MontBlanc
0
Aucun produit dans le panier.
BRÈVES

Inauguration du nouveau site de production Café Michel

12 février 2018, Auteur : Bordeaux Business

Le 9 février dernier, la coopérative Café Michel inaugurait son nouvel atelier et ses nouveaux bureaux, à Pessac, avec la présence de M. Stéphane COMAR, dirigeant de la SCOP Café Michel, M. David POUYANNE, PDG du Groupe Essor, Franck RAYNAL, l’actuel Maire de Pessac, et Pascal DUFORESTEL, Conseiller régional de Nouvelle-Aquitaine délégué à l’Economie Sociale et Solidaire.

 

Un parcours au plus proche de la Nature

Existant depuis 1981, Café Michel était une entreprise familiale jusqu’en 2007 où la marque Cafés Richard a proposé de les racheter. Les salariés de l’entreprise, craignant de voir disparaître leur spécificité et leur positionnement biologique et équitable ont refusé l’offre, avant de devenir une coopérative, ou SCOP. Stéphane COMAR a donc choisi de revenir sur le territoire historique de la marque, à Pessac. Durant les quatre années qui ont suivi ce passage en coopérative, l’identification de la marque 100% bio et produits issus du commerce équitable s’est mise en place : préférant le développement de la petite agriculture, Café Michel souhaitait alors proposer des produits dont l’arôme, mis en valeur, serait intact, intense.

Aujourd’hui, la marque propose des cafés de onze origines différentes, chacune avec ses spécificités, mais aussi des produits complémentaires, comme le thé, le sucre ou encore le chocolat, afin d’optimiser la partie logistique.

Le succès de la marque est tel qu’entre 2012 et 2015, elle double sa production (190 tonnes en 2015, contre 370 tonnes en 2015). L’urgence est d’améliorer l’outil industriel, et pour ça, il est nécessaire d’investir dans des machines plus performantes. L’usine historique, située dans le centre-ville de Pessac, ne pouvait pas être conservée. C’est pourquoi Café Michel a cherché un nouveau bâtiment où installer sa production, afin de gagner en espace, mais aussi améliorer le confort de travail des salariés.

Nouveaux enjeux, nouveaux locaux

Le constructeur et promoteur immobilier ESSOR, dirigé par David POUYANNE, situé à Canéjan, a débuté les travaux des futurs locaux de l’entreprise en janvier 2017, et les a achevés en décembre de la même année. Leur première livraison représentait alors deux bâtiments d’une superficie totale de 3500m² dont 200m² pour la marque Café Michel, avec des besoins forts en technicité et aménagements, pour une livraison “clés en main”. Très vite, la production de café a triplé, passant d’une tonne par jour dans l’ancienne usine à plus de 3 tonnes journalières actuellement. L’investissement dans des machines plus sophistiquées a permis d’augmenter considérablement la qualité des cafés produits, où il est possible de “varier” les mélanges et les intensités des cafés selon les goûts du consommateur afin de “faire ressortir le profil aromatique”.

Cette hausse de la production a eu un impact sur l’activité de l’entreprise : avec un chiffre d’affaires en hausse de 30% annuels depuis 4 ans, la coopérative a pu recruter 7 nouveaux salariés depuis 2010.

 

Des canaux de vente résolument spécialisés

La marque de Café Michel, Terra Etica, est disponible dans les magasins spécialisés bio, tels que Biocoop, Bio C Bon ou encore Naturéo, mais pas dans les espaces bio des grandes surfaces, qui ne correspondent pas au marché ciblé par Café Michel. Il s’est d’ailleurs rapproché des AMAP (Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne) et des boutiques de producteurs pour proposer ses produits avec un vrai travail de fond sur la gamme des produits présentés, et l’explication des saveurs sur chaque packaging, pour mieux guider les clients. D’ailleurs, la qualité du café est en nette progression, de telle sorte que ce dernier est comparé au vin, avec un vocabulaire tel que “grand cru”, “acidité” ou encore “longueur en bouche”. Il s’agit d’un challenge, où il faut faire découvrir le terroir aux consommateurs. Pour se faire, Café Michel invite ses clients à venir dans les locaux lors de journées portes ouvertes, dont la prochaine aura lieu le 23 mars, pour la journée du café.

Café Michel, à l’écoute de ses producteurs

L’entreprise fait son maximum pour que les producteurs soient bien rémunérés, plus qu’avec d’autres marques. Stéphane COMAR affirme “acheter les grains (de café) 30 à 40% plus cher que les cours mondiaux, ce qui a un impact sur plus de 35 000 familles”. Un café au final, qui n’est pas beaucoup plus cher que celui de la concurrence, mais qui correspond à une démarche plus éthique, plus respectueuse du produit et des producteurs. Lors de cet événement, Yuridia PILLIMUE et Alberto ORTIZ, respectivement Présidente de la Coopérative Fondo Paez pour Café Colombie, et Représentant de la Coopérative MAJOMUT au Chiapas, pour Café Mexique étaient présents, partenaires de Café Michel depuis dix ans.

 

Pour eux, le respect de l’origine des produits et la garantie de la traçabilité du produit permet de conserver la qualité de ce dernier, afin de créer de la valeur ajoutée pour les petits producteurs. Ce qu’ils apprécient, c’est cette relation de proximité, où eux-mêmes se rendent dans les locaux de leurs clients, et où ces derniers viennent à la rencontre des exploitants. Une relation qui permet de conserver l’engagement de l’acheteur, notamment en Colombie où la Fédération Nationale du Café n’a pas la volonté de se tourner vers la production de café bio. Des plantes qui durent plus longtemps et qui produisent des grains d’une qualité bien supérieure aux grains traditionnels, non bio.

Depuis son installation dans son nouveau bâtiment pessacais, Café Michel suit le fil d’une croisière parfumée, toujours à la recherche de saveurs  et d’arômes maîtrisés… pour un café du bout du monde, qui fait voyager à chaque gorgée.

 

Audrey Kozaczka – Clovis Coqu

Bordeaux Business

 

Source :

Discours d’inauguration – Locaux Café Michel