L’année dernière, La Semaine Digitale et la Grande Jonction ponctuaient « Le numérique, un levier pour la croissance », entre commerce connecté et ambitions digitales territoriales. L’on pouvait penser avec satisfaction que la France, et notamment Bordeaux, était bel et bien entrée de plein pied dans la révolution digitale, avec des entreprises de plus en plus averties et impliquées, un nouvel élan pour l’économie française. Las, les bouleversements de l’économie traditionnelle, très sensible au cœur des commerces de détail sur les périodes de fêtes et, dernièrement, des soldes d’hiver, semblent indiquer que la donne a changé, certes, mais peut-être pas (encore) dans le bon sens, laissant la part belle aux pure players « historiques » (tel Amazon, dont le chiffre d’affaires lié aux ventes de Noël a littéralement explosé…), et finalement peu de place pour le commun des entreprises françaises.

Oui, le numérique, puis le digital, s’accentuent et il y a une remise en question des business models établis. Nombreux sont ceux qui tirent leur épingle du jeu, surfant sur la vague digitale, séduisant les investisseurs et lâchant la bride, semble-il, aux innovations en toute liberté, et l’on ne peut que s’en réjouir. Cependant, la majorité des entreprises françaises, comme en témoigne le récent rapport du Cabinet Deloitte, n’a pas encore pris le virage numérique.

L’édition de la Grande Jonction 2017 (inscriptions et programme ici), organisée en partenariat avec FrenchTech Bordeaux, Ville de Bordeaux et Bordeaux Métropole, se tiendra le 8 mars prochain au Palais des Congrès. Une manifestation qui a pris le parti cette année du ludique et des avancées technologiques; des univers économiques plus consensuels : animation, transmédia et réalité virtuelle. Les femmes « entrepreneurs » seront également à l’honneur, avec l’intervention de Marie-Christine Bordeaux, pour le compte de Bordeaux Aquitaine Pionnières.

Cette quatrième édition se déroule en guise d’ouverture de Cartoon Movie , une manifestation européenne autour du film d’animation et de l’image numérique (dates : du 8 au 10 mars au Palais des Congrès). De quoi permettre au grand public de s’approprier peu à peu ces univers qui s’intègrent dans leur customer journey , et par ricochet, de faire prendre conscience aux chefs d’entreprise « par la voix du peuple » des enjeux liés aux attentes de leurs clients et prospects potentiels, tout en dégageant pour certains des opportunités business indéniables.

Quant à une croissance via le Digital, c’est un rivage qui s’amenuise au fur et à mesure que l’on s’en rapproche. En cause ? l’explosion des fréquentations des réseaux sociaux – induisant ipso facto une visibilité réduite, la hausse des coûts publicitaires, l’augmentation des exigences techniques liées aux « critères Google » de qualité des sites internet, et corrélativement, la difficulté à se faire une place quant au seul référencement naturel… Le rassemblement des professionnels de l’économie numérique et de l’économie « traditionnels » au sein de la Semaine Digitale est un cap à maintenir, mais il doit se garder d’entretenir des clivages qui n’ont plus lieu d’être. La pédagogie « bienveillante » est le maître-mot, au-delà de « l’internet, moteur magique de croissance ».

Nous sommes encore loin de la Terre promise digitale.

 

Alexandra Zwang – Bordeaux Business

Sources :

Programme et inscription La Grande Jonction 2017

French Tech Bordeaux

Leave a Reply