Jeunes emprunteurs achat immobilier

Jeunes emprunteurs, l’acquisition immobilière séduisante ?

Dernière mise à jour:

Les jeunes emprunteurs se montrent de plus en plus intéressés par l’investissement immobilier. Devenir propriétaire est un moment important dans une vie : avec le confinement, et la pandémie de Covid-19, ce besoin se renforce. Les jeunes emprunteurs, âgés de moins de 30 ans, font donc plus largement des démarches pour acheter un bien immobilier. Ce sont le plus souvent des populations que l’on appelle “primo-accédants”, qui n’ont encore jamais investi dans une acquisition immobilière par le passé. Pour ces derniers, les conditions d’accès au crédit immobilier se resserrent… Pour autant, l’envie de devenir propriétaire reste encore plus forte et incite ces nouveaux investisseurs à se tourner vers l’acquisition immobilière.

Des jeunes emprunteurs plus nombreux depuis 2020

Investir dans l’immobilier séduit de plus en plus de personnes. En effet, devenir propriétaire permet de se constituer un patrimoine, et les conditions sont favorables à ce genre d’investissement. Aussi, les taux de crédit se montrent bas et attractifs, notamment pour les primo-accédants. Une situation qui se ressent d’ailleurs sur le nombre de dossiers finalisés par les jeunes emprunteurs de moins de 30 ans, en augmentation de 3,79% entre 2019 et 2020. En effet, ces taux d’emprunt sont attractifs pour les achats immobiliers, permettant d’investir sans être trop endetté. 

Par ailleurs, le Haut Conseil de Stabilité Financière a restreint les conditions d’octroi d’un crédit immobilier, qui incitent les banques à se montrer plus sélectives. Ce qui génère de nombreux refus face aux dossiers de jeunes emprunteurs et de primo-accédants, les catégories d’acheteurs les plus impactées par ces changements. Le taux d’endettement se montre plus important. Habituellement, les banques refusent les emprunts qui excèdent 33% des revenus des emprunteurs; or ce taux a été ramené à 35%. 

Si cela semble une bonne nouvelle, d’autres contreparties sont demandées en échange… Notamment un apport personnel plus élevé. Dans la situation des jeunes emprunteurs, le plus souvent primo-accédants, cet apport est inexistant ou bien en deçà de la somme demandée. En effet, il est le plus souvent aux alentours de 10% de la valeur du bien. Ce qui oblige la plupart de ces emprunteurs à faire appel à leurs proches pour obtenir le bien convoité. 

Cette situation est délicate, alors que le marché de l’immobilier redécolle après la pandémie. Les acheteurs sont plus nombreux, désirant changer de cadre de vie, et investir dans de nouveaux espaces. Ce besoin se place dans une dynamique de reprise de l’activité, mais aussi d’une situation où les crédits restent largement intéressants pour investir. 

Couple acheteurs investissement immobilier
Les primo-accédants sont nombreux à se tourner vers l’achat immobilier.

Des taux qui attirent les acheteurs

Les jeunes emprunteurs ne sont bien entendu pas les seuls à se lancer dans un investissement immobilier. D’autres ménages changent de logement pour une résidence principale plus grande, profitant du marché favorable. D’autres investissent dans une résidence secondaire, voire même dans des investissements locatifs. Ce sont des formes d’investissement dans l’immobilier qui amortissent ces achats, tout en permettant de se constituer un précieux patrimoine immobilier. D’autant plus que les taux de crédit restent toujours à un niveau relativement stable.

En effet, les évolutions des taux de crédit dépendent de la durée de ce dernier. Pour les investissements de 25 ans, les plus longs, mais aussi les plus appréciés par les jeunes emprunteurs… Les taux moyens proposés par les banques continuent leur baisse en septembre 2021. En revanche, les taux les plus bas relevés par les courtiers, eux, augmentent légèrement. L’emprunt intermédiaire, à 20 ans, quant à lui, augmente légèrement. Enfin, il s’agit de la situation inverse pour les emprunts de 15 ans. Ce sont des emprunts le plus souvent plébiscités par les emprunteurs ayant déjà fait des acquisitions immobilières par le passé. 

A quoi ressemble alors le visage et le profil type d’un jeune emprunteur d’aujourd’hui ? En moyenne, il s’agit d’un acheteur d’environ 27 ans, qui bénéficie de revenus mensuels de 3100€. Principalement des hommes (65%), ils réalisent un emprunt d’une durée moyenne de 23 ans et de 2 mois, pour un crédit de 154 900€. Ces achats importants se font donc relativement tôt, et permettent de se constituer un premier patrimoine. D’autant plus qu’ils se tournent en majorité vers un achat dans l’ancien (76,84%) et de préférence sans travaux (50%).

Pour les jeunes emprunteurs, la période est idéale pour investir. Mais face à la quantité de conditions demandées par les banques, nombreux voient leur dossier refusé… La situation évoluera t-elle au service de ces profils ?

Sources : 

Malgré la crise sanitaire, les jeunes emprunteurs n’ont pas hésité à se lancer dans l’aventure de l’acquisition immobilière ! Baromètre de La Centrale de Financement publié le 5 juillet 2021

Meilleurs taux immobiliers : suivez l’évolution avec notre baromètre ! CAFPI

Abonnez-vous à la Newsletter

X