer des achats sur la plateforme ou encore chez les partenaires du projet. Il pourront également échanger entre membres en faisant des transferts d’argent. Pour cela, Facebook a développé une application, Novi. Cette application est en réalité un espace qui permet d’acheter, vendre ou stocker la crypto-monnaie.  Cependant, anciennement appelé Libra, le projet de Facebook a connu des difficultés.

“ Le projet a dû revoir ses objectifs à la baisse “ 

En effet, avec la mise en place de cette crypto-monnaie, les gouvernements n’ont pas été tendres avec le Facebook. Ils ont notamment demandé des garanties en matière de gestion des données personnelles. Il faut dire que cette monnaie digitale gérée sur Novi, s’applique à tous les services de Facebook, comme Instagram, WhatsApp ou encore Messenger. Ainsi, avec plus de 2,7 milliards d’utilisateurs mensuels actifs à travers le monde Facebook peut avoir accès à un historique considérable (2). Ainsi, face aux réticences des Etats de nombreux partenaires comme Paypal, Visa et Mastercard ont quitté l’aventure.

facebook et crypto-monnaie
Le DIEM, doit faire ses preuves en tant que crypto-monnaie

Souvent diabolisée, le DIEM représente t’il un danger ? S’agit-il d’une menace pour l’euro ? le bitcoin ?

“Le DIEM, s’intègre dans une blockchain transparente et sécurisée” 

La blockchain est une base de données géante décentralisée. C’est une technologie de stockage et de transmission d’informations. La blockchain constitue ainsi une base de données qui regroupe les historiques de tous les échanges entre les utilisateurs. Le principe de cette dernière est qu’elle est partagée par les utilisateurs qui peuvent chacun en vérifier la validité. 

Cependant, le DIEM peut avoir un risque. En effet, bien que Facebook veuille se détacher du projet de crypto-monnaie, il en dépend tout de même. Comme évoqué précédemment, le fait que le DIEM dépende d’une société privé implique un risque en matière de fuite de données et d’exploitation des historiques de transactions. Par ailleurs, de nombreux états se sont montrés hostiles au projet de peur que Facebook développe un pouvoir encore plus important. 

“ Pour les états et les gouvernements, il convient par contre d’être en réflexion sur l’intégration de ces systèmes de monnaie”

Afin de maîtriser ce système de monnaie digitale, les Etats doivent au même titre que les banques centrales entrer en réflexion. L’objectif de ce questionnement est de pousser une meilleure utilisation, plus claire et transparente. La piste d’un cadre juridique pour délimiter la crypto-monnaie pourrait être une solution. En effet, il permettrait de réduire les risques d’économie parallèle.  

Quel impact pourrait avoir le lancement du DIEM sur la façon de consommer et/ou de payer ?

“Je ne pense pas que l’on perdra notre monnaie sonnante et trébuchante mais il faut tout de même dire que nous utilisons de moins en moins de cash” 

En effet, aujourd’hui, les comportements d’achats sont principalement liés à l’utilisation d’une carte bancaire ou d’un smartphone. Tout est mis en œuvre pour simplifier les achats grâce aux applications comme Apple Pay ou Google Pay. Cette tendance a été grandement démocratisée par la crise de COVID-19. Le paiement sans contact a été privilégié notamment avec l’augmentation des plafonds. En bref, si notre monnaie persiste, les habitudes des consommateurs sont déjà orientées vers un paiement digital et dématérialisé. Ainsi, il a fort à parier que l’arrivée du DIEM, la crypto-monnaie de Facebook, ne perturbe pas grandement les consommateurs et leur façon de payer si un cadre juridique de confiance est proposé. 

Et si l’on souhaite voir plus loin, les entreprises au même titre que les particuliers pourraient bien se mettre à investir et placer des sommes dans les bitcoin pour diversifier et faire fluctuer leur portefeuille. Avec précautions et mesure des risques, ces dernières pourraient profiter de placement complémentaire.

Sources :

(1) « AVIS D’EXPERT DIEM (cryptomonnaie de Facebook) – quels sont les vrais enjeux stratégiques ? » Escal Consulting, Communiqué de presse du 8 janvier 2020

(2) « Facebook les chiffres essentiels en 2020 en France et dans le Monde« 

Plus d'articles
ingenierie aeronautique avion aquitaine
L’ingénierie aéronautique au cœur de l’Université de Bordeaux
X