L’e-sport est né dans les années 80 avec via l’apparition des premiers jeux multijoueurs. Il se définit comme la pratique sur internet ou en réseau d’un jeu vidéo, seul ou en équipe.

Selon les jeux, les joueurs doivent notamment faire preuve de dextérité, anticipation, réflexes, réactivité, précision mais aussi de mécaniques acquises après de très longues heures de pratique.

Aujourd’hui on trouve de plus en plus de joueurs professionnalisés et une compétition d’e-sport peut remplir des stades avec des récompenses allant jusqu’au million d’euros !

En France, le marché devrait atteindre les 26 millions d’euros cette année selon une étude de Paypal et du cabinet Superdata. De plus, l’univers tends à se médiatiser avec des grands groupes tels que beIN et Canal+ programment des émissions TV hebdomadaires dédiées au gaming ou encore TF1, qui prépare également une émission de télé réalité sur l’e-sport.

Bref l’essor de la discipline n’est plus à démontrer !

En effet la présence de grandes marques contribue à l’expansion du marché. Parmi elles, Orange (partenariat avec Millenium la célèbre structure d’e-sport française), Adidas, PMU et bientôt la Française des jeux avec la création d’un site web consacré aux compétitions.

Le secteur tend à se professionnaliser de plus en plus à l’image du PSG qui a lancé sa franchise e-sport en partenariat avec Webedia (acteur majeur du e-sport en France) en octobre dernier créant ainsi le premier club français e-sport.

L’e-sport représente-t-il une bonne opportunité marketing pour les marques ?

La réponse est oui, surtout quand on sait que les joueurs sont très présents sur les réseaux sociaux et que parmi eux, certains sont des vrais influenceurs et possèdent des communautés atteignant plusieurs millions de fans.

Aujourd’hui peu de marques ont choisi d’inclure l’e-sport dans leur stratégie marketing, néanmoins l’ascension médiatique du phénomène vers le mainstream devrait pousser les plus réticentes à mettre le pas dans le sport électronique.

La capitale girondine couvre des évènements chaque année comme par exemple le Bordeaux Geek Festival qui se tiendra cette année du 25 au 28 mai et qui offrira 4 jours de compétition sur des célèbres licences comme League of Legends, Counter Strike ou encore Hearthstone…

On trouve aussi en ville des bars dédiés à la diffusion de compétitions avec la possibilité de jouer et le projet en attente d’une future Bordeaux E-sport Arena.

Malgré cela, Bordeaux reste encore timide à ce niveau et c’est bien dommage quand on connaît l’expansion de la ville et son intérêt pour les innovations.

On connaît déjà le côté sportif de la ville que ce soit grâce au FCGB pour le football et l’Union Bordeaux Bègles pour le rugby ou encore d’autres événements comme le marathon de Bordeaux dont la troisième édition aura lieu le 15 avril prochain, attendant pas moins de 18 000 coureurs.  Quid, demain, d’un marathon gaming intra muros ?

 

Patrick BONTE – Bordeaux Business

Sources :

Le Journal du Net

FEATR

AFJV

 

 

Leave a Reply