Bordeaux Business

BORDEAUX Business, accélérateur de Business…
Le Media des Entreprises & des Entrepreneurs

Contactez-nous :
  • Aucun produit dans le panier.

In Extenso Finance & Transmissions : Cession, Transmission d’entreprise, où en est-on ?

  /  BRÈVES   /  In Extenso Finance & Transmissions : Cession, Transmission d’entreprise, où en est-on ?
Homme ordinateur concept chiffres entreprise

In Extenso Finance & Transmissions : Cession, Transmission d’entreprise, où en est-on ?

La transmission ou la cession d’entreprise a lieu lorsqu’un dirigeant ne peut plus assurer la gestion de son affaire. Dans le premier cas, la reprise de l’entreprise se fait gratuitement, ce qui n’est pas le cas d’une cession. En cette période de COVID-19, l’activité des entreprises est fortement ralentie, et reprend encore timidement aujourd’hui. Cette situation inédite a des répercussions et des conséquences que les chefs d’entreprise doivent prendre en compte. Du côté du cédant, comme pour le repreneur, la situation économique apparaît encore incertaine. Ce qui peut peser dans la balance pour les cessions, ou les transmissions d’entreprise. 

Transmission et cession d’entreprises, un marché bouleversé

En Nouvelle-Aquitaine, comme dans le reste du pays, la COVID-19 a mis les entreprises à l’arrêt. Hormis certains secteurs d’activités, comme le médical, la grande distribution ou le Digital, nombreux sont ceux qui ont suspendu leur activité durant plusieurs mois. Une situation très difficile d’un point de vue économique, notamment dans le cas des cessions et des transmissions d’entreprises. Le poids des secteurs déjà bien implantés comme le secteur des Produits et des Services Industriels a pris le pas sur les autres en termes de cession. En effet, en Nouvelle-Aquitaine, selon l’étude menée par In Extenso Finance & Transmission, ce secteur représentait les années précédentes environ 37% des opérations de cession. En 2020, il a atteint la moitié des opérations, à 50% à l’échelle régionale. (2) Cela prouve que le début d’année a creusé un écart entre les secteurs d’activité, et la mobilisation pour la reprise d’entreprises.

En Gironde, le marché de l’emploi est tiré par des secteurs importants. Selon des données de la DIRECCTE Nouvelle-Aquitaine de décembre 2018, le secteur dominant est le tertiaire marchand, avec 49,5% de présence totale. Le département est également tiré par le tertiaire non marchand (31,4 %), ou encore l’industrie (0,1 %). (3) Ce sont des secteurs qui, impactés par la crise du coronavirus, sont parfois en difficulté. Malgré les soutiens financiers, l’absence de bénéfice sur plusieurs mois ne permet pas de repartir sur les mêmes bases. C’est ainsi que de nombreux cédants désirent retrouver une stabilité dans leur entreprise, avant de la vendre. Cela permet de rassurer le repreneur quant au potentiel de l’entreprise, mais aussi de ne pas la vendre à perte. 

Des repreneurs face au dynamisme néo-aquitain

La région Nouvelle-Aquitaine est réputée pour son dynamisme entrepreneurial, et attire des entreprises de tous horizons. Les investisseurs ou les entreprises viennent des quatre coins de la France, et même de l’étranger pour s’installer à Bordeaux. Ils occupent également une part importante des reprises d’entreprises néo-aquitaines. En effet, cette répartition ressort clairement dans les études d’In Extenso Finance & Transmission. Les acquéreurs sont en majorité Français (84%), originaires d’Île de France (32%), de Nouvelle-Aquitaine (29%) ou des Pays de La Loire (11%). 6% proviennent de l’étranger, au sein de l’Union Européenne, et 5% se trouvent hors de l’Europe. Cet attrait pour la Nouvelle-Aquitaine est justifié par la connexion qu’elle a avec le reste du monde. Les liaisons aériennes de Bordeaux-Mérignac permettent de se rendre dans de nombreux pays du monde en liaison directe ou non. La LGV relie Bordeaux à Paris en environ 2 heures, ce qui attire de nombreux Franciliens. 

Malgré cet engouement pour la région, et pour Bordeaux, la COVID-19 laisse sa marque sur les activités économiques et les entreprises. Afin d’éviter la fermeture de leur entreprise, et le licenciement des équipes, de nombreux chefs d’entreprise choisissent la cession de leurs actifs à un repreneur. En région, et à Bordeaux, la Chambre de Commerce et de l’Industrie accompagne les entreprises dans leur processus de cession. Elle suit également les repreneurs qui désirent donner un nouvel élan à des entreprises à potentiel. Un accompagnement bienvenu et indispensable pour redonner le dynamisme économique à la région… 

Sources : 

  1. Entreprises à reprendre – Gironde : 171 offres
  2. Communiqué de Presse – In Extenso Finance & Transmission – Juillet 2020 
  3. http://nouvelle-aquitaine.direccte.gouv.fr/sites/nouvelle-aquitaine.direccte.gouv.fr/IMG/pdf/chiffres_cles_2020_100720.pdf – 10 juillet 2020
  4. Trouver une entreprise à reprendre / Créer – Reprendre / Création, reprise et cession d’entreprise – Chambre de Commerce et d’Industrie de Bordeaux

Consultante Media pour BORDEAUX Business. Apporter une analyse sur les grands événements business à Bordeaux me tient à cœur. Un travail de recherche intense, sur toutes les tendances du marché local. Avec BORDEAUX Business, je souhaite apporter aux entrepreneurs toutes les réponses pour évoluer sereinement, au gré de l'économie bordelaise.

X
%d blogueurs aiment cette page :