Bordeaux Business

BORDEAUX Business, accélérateur de Business…
Le Media des Entreprises & des Entrepreneurs

Contactez-nous :
  • Aucun produit dans le panier.

L’innovation technologique durable au coeur de l’Université

  /  Brèves   /  L’innovation technologique durable au coeur de l’Université
Homme en laboratoire innovation

L’innovation technologique durable au coeur de l’Université

L’innovation et le transfert de technologie jouent un rôle majeur pour faire face à une concurrence internationale dans une économie mondialisée. Les Universités prennent une grande place dans ce projet. En effet, Bordeaux INP, un établissement Public à Caractère Scientifique, Culturel et Professionnel, souhaite contribuer au processus de l’innovation (1). L’institut veut renforcer les liens entre le monde scientifique et économique (1). Leurs objectifs étant de développer leur visibilité et les relations entretenues avec les entreprises (1). Pour réussir ses objectifs, l’établissement souhaite adosser une chaire industrielle à chacun des plateaux techniques (1). 

De grands projets d’innovation 

Plusieurs projets ont vu le jour grâce aux partenariats entre les Universités et les entreprises. En 2004, “Le Laboratoire du Futur”, également appelé le “Pôle Innovation Pierre-Gilles de Gennes” (2) a ouvert ses portes. Ce laboratoire, créé par Solvay, le CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique) et l’Université de Bordeaux bénéficie d’une aide importante de la Région Nouvelle-Aquitaine et des collectivités locales (2). En partenariat avec l’Université de Bordeaux, l’équipe du projet se compose de 91 personnes dont 19 alternants et stagiaires. Par ailleurs, Solvay est une entreprise fondée sur la science dont les technologies apportent des avantages dans de nombreux domaines de la vie quotidienne (3). L’objectif de ce laboratoire est d’améliorer la productivité de la Recherche et Développement par des méthodologies de haut débit, et de raccourcir les délais de mise sur le marché des innovations (3). 

Afin de développer l’innovation à long terme, l’Université de Bordeaux accompagne les idées d’innovation d’étudiants jusqu’au marché (4). Ce projet, partagé avec les partenaires de recherches du site bordelais (CNRS, l’Inserm et l’INRAE), se régule par une instance, appelé “Comité Innovation”(4). La première phase du processus étant l’élaboration du concept, puis la phase d’évaluation et pour finir la phase de développement du produit et sa mise sur le marché (4). 

Pour accéder plus facilement au marché, Aquitaine Science Transfer, filiale de l’Université de Bordeaux, encadre les projets. En effet, l’entreprise est l’interlocuteur pour la contractualisation des projets collaboratifs. Mais aussi la négociation des licences d’exploitation pour le compte de l’Université de Bordeaux (4).  

De l’apprentissage à l’atterrissage en entreprise

Pour développer des idées innovantes, les étudiants doivent se former. L’Université de Poitiers, l’ISAE-ENSMA et le CNRS ont inauguré une école universitaire INTREE (Interface en aéronautique, énergie et environnement) (5). Cette école est lancée par le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et le Secrétariat Général pour l’Investissement (5). 

Un des objectifs de cette école est de former par la recherche des étudiants spécialisés dans l’étude, la mesure et la modélisation des problèmes d’interfaces (5). Il s’agit de renforcer une expertise forte de l’Université de Poitiers en aéronautique, énergie et environnement. Le tout associé à l’Institut Pprime et l’IC2MP (5). 

Cependant, il est difficile pour les entreprises de former des étudiants à cause de la crise sanitaire. Pour pousser l’innovation, les entreprises doivent être disposées à recevoir des apprentis. Le 4 juin 2020, Muriel Pénicaud, Ministre du travail, annonce une prime à l’embauche d’apprentis pour les entreprises (6). L’objectif étant d’inciter les sociétés à former davantage de jeunes pendant la crise sanitaire. Pour tout recrutement entre le 1er juillet le 28 février 2021, l’aide financière pour un étudiant mineur est de 5000 euros, et pour un étudiant majeur, 8000 euros (6). 

Le dispositif d’aide est désormais élargi à toutes les entreprises et pour préparer les diplômes jusqu’au niveau licence professionnelle. Cette aide est primordiale, puisqu’en 2019, près de 40% des 485 000 jeunes en apprentissage préparaient un diplôme de l’enseignement supérieur, et les entreprises qui les accueillent ne bénéficient pas d’aide à l’embauche (6). De plus, L’Etat va également financer l’équipement informatique et numérique de tous les centres de formation d’apprentis (6). Cette mesure va t-elle aider le secteur de l’innovation à se développer davantage ? 

Sources : 

  1. Bordeaux INP Aquitaine, L’innovation technologique au cœur de la stratégie de Bordeaux INP
  2. Solvay, Laboratoire du Futur
  3. Solvay, A propos de Solvay
  4. Entreprises Université de Bordeaux, Management des projets d’innovation
  5. Communiqué de Presse
  6. Ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, Aide financière exceptionnelle à l’embauche d’apprentis
X