Bordeaux Business

BORDEAUX Business, accélérateur de Business…
Le Media des Entreprises & des Entrepreneurs

Contactez-nous :
  • Aucun produit dans le panier.

Google, accompagnateur de la relance économique ?

  /  Brèves   /  Google, accompagnateur de la relance économique ?
Google et ses applications mobiles pour l'usage des professionnels et de leur visibilité sur internet

Google, accompagnateur de la relance économique ?

On ne compte plus le nombre d’applications et outils conçus par Google. À disposition des entreprises, du grand public, des institutionnels ou encore des organisations à but non-lucratif, Google se dote d’année en année d’un panel extrêmement large de solutions digitales. Google Traduction, Maps, Actualités, Drive, Flights, Chrome, Trends, Play Store, Images, Earth… C’est sans compter sur les applications tierces dans lesquelles Google investit ou qu’il rachète. Comme Youtube ou certains CRM de renom. Au cœur du développement digital et de la performance des entreprises, le moteur de recherche du géant de la Silicon Valley représente à lui seul plus de 73 % des parts de marché en janvier 2020 (1). Un score qui justifie alors que plus de 1,3 millions d’entreprises s’appuient sur les services publicitaires de Google (2).

Google, un écosystème pensé pour les entreprises

Ce n’est plus à prouver : les particuliers ne sont pas les réels clients de Google. Dans les faits, la firme californienne est aux petits soins des entreprises, lesquelles paient pour les services proposés. Outre un développement évident de Gmail en faveur d’une gestion optimisée du temps de travail, c’est tout l’écosystème Google qui se contorsionne pour proposer les services les plus performants aux professionnels. Du Google My Business en passant par la G Suite et les campagnes digitales, aucun point de contact n’est laissé au hasard. Se basant sur les données comportementales des utilisateurs, Google dispose de tout un laboratoire sociologique de haut vol. Aussi a-t-il à disposition en temps réel les informations les plus précises sur les évolutions tendancielles.

Ainsi, il a pu constater pendant le confinement que les requêtes contenant “à proximité” ou “près de moi” ont doublé. Un constat valable pour le monde entier (3). Pour Google, cela illustre un besoin pressant pour les entreprises de se rendre visibles en local. Il reste néanmoins conscient qu’une PME sur trois en France n’est pas équipée d’un site internet (4). Aussi il conçoit son écosystème pour permettre aux entreprises digitalement peu matures de se doter d’une présence digitale. C’est par exemple la démarche autour du badge Protection Google. Ainsi, les clients potentiels d’un service peuvent accéder aux informations de licence, attestation d’assurance ou encore avis clients du professionnel badgé. Cette solution est disponible y compris pour les professionnels sans site Web. Lesquels peuvent même utiliser le système d’annonces pour inciter à l’action (3).

Il entend également les demandes de ceux disposant d’un site ; mais n’ayant ni les moyens financiers ni le temps de se consacrer à une stratégie digitale. Dans ce contexte, il sort notamment les Smart Campaigns, misant sur une visibilité locale et une mise en place rapide.

Google Analytics pour évaluer les performances du site internet d'une entreprise pour relancer son activité économique suite au covid 19

Le business sur Google, la loi du plus fort

Bien que déjà dans les tuyaux depuis quelques années, la tendance du vocal génère de plus en plus d’inquiétude de la part des sites internet. Et pour cause, cette évolution engendre des changements structurels profonds. Tant sur le fonctionnement intrinsèque du web, que sur l’utilisation et les attentes des utilisateurs. Schématiquement, le vocal implique d’apporter une réponse unique à un utilisateur. Aussi, pour s’y préparer, Google entreprend de présélectionner les résultats les plus pertinents (5). Lesquels sont mis en exergue sur la page des résultats de la recherche même lors d’une recherche ordinateur ou mobile. Dans ce contexte, les autres sites internet s’inquiètent de perdre de la visibilité. Il faut comprendre néanmoins que Google se base sur des critères très précis pour évaluer la qualité d’une source. En effet, pas moins de 200 indicateurs sont utilisés rien qu’en ce qui concerne le SEO (le référencement).

