Bordeaux Business

BORDEAUX Business, accélérateur de Business…
Le Media des Entreprises & des Entrepreneurs

Contactez-nous :
  • Aucun produit dans le panier.

Investir à Bordeaux dans l’immobilier

  /  BRÈVES   /  Investir à Bordeaux dans l’immobilier
L'investissement immobilier attend une évolution liée à un changement des comportements et des attentes des Français.

Investir à Bordeaux dans l’immobilier

Le confinement a induit un changement de rythme et d’habitudes de vie, notamment dans le paysage immobilier. La majorité des Français sont alors restés chez eux, sur une durée de deux mois. Certains, dont le métier fait partie des nécessités principales comme la Grande Distribution, ont continué à exercer leur activité. D’autres se sont retrouvés en télétravail voire au chômage partiel. La maison est ainsi devenue l’environnement de tous les jours. Beaucoup d’habitants de l’Hexagone se sont alors réfugiés dans leur maison secondaire ou leur maison de « campagne ». Certains ont même profité du foyer réconfortant de leurs parents. Un retour aux sources qui a changé la vision que les Français se font de leur foyer et ainsi de l’immobilier. L’investissement immobilier attend ainsi une évolution liée à un changement des comportements et des attentes des habitants de l’Hexagone. 

Le marché de l’immobilier repart à la hausse 

La vente de logements toujours en hausse

En France, le marché de l’immobilier est florissant. D’année en année, de nouvelles maisons et appartements se construisent pour répondre à la demande de nombreux nouveaux habitants. Les grandes métropoles comme Paris et Bordeaux voient leurs ventes exploser. La majorité du temps, les prix se voient aller à la hausse également. 

Les Français aiment investir dans des biens de longue durée. Alors, lors d’une location ou de l’achat d’un endroit où loger sa famille ; il faut trouver le foyer idéal. 

L’architecture, l’environnement, l’accès aux transports en commun ou encore la disponibilité d’ajouter de la domotique à son bien immobilier : sont des facteurs qui font pencher la balance dans la location ou l’achat d’un bien. 

Selon l’Insee, au premier trimestre 2020, “le volume annuel de transactions diminue, mais reste à un niveau très élevé” (1). De cette même source est dit “que la proportion de ventes dépasse depuis début 2019 le niveau haut observé au début des années 2000”. Malgré la Covid-19, il semblerait donc que les Français n’aient pas totalement délaissé le marché de l’immobilier.

Les nouveaux comportements entraînés par la Covid-19

Leur séjour prolongé dans leur foyer, pendant le confinement, a en effet fait naître un nouveau comportement de consommation de biens immobiliers chez les Français. 

Au lieu d’être frêle à l’idée d’investir dans une maison ou un appartement, ils jugent cette décision d’une importance capitale. Il faut désormais se sentir bien chez soi, plus que tout. 

L’Homme s’adapte une fois de plus. Ses priorités se voient rééchelonner. Les villes de prédilection pour bâtir du début à la fin son logement sont réévaluées. On révise ses critères de sélection d’emplacement, d’accès à un grand jardin, à de la verdure, au calme, etc… La qualité et surtout le confort de vie sont désormais très largement privilégiés dans la mesure du possible. 

Les nouvelles tendances post-confinement de l’immobilier

Les résidences secondaires, vers une optimisation de la qualité de vie des Français

Le réseau immobilier Capifrance relève un changement de comportement radical au vu de l’achat ou de la location d’un bien immobilier. Les conseillers du secteur observent un intérêt bien plus prononcé concernant les logements avec extérieur. C’est pourquoi, les résidences secondaires sont actuellement très appréciées. 

Le télétravail apporte avec lui ses contraintes. Pour pallier à un bon nombre d’entre elles, l’espace de vie du logement requis doit être grand. Un balcon, une terrasse ou un jardin pour les plus chanceux est indispensable. 

Les promoteurs immobiliers voient donc leurs biens excentrés des villes, loin du bruit des embouteillages et proche de la nature ; en véritable hausse. Les Français se réconcilient avec la nature qui leur apporte calme et sérénité. La vision d’un nouveau concept de vie est peu à peu appréhendée.  

Ces deux mois de confinement ont redistribué les cartes dans différents secteurs économiques. Certains ont connu une réelle euphorie inattendue et soudaine comme la Grande Distribution. D’autres sont plutôt à l’arrêt comme les transports aériens et l’événementiel qui tentent de s’adapter. Quant à l’immobilier, c’est tout son marché qui se voit évolué. Les attentes de sa clientèle sont totalement ré-adaptées. C’est une bonne nouvelle qui permet au marché de l’immobilier de rebondir dès le lendemain du confinement. 

La Nouvelle-Aquitaine attirent les acquéreurs immobiliers 

De plus, les Français privilégient certaines villes et métropoles plus que d’autres pour s’installer. En effet, selon le comparateur immobilier Gridky, la Nouvelle-Aquitaine occupe les trois premières place du classement “plus-value”. 

Bordeaux arrive en deuxième position. C’est Bruges qui domine le podium. Proche d’une métropole dynamique, disposant de l’accès rapide aux transports en commun et bénéficiant d’un calme et d’un espace de vie plus important qu’à Bordeaux ; la ville de Bruges triomphe. 

De plus, suite à la Covid-19, les villes avec un important secteur public résistent plus fortement à la crise. En effet, les Français ont besoin, aujourd’hui plus que jamais, de l’aide des administrations et des institutions publiques. 

La France met à disposition de ses citoyens bon nombres d’aides, notamment sociales. Il est donc évident que les villes concentrant beaucoup d’énergie dans la sécurité sociale par exemple, attirent davantage en ce moment. 

On peut alors observer que les emplacements géographiques et que la qualité de l’air ne sont pas les seuls critères primordiaux du moment. La proximité avec des services vitaux et sociaux comptent aussi beaucoup dans l’esprit des Français. 

Nombreux sont ceux qui investissent chaque année dans un bien immobilier. Qu’il s’agisse de l’acquisition d’une maison principale, d’une location d’un appartement ou d’une résidence secondaire ; les acquéreurs immobiliers sont toujours au rendez-vous. Ce qui fait évidemment le bonheur des promoteurs. Leur secteur ne subit que très rarement des crises. Celle de la Covid-19 a simplement fait évoluer les comportements de ses clients. En effet, confort de vie, emplacement et proximité avec le secteur public sont désormais les trois critères les plus importants dans l’esprit des Français dans la recherche d’un logement. Les habitants de l’hexagone sont désormais empreints d’envie d’évasion et de sérénité pour leur vie de famille. Une évolution des comportements qui profite bien au marché de l’immobilier. 

Sources

Capifrance : www.capifrance.fr

Gridky : www.gridky.com

  1. Prix des logements anciens au premier trimestre 2020, de l’Insee, du 6 juillet 2020 :https://www.insee.fr/fr/statistiques/4497272#titre-bloc-10

Consultante Media pour BORDEAUX Business Le monde évolue si rapidement culturellement, économiquement, artistiquement... qu'il faut bien le raconter quelque part. La ville de Bordeaux en traduit bien les nuances. C'est un plaisir de vous les relater !

Publier un commentaire
X