Embauche jeunes emploi entreprise

Jeunes : un premier compte-rendu de l’embauche prometteur

Dernière mise à jour:

Les jeunes sont parmi les plus touchés par la pandémie de COVID-19 sur le plan de l’emploi. Jeunes diplômés, la recherche d’un premier emploi qualifié est laborieuse, notamment au sein d’entreprises qui subissent la crise. Afin de soutenir l’emploi dans les entreprises, et donner une chance aux jeunes de trouver leur place sur le marché du travail… Le Gouvernement a mis en place le Plan “1 Jeune 1 Solution”, visant à développer le recrutement de jeunes diplômés âgés de moins de 26 ans. Un programme qui aide à relancer l’économie du pays grâce aux jeunes collaborateurs nouvellement diplômés. 

L’emploi des jeunes, une main tendue vers l’embauche stable

L’Aide à l’Embauche des Jeunes (AEJ) facilite grandement le recrutement de nouveaux collaborateurs au sein des entreprises. Des jeunes de moins de 26 ans, en contrats à durée indéterminée ou en contrats à durée déterminée de plus de 3 mois. Pour les employeurs, répondre à ces critères les rend éligible à demander une aide financière allant jusqu’à 4000€. Un soutien utile pour reprendre son activité sans faire de compromis entre recrutement et relance économique. En termes de revenus, l’employé doit percevoir une rémunération inférieure ou égale à deux fois le montant du SMIC.

Jeunes réunion entreprise équipe
Les jeunes sont les collaborateurs de demain.

Après la mise en place du plan d’aide, les entreprises prennent le virage et embauchent des jeunes qui remplissent ces conditions. Entre les mois d’août et de décembre, ce sont plus de 310 000 demandes d’aides qui ont été faites par des employeurs. Sur toutes ces demandes, 240 000 ont été satisfaites. Cela permet à l’emploi des jeunes en CDI ou en CDD long de bondir de 7%. Ce qui représente environ 66 000 nouveaux emplois. 

Malgré ce résultat positif, cela n’a aucun effet notable sur l’emploi total des jeunes. L’effet négatif des aides sur l’emploi non-salarié ou intérimaire des 22-25 ans est plus important. La situation sanitaire impacte fortement les chiffres du recrutement, notamment pour les jeunes. Trouver un premier emploi n’est pas sans difficultés, certains secteurs comme le tourisme ou la culture fonctionnant au ralenti. D’autres, au contraire, recrutent largement, ayant des besoins croissants. C’est notamment le cas de l’immobilier ou de l’industrie, pour ne citer que ces deux exemples. 

Ces contrats permettent aux jeunes de se tourner vers des emplois avec des contrats stables. Un bel élan pour lancer sa carrière, après un diplôme, et une sécurité pour l’avenir. 

Des craintes pour le présent et le futur 

A la mi-2020, l’emploi des jeunes connaît un recul important. Le taux d’emploi des jeunes de moins de 30 ans recule de trois points comparé à celui de mi-2019… Et celui des moins de 26 ans de 4 points. La situation est une source de crainte pour les jeunes, qui se sentent vulnérables d’un point de vue socio-économique face à la conjoncture actuelle. 

Etude DARES emploi jeunes
Source : Enquête emploi en continu, données brutes, Insee.

Ce qui les effraie le plus est un potentiel impact défavorable de la situation sur leur future insertion professionnelle. Le plan gouvernemental 1 Jeune 1 Solution répond à ces craintes en proposant des solutions concrètes pour soutenir l’emploi des jeunes. 

Il propose ainsi une aide pour tous les recrutements en alternance; le renforcement des dispositifs déjà existants tels que les contrats aidés ou l’AEJ. Ce plan bénéficie à tous les employeurs, peu importe la taille de l’entreprise ou secteur d’activité. Cette aide n’est plus disponible pour tous les contrats signés au-delà du 31 mai 2021. Elle est toujours possible pour tous les contrats signés au préalable, avec un délai de 4 mois après signature pour faire la demande d’aide.  

Après une forte baisse au second trimestre 2020, le taux d’emploi des 22 à 25 ans éligibles à l’AEJ rebondit de manière vive. Un taux de 40% contre 39% l’année précédente, pour des embauches en CDI ou en CDD de plus de trois mois. En comparaison, l’embauche des 26 à 29 ans est plus en recul, avec une baisse de deux points. Cette dernière catégorie n’est pas éligible aux aides et subit la réalité des impacts de la crise sur l’emploi. 

Pour les jeunes, la mise en place de l’AEJ est une bonne nouvelle. Ainsi, la majorité des contrats conclus sont pour des contrats à durée indéterminée.

Sources : 

  1. Premières évaluations de l’aide à l’embauche des jeunes. Communiqué du 26 mai 2021
  2. Aide à l’embauche des jeunes – Ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion 3 juin 2021
  3. Quels ont été les effets de l’aide à l’embauche des jeunes sur l’emploi des jeunes ? Communiqué DARES publié en mai 2021
Plus d'articles
Femmes de l'économie idée entreprise
Valoriser l’entrepreneuriat féminin : le Trophée des Femmes de l’économie
X