La boulangerie Ange au service de l’apprentissage

La boulangerie Ange au service de l’apprentissage

La chaîne de boulangeries Ange, spécialiste de la boulangerie artisanale (pains, viennoiseries, pizzas, sandwichs, traiteur salé) a été créée en 2008 à Miramas par François BULTEL, Patrice GUILLOIS et Patricia GAFFET. Le réseau de franchises quant à lui a été créé en 2011, suite à un succès et une demande assez marquée de la part des clients. En 2013, Ange avait déjà ouvert 31 établissements franchisés sur le territoire national, et en 2015, on en comptait 60, soit une multiplication par deux des franchises. Une progression particulièrement marquée, qui montre le potentiel de ce type de commerce. En effet, malgré le nombre important de boulangeries artisanales en activité sur le territoire national (32 000 en 2016, une donnée en légère baisse depuis la fin des années 1990)

L’entreprise multi-franchisée en France, accorde une place importante à l’emploi.  Le groupe a ouvert depuis ses débuts plus de 110 franchises sur le territoire et a recruté plus de 1400 salariés. La boulangerie Ange souhaite donc en cette année 2018 s’engager dans l’apprentissage des futurs boulangers en recrutant six apprentis par boulangerie, ce qui représente près de 650 000 heures de travail de plus en entreprise chaque année. Par ailleurs, Ange vient également d’ouvrir sa première franchise internationale au Québec (Canada) suite à un potentiel là aussi identifié : la baguette française a du succès partout dans le monde, tout comme la pâtisserie.

 

Ouverture à Mérignac d’une nouvelle enseigne

Le maillage territorial de la Boulangerie Ange se poursuit en région bordelaise. Le 16 mai dernier, une nouvelle enseigne a vu le jour dans la ville de Mérignac. Fort de son nouveau point de vente à Mérignac, le dirigeant de la franchise, Laurent Moindrot déclare :

« Le réseau de franchise Ange correspond totalement à mes attentes. Il affiche des valeurs en adéquation avec ma vision de l’entreprise : la qualité des produits, la modernité, l’éthique durable et le fort potentiel de croissance notamment. De plus, l’encadrement proposé par le réseau me permet de développer sereinement mon activité « .

En effet, l’ancien Directeur Général Adjoint de Doctissimo (de 2011 à 2013) voit en cette nouvelle boulangerie la nouvelle place forte de la pâtisserie artisanale de Mérignac. Les boulangeries Ange soignent leur image en préparant leur pain de façon artisanale, avec un espace ouvert pour que les clients puissent apercevoir les boulangers et pâtissiers en plein travail. Proposer des produits frais de qualité toute la journée est le point d’honneur de la chaîne, tout en proposant des offres permanentes défiant toute concurrence.

 

La métropole bordelaise : un environnement favorable à l’apprentissage des jeunes boulangers

Au sein de la métropole bordelaise, Jacky Dupas, l’actuel propriétaire de six boulangeries Ange, a intégré à ses effectifs une quarantaine d’apprentis. Objectif : former une équipe dynamique qui puisse produire pain, pâtisseries et sandwichs plus rapidement. Peu de boulangeries traditionnelles recrutent des apprentis, notamment en Gironde.

« Le partenariat avec les CFA (Centre de Formation d’Apprentis) locaux fonctionne pleinement. Nous répondons à une demande forte et contribuons à la formation de ces apprentis en conditions réelles ».

En étroite collaboration avec les Sablières de Bordeaux (un autre centre de formation d’apprentis), la directrice Adjointe du centre, Mme Thiebault a expliqué que le partenariat avec les boulangeries Ange est

« un vrai échange gagnant-gagnant ».

Par ailleurs, il s’agit là d’une belle opportunité pour les apprentis de trouver des stages. Les campagnes de recrutement mises en place par le centre permettent aux étudiants d’être recrutés par la suite. Cette dernière juge essentiel le fait que les étudiants « s’engagent pour bouleverser l’image de l’alternance, encore trop négative en France ».

L’esprit d’entreprise des futurs boulangers : une clé sur le marché de l’emploi

À l’échelle nationale, chaque année, 1200 boulangeries ferment, pour à peu près le même nombre de créations. Face à la concurrence des chaînes nationales telles que Ange, le 48 ou encore Paul qui ouvrent des franchises rapidement partout sur le territoire national, les petites boulangeries peinent parfois à maintenir leur cap. Prix des baguettes en augmentation directement impacté par la hausse du coût des matières premières, capacité de production moins importante… Les offres alléchantes proposées par Ange, par exemple, ont une incidence directe sur le comportement des clients : ils peuvent acheter du pain chaud à n’importe quelle heure de la journée, avec deux baguettes offertes si l’on en achète trois, ou certains jours des promotions plus qu’attirantes sur l’achat de viennoiseries, de pâtisseries, ou encore des formules pour le déjeuner qui permettent de manger bien sans payer trop cher. Le consommateur, face à ces offres est plus enclin à consommer, et à acheter plus qu’une seule baguette. Il permet la croissance aussi fulgurante des réseaux de franchises tels que Ange, qui a besoin de recruter plus régulièrement.

 

Si certaines enseignes telles que la P’tite Boulangerie proposent à leurs clients des pains bio, conçus à partir de produits locaux, préparés devant le client, prônant la qualité plutôt que la quantité, de grandes chaînes telles que Paul compte 620 points de vente à travers le monde, dont plus de 300 magasins sur le territoire national et seize en Gironde, ou encore l’enseigne 48,  qui compte 19 magasins sur la Gironde privilégient la quantité tout en veillant à conserver un produit fini de qualité, à des prix alléchants. Les Boulangeries Ange s’inscrivent dans ce paysage, avec des offres alléchantes pour la clientèle et des offres d’emploi ou de formation pour les apprentis.

Anthony NSANGUE – Audrey KOZACZKA

 

Communiqué de Presse Ange du 5 juin 2018

lesechosdelafranchise.com

observatoiredelafranchise.fr

Planetoscope

 

 

Aucun commentaire

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X