Outre la qualité du contenu publié, Google valorise en priorité la qualité technique du site internet. On estime que 80 % du travail de référencement se base sur la performance technique ; et seulement 20 % sur le contenu et à la notoriété de la marque. Aussi impose-t-il aux entreprises de se conformer aux critères de qualité. Ensuite seulement, il devient intéressant de faire appel aux Google Ads, les services publicitaires de la firme.

La réalité est là. Quand bien même Google met à disposition une sélection d’outils gratuits ou à coûts réduits, une réelle stratégie digitale demande nettement plus d’investissement. Tant en matière de temps, d’acquisition de compétences rares, que de dépenses publicitaires. Et pour cause, si Google tient entre ses mains les connaissances sociologiques du monde entier, il ne les distribue pas gratuitement. Ce constat est valable également sur le Play Store. En la matière, il semblerait que le géant prévoie de durcir ses règles. Il entreprend désormais d’imposer aux applications à utiliser le système de paiement intégré. À la clé pour Google, une commission de 30 % (6). 

Google Ads campagne de visibilité notoriété et acquisition en ligne pour les entreprises

Covid-19, stimuler la reprise grâce au digital et à l’IA avec Google

En soit, débats éthiques mis à part, Google n’est ni divin ni diabolique : il est pragmatique. Aussi, dans le cadre de la crise de la Covid-19, il met en place plusieurs actions ayant vocation à faciliter la relance économique. Un gestion moins humanitaire qu’intéressée puisqu’une économie en bonne santé est un terreau fertile pour la firme.

Internet ayant joué un rôle clé pour soutenir l’activité économique pendant le confinement, le passage au digital se fait de plus en plus urgent. Pour autant, les études pointent du doigt le retard de l’Europe en matière de digitalisation. Un écart avec les Etats-Unis qui continue de se creuser en même temps que les entreprises européennes tardent à adopter l’intelligence artificielle (7). Google ne se prive pas de souligner le paradoxe. Et pour cause, les entreprises d’Europe qui utilisent le plus l’IA pourraient connaître une croissance trois fois plus rapide que les autres dans les 15 prochaines années. Une telle augmentation représenterait un gain de 2,7 billions de dollars supplémentaires. De quoi avoir envie de prendre sa part du gâteau.

Dans ce contexte, Google prend le parti d’aider sous 18 mois près de 10 millions d’entreprises sur la zone EMEA. Sous forme de formation pour l’acquisition de nouvelles compétences avec le programme Grow with Google ; ou grâce à des outils interactifs pour le retail partageant aux vendeurs des informations sur les produits les plus demandés.

Il cherche également à accompagner les entreprises dans leur adoption des outils basés sur l’intelligence artificielle (8). Ainsi, Google s’attache à réduire la fracture technologique et à s’imposer comme un partenaire de choix pour une optimisation des investissements tant sur la logistique que le commercial.

Sources

(1) SmartInsights, “Search Engine Statistics”, 3 septembre 2020

(2) Semrush, “50 faits incontournables pour votre stratégie SEO”, 26 janvier 2017

(3) Google France, “Stimuler la reprise économique grâce au commerce”, 30 septembre 2020

(4) Google France, “les actualités de Google pour les petites et moyennes entreprises”, 28 novembre 2019

(5) Semrush, “Etude sur la recherche vocale : facteurs de ranking en 2019”, 13 novembre 2019

(6) Fandroid, “Google pourrait insister davantage pour sa commission de 30% sur le Play Store”, 26 septembre 2020

(7)McKinsey, “Notes from the AI frontier: Tackling Europe’s gap in digital and AI”, février 2019

(8) Google, “A new tool to help Italian companies grow with AI”, 26 septembre 2010

Consultante Media pour BORDEAUX Business, j'aime l'économie, la stratégie, le business. Je cherche à comprendre les jeux d'acteurs sur Bordeaux, les enjeux, les enchevêtrements qui font la complexité du paysage économique de la région bordelaise.

X