l'immobilier digital bordelais façade entrée

Immobilier et Confinement, le secteur aux abois

Dernière mise à jour:

Le secteur de l’immobilier fait partie des secteurs qui sont les plus à l’affût de la situation sanitaire actuelle. En effet, suite au premier confinement de mars 2020, le secteur a commencé à repenser son fonctionnement pour se relancer sereinement. Les besoins des clients et leurs demandent évoluent, et l’immobilier doit faire face, anticiper. Pourtant, il reste fortement impacté par les mesures sanitaires toujours en vigueur, qui modifient la relation client. Mais pas seulement. Le paysage immobilier français évolue, et les professionnels doivent suivre ces tendances pour rester des acteurs dynamiques. Avec le soutien des banques, le secteur immobilier a su retrouver un marché dynamique, malgré le deuxième confinement, débuté fin octobre.

Graphique évolution taux emprunt banque
L’évolution des taux pratiqués par les banques pour l’investissement immobilier se montre à la baisse. – Source La Centrale de Financement

Un rapport à l’immobilier qui change sur un fond de confinement

D’après la Centrale de Financement, le volume d’affaires en cours en novembre 2020 est en baisse de 20% par rapport au début du mois de mars… Soit peu de temps avant l’annonce du premier confinement. Aujourd’hui, l’immobilier profite d’avantages portés par la banques pour investir, comme des taux de crédit immobilier en baisse. Et cela, pour l’ensemble des durées d’emprunt. Une aide visant à dynamiser le secteur, pour inciter à l’achat. Après le premier confinement, marqué par le chômage partiel entre autres, les ménages repoussent leurs investissements. En complément, les banques proposent à leurs clients des reports d’échéances, des solutions alternatives pour soutenir l’investissement malgré une perte de revenus pour ceux qui contractent déjà un prêt. Une manière de montrer aux clients que tous les acteurs de l’immobilier se mobilisent pour favoriser l’investissement. 

Usage du bien investissement immobilier
Une large partie des biens financés se porte sur le logement principal. – Source La Centrale de Financement

Les envies des clients évoluent, notamment à cause des effets du premier confinement. Habitués à une vie urbaine dans les métropoles, certains Français ont mal vécu cette période. En effet, une grande partie des logements en métropole est exigu, ou privé d’espace vert comme un jardin. Ainsi, les achats initialement prévus dans de grandes villes se décale vers des villes moyennes en périphérie. Des villes où il est possible d’acquérir un bien plus spacieux, doté d’un jardin. Un besoin non seulement exprimé par les foyers, mais aussi par les entreprises. Suite au premier confinement, les mesures sanitaires pour travailler se renforcent, avec des espaces de travail plus importants. En s’excentrant, les entreprises peuvent ainsi investir des bureaux plus grands, à des prix bien plus abordables. Une belle opportunité pour les accompagner dans leur relance d’activité !

La digitalisation du secteur comme solution au confinement

Afin de continuer à exercer une activité, les agences immobilières adaptent leur fonctionnement. Ainsi, le recours au digital semble être une bonne solution. Cela permet de conserver le lien avec des clients prêts à investir se trouvant à distance… Mais aussi de poursuivre les visites sont un nouveau format. En effet, l’immobilier s’adapte au confinement et propose notamment aux clients de visiter des biens depuis chez eux. Grâce à la réalité virtuelle, les agents immobiliers font visiter les maisons, appartements et bureaux à leurs clients sans contact physique ou déplacement. Une solution parfaitement adaptée au confinement et à ses contraintes. Cette pratique s’est aussi bien adaptée à l’immobilier particulier que professionnel, et trouve le même succès pour tous. Cela permet de conserver un volume d’activité, essentiel pour les professions de l’immobilier. Le confinement bouleverse de nombreux métiers, et l’adaptation est de mise. 

Façade fenêtre batiment Bordeaux
Les Français préfèrent s’excentrer pour acheter un bien avec jardin.

Le métier s’ouvre au digital depuis plusieurs années maintenant. Les biens sont accessibles en ligne, plus besoin de se rendre en agence pour découvrir les logements disponibles… Et la réalité virtuelle permet de briser les distances pour investir dans un bien, compte tenu de la situation. Mais ces technologies permettent aussi une mutation du métier, et leur usage de se pérenniser dans le temps. Une valeur ajoutée à un secteur qui avait besoin de se moderniser, et de prendre en compte les nouveaux enjeux relatifs à la pandémie, mais aussi aux nouveaux besoins des clients. 

Sources : 

Baromètre La Centrale de Financement / Crédit immobilier et reconfinement : ‘il n’y aura pas de véritable coup d’arrêt !’ – 6 novembre 2020

Plus d'articles
Pruneaux d'Agen
Pruneaux d’Agen : L’Emploi local porte ses fruits
X