MontBlanc
0
Aucun produit dans le panier.
PORTRAITS D'ENTREPRENEURS

Jonathan DUPIRE, Mobalib, de l’accessibilité au partage

27 mars 2018, Auteur : Bordeaux Business

Jonathan DUPIRE est un entrepreneur altruiste et philanthrope. Né avec un handicap moteur, il choisit de quitter le Lot où il a grandi, pour s’installer à Bordeaux, afin de suivre des études supérieures en Droit public, avec l’objectif de pouvoir passer les concours de la fonction publique territoriale.

Entreprendre pour avancer 

Au quotidien, Jonathan est confronté à des difficultés de déplacement et d’accès à certains lieux du fait de son handicap. Dans son entourage, régulièrement, il est confronté à de nombreuses personnes en situation de handicap qui rencontrent les mêmes difficultés d’accessibilité.

Il y a une dizaine d’années, conscient de ces éléments, il fonde Globe Roller, appuyé par Jessica AMRANE, son auxiliaire de vie. Globe Roller est un guide touristique papier départemental destiné aux personnes handicapées moteur, répertoriant tous les restaurants et lieux touristiques accessibles. Chaque lieu répertorié dans ce guide est vérifié par une personne handicapée pour ne proposer que des informations fiables.

Un projet  prometteur, cependant, en 2008, avec la crise économique, le partenaire bancaire de Globe Roller décide d’arrêter les aides financières. Jonathan et Jessica ne peuvent plus financer l’édition et la diffusion des guides et prennent la décision de mettre le projet en stand-by, afin de trouver d’autres alternatives.

Faire bouger les lignes

Lors de ses études en Droit public, il se lie d’amitié avec Marina DÉSIRÉ qui poursuit également des études à l’Université de Bordeaux, notamment en gestion d’entreprise. Issue d’une famille d’entrepreneurs, elle est naturellement portée vers la création d’entreprise, un challenge qui la passionne. Jonathan lui parle de son association et du guide qu’il avait commencé à développer, dont elle perçoit rapidement le potentiel. Marina lui suggère alors de repenser le guide et de le mettre au goût du jour, sous un format numérique, et en élargissant l’offre avec d’autres secteurs que le tourisme, car les besoins des personnes en situation de handicap sont multiples. Le projet mûrit, se développe peu à peu…

Marina, Jessica et Jonathan décident alors de lancer Mobalib, en confrontant leur projet au marché à travers des concours auxquels ils participent régulièrement à travers le pays. Ils participent au concours Business Model en Aquitaine (premier prix), au 2C2E  à Paris ou encore au concours Uber Pitch à Paris qu’ils remportent également.

Mobalib trouve écho auprès d’un public réceptif et engagé : en France douze millions de personnes sont handicapées et confrontés aux enjeux de la mobilité au quotidien. Au total, Mobalib est représenté avec succès lors de 14 concours, un véritable tremplin pour la nouvelle entreprise créée en 2016, qui promeut la marque sur l’ensemble du territoire national.

Mobalib aurait pu être une association tout comme Globe Rollers, mais le handicap doit être désacralisé, les personnes handicapées sont des consommateurs comme tout le monde. Il fallait donc lancer une logique économique avec une solution pérenne et une approche business, afin d’aider les personnes handicapées au quotidien.

Mobalib, la solution digitale de l’accessibilité

Jonathan, Marina et Jessica, ont tous les trois la fibre entrepreneuriale. Ils décident de se lancer en tant que co-fondateurs grâce à leurs efforts communs. Afin de construire une offre globale, Mobalib s’étoffe d’un réseau social qui permet de relier les personnes handicapées et de rendre l’information collaborative.

En juin 2017, la première version de leur site internet permet aux inscrits de recommander de lieux, comme des restaurants par exemple, réellement accessibles aux personnes handicapées en Gironde. Aujourd’hui, la plateforme compte plus de quatre cent utilisateurs, majoritairement girondins. Très prochainement, une nouvelle version du site va être mis en ligne, afin d’accélérer la visibilité. Il s’agit de la création d’un réseau social qui permet d’échanger des informations de répondre à des questions dans tous les domaines pour toutes les personnes inscrites.

Le lancement d’une application mobile en simultané fait également partie du processus de dynamisation de la marque afin de rendre plus facile et accessible la ville aux personnes handicapées.

