Krys Group et le CHU de Poitiers étude myopie

Krys Group et le CHU de Poitiers, mieux comprendre la myopie pour mieux y remédier

Dernière mise à jour:

Krys Group et le CHU de Poitiers ont mené une étude inédite sur la myopie. Cette étude est pour ainsi dire une première. Menée de 2016 à 2019, il s’agit de la première étude à ce sujet en France. A travers cette étude dirigée par le Pr Nicolas Leveziel, Krys Group et le CHU de Poitier ont étudié pas moins de 136 333 enfants atteints de myopie et âgés entre 4 et 17 ans (1).

Alors, avec cette initiative, l’étude s’axe sur une volonté, prévenir au plus tôt la myopie pour éviter d’atteindre des stades trop avancés. L’étude vient d’être publiée dans le British Journal of Ophthalmology. Il s’agit d’une revue scientifique internationale et de référence dans le monde de l’ophtalmologie. Ainsi, l’étude permet de mieux comprendre ce problème qui touche de nombreuses personnes dès le plus jeune âge. Mieux comprendre la myopie pour mieux soigner, voici l’enjeu de santé publique derrière le partenariat entre Krys Group et le CHU de Poitier. 

La myopie, un enjeu de santé publique publique 

La myopie semble toucher de plus en plus de personnes sur le territoire. En effet, les prédictions de l’étude menée par Krys Group et le CHU de Poitiers. La tendance des courbes actuelles ne s’inverse pas. De plus, l’étude indique que d’ici 2050, près de la moitié de la population mondiale devrait souffrir de myopie. En 2020, près de 20 % de la population mondiale est atteinte de myopie (1). Selon l’association des optométristes de France, près de 40% de la population du territoire est atteinte de myopie et ailleurs sur le globe, notamment à Taïwan 75% de la population serait concernée(2). Ces indicateurs semblent inquiétants et indiquent que la myopie est un enjeu de santé publique à ne pas négliger. En effet, selon l’OMS une forte myopie peut être une cause de cécité (2). 

Ainsi, plusieurs causes sont à l’origine de l’augmentation du nombre de myopes. Dans un premier temps, la myopie semble avoir des facteurs génétiques. Cependant, le principal facteur lié à l’augmentation du nombre de cas est un facteur environnemental. En effet, l’environnement joue un rôle dans l’apparition de la myopie ainsi que le stress ou les émotions. La myopie s’est installée durablement en suivant l’arrivée des changements dans nos quotidiens. En effet, l’utilisation grandissante des écrans et bien souvent dans de mauvaises conditions a impliqué une plus grande sollicitation des yeux des enfants. Ainsi, le système visuel ne se repose pas et des troubles visuels apparaissent. 

En ce sens, il convient de comprendre le phénomène pour traiter à temps le trouble visuel. L’étude menée par Krys Group et le CHU de Poitier, prend donc en main cet enjeu. Elle permet de mieux cerner la prévalence de la myopie mais aussi son évolution. En effet, il semblerait que la myopie s’installe rapidement chez les enfants. Plus elle s’installe tôt, plus elle a de chance d’évoluer rapidement. En effet, les enfants les plus atteints par la myopie ont 58% de risque de développer une myopie forte au cours du suivi.

Pour les enfants moins atteints, il n’y a que 5% de risque. L’étude révèle donc que l’âge est le facteur déterminant dans la progression du trouble. L’objectif est alors de se concentrer sur les jeunes de 4 à 17 ans. L’étude a notamment montré que près de 25% des enfants ont une progression de la myopie entre la 1re et la 2e année de suiv (1)i. Chez les enfants entre 7 et 12 ans, le taux de progression est le plus élevé. Il est notamment de 33% chez les enfants de 7 à 9 ans et de 29 % chez les enfants de 10 à 12 ans (1). 

Par conséquent, l’étude menée par Krys Group et le CHU de Poitiers appuie sur la nécessité de faire un dépistage précoce de la myopie. En effet, en prenant en charge la myopie au plus tôt, il est possible de retarder sa progression. 

Krys Group et le CHU de Poitiers étude myopie enfants
La myopie doit être décelée au plus vite chez les jeunes enfants

Krys Group et le CHU de Poitiers trouvent des solutions pour retarder la myopie chez l’enfant

En tant que Leader français du marché de l’optique, KRYS GROUP a un rôle à jouer au cœur de cet enjeu de santé publique. Ainsi, en tant qu’opticien, le groupe joue un rôle de sensibilisation, de dépistage et de prise en charge dans la myopie. Il dispose notamment de solutions qui permettent, si elles sont appliquées à temps, de freiner l’installation de la myopie. Plusieurs équipements optique sont possibles. Les progrès technologiques ont notamment permis la mise au point de nouveaux dispositifs.  

Le verre HOYA MiYOSMART commercialisé par Krys est le fruit de ces innovations. Il est composé de centaines de fragments en forme de nid d’abeille. Ce procédé assure une défocalisation myopique. Il ramène les images en avant de la rétine, ce qui permet de freiner la progression de la myopie. 

De plus il existe aussi la solution des lentilles MiSight® 1 day de COOPERVISION, composées de zones optiques dont une zone de correction et une zone de traitement qui crée la défocalisation myopique (1). 

D’un autre côté, l’orthokératologie montre aussi un impact positif grâce à des lentilles à géométrie “reverse” de type tétra courbe (1).  

Enfin, l’atropine 0.01 % montre aussi des bénéfices. Elle permet de réduire à 50% la progression de la myopie, cependant, elle reste disponible uniquement en préparation pharmaceutique hospitalière (1). 

Ainsi, l’étude révèle que la myopie est un enjeu majeur de santé à ne pas négliger. Il convient d’intervenir au plus vite et de déceler le trouble à temps. En effet, nos modes de vie ont grandement accentué l’installation de la myopie dès l’enfance. Ainsi, pour Krys Group, l’heure est à l’action pour lutter contre la progression de cette dernière. 

Sources :

(1) « Myopie de l’enfant : les résultats de la première grande étude épidémiologique française née du partenariat entre KRYS GROUP et le CHU de Poitiers sont publiés » Krys Group, communiqué de presse du 26 avril 2021

(2) « L’OPTOMETRIE – CONTROLE DE LA MYOPIE » Association des Optométristes de France

Abonnez-vous à la Newsletter

X