La French Tech Bordeaux fait peau neuve

Une carte de points et de ligne qui forme un écosystème.

La French Tech Bordeaux fait peau neuve

Même durant l’été, l’écosystème économique bordelais ne s’accorde aucune pause. Au début du mois de juillet, cinq nouvelles start-up ont rejoint la pépinière éco-créative Bordeaux Chartrons. Cette pépinière fait partie de la French Tech Bordeaux. Créée en 2013, l’association French Tech est un mouvement de mobilisation collective qui a pour ambition de développer et de promouvoir les talents français et internationaux.  Le 1er juillet dernier, la nouvelle composition du bureau de l’association French Tech Bordeaux a été votée. Dans le contexte de la Mission Nationale French Tech, French Tech Bordeaux a des chantiers en latence pour faire de la métropole “une Capitale French Tech d’excellence, ouverte et attractive” selon les mots de son nouveau Président de la French Tech Bordeaux, Cyril Lexier.

Des entrepreneurs à la tête du comité de pilotage

Partie d’une initiative nationale et notamment sous l’impulsion de Fleur Pellerin, ancienne ministre déléguée chargée des petites et moyennes entreprises, le réseau French Tech Bordeaux s’est formé grâce à des fondateurs institutionnels. Bordeaux Métropole, la CCI Bordeaux-Gironde et la Région Nouvelle-Aquitaine ont ainsi oeuvré à sa création. Une des spécificités de ce réseau de développement économique est de former un comité de pilotage pratique et éclectique puisqu’il est composé de professionnels et d’entrepreneurs. Parmi les nouveaux entrepreneurs élus y figurent Julien Anselme, Directeur Projets Innovants chez Orange ou encore Hélène Desliens, fondatrice de Experteez, un organisme de formation pour accompagner les entreprises dans leur transformation digitale. Tous ces membres agissent en tant que bénévoles et partagent leurs différentes et parfois antagonistes visions entrepreneuriales. En 2018, la French Tech Bordeaux regroupait 134 adhérents. Parmi ces adhérents, il y a non seulement des entrepreneurs mais également des webdesigners des investisseurs, des opérateurs publics, des instituts de recherche…

Les actions de la French Tech Bordeaux s’inscrivent dans une démarche avant tout locale. Dans cette perspective, la French Tech Bordeaux a oeuvré en novembre 2018 pour le dynamisme des filières de l’événementiel et du tourisme d’affaires de Bordeaux Métropole et la Région Nouvelle-Aquitaine. Un partenariat a également été signé avec Air France en juillet 2018 pour permettre aux entreprises technologiques et innovantes bordelaises et néo-aquitaines qui souhaitent s’internationaliser de profiter de tarifs préférentiels dan le cadre du programme BlueBiz d’Air France. Durant l’année 2018, les missions de représentations des start-up bordelaises à l’international ont également été mises en avant. Ainsi, la French Tech Bordeaux a participé au CES Las Vegas et à l’Extension San Francisco, organisés tous deux par le collectif So-startup. La French tech Bordeaux a également été conviée à la Startup Week Dusseldorf et à une Mission d’Affaires à Montréal.

Des chantiers en latence pour les entreprises du territoire

Le nouveau comité de pilotage prend donc la suite de l’association French Tech Bordeaux qui est en pleine croissance depuis le printemps dernier avec l’obtention du label “Capitale French Tech”. Le plan d’action correspond à trois axes de développement majeurs. Le premier axe concerne le Pass French Tech qui est un programme destiné aux start-up en hypercroissance et à très fort potentiel. Sur un plan régional, la nouvelle-Aquitaine a mis en place le programme d’accompagnement et de valorisation “Up Grade”, destiné aux entreprises régionales d’envergure internationale dans leur phase de scale-up. Le deuxième axe concerne le recrutement de nouveaux talents pour les entreprises Tech. En effet, le French Tech Visa a été impulsé par Emmanuel Macron en juin 2017 pour faciliter le recrutement des salariés étrangers. Un ambitieux projet pour la Nouvelle-Aquitaine qui arrive seulement en 7ème position des régions françaises en matière de détachements de salariés étrangers. Bordeaux, qui est l’une des 13 capitales “French Tech”, participe au programme French Tech Tremplin afin de favoriser la mixité sociale et la diversité au sein de l’écosystème bordelais”. Le troisième axe concerne le domaine de la Tech For good, un dispositif pour mettre l’entrepreneuriat au service des défis sociaux et environnementaux. La métropole bordelaise vise ainsi à encourager les entreprises bordelaises à incarner un vecteur d’innovation sociétale. Parmi les projets entrepreneuriaux à impact, la Nouvelle-Aquitaine est notamment très impliquée dans l’entrepreunariat féminin. L’innovation et l’intelligence collective sont donc au coeur du projet de la French Tech Bordeaux qui a récemment oeuvré à l’ouverture d’un incubateur bordelais entièrement dédié à la Sport Tech.

Le territoire néo-aquitain prend donc le parti des entreprises, en donnant la parole aux entrepreneurs qui font bouger les lignes du secteur de la Tech française. Après un bilan positif pour l’année 2018 et le renouvellement du comité de pilotage au début de l’été, la French Tech Bordeaux annonce de beaux projets à venir tel que la coupe de France de la French Tech 2019, un concours de pitch start-up organisé lors du West Web Festival auquel la French Tech Bordeaux va participer.

Justine ANGIBAUD

Sources :

Site officiel de Bpi France

Direccte Nouvelle-Aquitaine

Bilan 2018 French Tech

Aucun commentaire

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X