L’inscription sur le site Mobalib est gratuite, les utilisateurs doivent en premier lieu préciser leur handicap, pour mieux cibler les besoins et les interlocuteurs privilégiés, propres à répondre à leurs attentes. Des professionnels peuvent aussi proposer leurs fiches avec des informations génériques, enrichies par les utilisateurs de la plateforme, qui identifient les différentes prestations proposées selon le type de handicap, dans un objectif de fiabilité des informations relayées.

Une dynamique business pensée et raisonnée

La participation de Mobalib à de nombreux concours et appels à projet a permis de récolter plus de 200 000 euros, investis dans le développement du projet et le renforcement de l’équipe. A ce jour, outre les trois cofondateurs, la Team Mobalib s’est enrichie de deux développeurs, une chargée de communication, un développeur en stage, deux stagiaire designer ainsi qu’un ingénieur cognitif, afin d’adapter les interfaces du site selon le handicap.

Grâce à ces recrutements, Jonathan, Jessica et Marina souhaitent pouvoir décliner leur site internet selon chaque type de handicap, auditif, visuel, moteur, psychique ou encore cognitif. En outre, pour répondre véritablement aux besoins des utilisateurs selon leur pathologie, Mobalib centre sa méthode sur l’expérience des utilisateurs en A/B testing à travers un panel de personnes handicapées qui essaient de l’application pour l’optimiser au maximum selon le handicap. Une approche complète et attentive aux besoins de chacun.

Afin de faire connaître Mobalib, Jonathan, Jessica et Marina ont noués des partenariats forts avec de nombreuses associations girondines, les centres d’accueil et d’hébergement de personnes handicapées, la Région Nouvelle-Aquitaine, le département de la Gironde, la MDPH, les communes et les centres d’action sociale. Enfin ils se sont rapprochés du secteur médical, notamment auprès de  l’Agence Régionale de Santé des kinésithérapeutes, les infirmiers, des ergothérapeutes.

Un business model pérenne

Le modèle économique de Mobalib repose aujourd’hui sur trois offres différentes. D’une part, le référencement des professionnels qui paient une souscription à l’année, laquelle varie selon le rayonnement choisi, du local au national. Ensuite, grâce à l’important travail de recherche et développement, Mobalib est capable de proposer aux entreprises de rendre leur site internet accessible en variant les interfaces selon le handicap. Enfin, l’entreprise réalise également des audits d’accessibilité des villes aux grands espaces de passage comme les gares ou encore les aéroports, pour optimiser les futurs travaux dans le but de rendre ceux-ci adapté pour les personnes handicapées.

L’entreprise est également, à ce titre, labellisée par l’Agence Spatiale Européenne, qui l’a aidée a lancer un deuxième projet, le GPS piéton haute définition calqué sur le style de Waze, répondant au nom de MOBAGO. Ce nouveau projet, dont la mise en place est prévue pour la fin 2018, consiste en une adaptation du parcours d’une personne handicapée selon l’accessibilité, afin d’optimiser son trajet et le rendre sans obstacles afin d’éviter tout trottoir ou marche, par exemple. Jonathan espère que grâce à cette application, les communes et les établissements pourront (enfin) appliquer la loi du 11 février 2005, laquelle prévoit que tous les établissements recevant du public devront être accessibles. Cependant, en 2018, cette exigence est loin d’être remplie.

Des ambitions internationales à la mesure du potentiel

Dès le début de projet, Bordeaux s’est avéré être le lieu idéal pour lancer une start-up,  tant par son engagement en faveur des jeunes entreprises que par l’émulation qui en découle. Portée par Bordeaux Technowest, Mobalib ambitionne désormais de répondre à un potentiel international, les situations de handicap, et de leurs proches, touchant de nombreuses personnes. La valeur ajoutée de Mobalib réside dans son approche globale, sans se limiter à un seul secteur,  à la différence de nombre de leurs concurrents. Avec un soutien renouvelé de tous les acteurs du projet, Mobalib espère fédérer une communauté de plus de 10 000 personnes d’ici à la fin de l’année.

Au-delà, tout l’enjeu pour Jonathan DUPIRE est non seulement de créer mais de pérenniser des emplois au sein de sa structure, en demeurant au service des personnes handicapées, au plus près de leurs besoins. De quoi faire de Mobalib, sans nul doute, un acteur majeur dans le numérique au service du handicap.

Audrey Kozaczka
Héloïse Cauchois

Bordeaux Business

Plus d’informations sur le site internet MOBALIB

X