MontBlanc
0
Aucun produit dans le panier.

Blog

BRÈVES

La Linky Dirty Electricity ou la remise en cause d’un compteur nouvelle génération

7 juin 2018, Auteur : Bordeaux Business

Partout en France, les plaintes contre les compteurs Linky se multiplient pour dénoncer la pose forcée du compteur, le manque de transparence face à la collecte et l’utilisation des données, et contre le risque sur la santé que le compteur génère avec les ondes électromagnétiques qu’il produit.

Une crainte sur la protection des données privées

La CNIL s’est penchée sur le cas des données collectées par le compteur Linky, selon l’organisme, le compteur peut causer des risques dans la protection des données personnelles. En effet, une analyse approfondie des données concernant l’utilisation de l’électricité pourrait permettre de déduire beaucoup d’informations sur la vie privée de l’utilisateur telles que les habitudes de vie ou le nombre de personnes entre autres. La CNIL définit donc des recommandations à suivre pour respecter la protection des données et la liberté du citoyen. La CNIL recommande par exemple que seuls les personnes habilitées puissent accéder aux données collectées par le compteur Linky,

L’attribution de ces habilitations doit être réalisée par les organismes concernés et prendre en compte le fait que la courbe de charge présente beaucoup plus de risques pour la vie privée que les index de consommation.

La CNIL recommande aussi que le consommateur soit mieux informé de la collecte de ses données, tant sur la manière que sur les aboutissements. Cependant, de plus en plus de personnes se montrent opposées aux compteurs Linky. La CNIL rappelle que les personnes s’opposant à ces compteurs peuvent exercer un droit d’opposition sur motifs légitimes. Mais la réalité se montre plus complexe. Outre la menace sur la confidentialité des données privées, c’est le risque sanitaire qui est pointé du doigt.

Un risque sanitaire à prendre au sérieux

Le compteur électrique Linky transmet et reçoit des informations et des mises à jours transportés par des signaux rayonnants. Ce sont ces signaux qui sont accusés d’être la cause des douleurs des personnes électrosensibles. Le rapport du Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB) confirme le fait que les nouveaux compteurs sont nuisibles. D’après l’étude, les ondes produites sont transmises aussi par les câbles qui ne sont pas blindés et qui peuvent parcourir l’ensemble d’un logement, touchant alors tous ses habitants. De plus, la perturbation électromagnétique se propagerait dans tous les câbles, même ceux qui ne sont pas reliés directement au compteur Linky. C’est donc toute une zone qui peut être touchée par la présence d’un seul compteur, du fait de la propagation des ondes.

Globalement, sur l’ensemble des campagnes de mesures réalisées, les niveaux maximum de champ magnétique généré par les trames de communications Linky sont entre 10 et 250 fois plus élevés que les niveaux de bruit ambiant. – annonce le rapport du CSTB

 

Des plaintes qui se multiplient

L’ancienne ministre de l’environnement, Corinne Lepage, demande officiellement l’arrêt des poses de compteurs Linky pour principe de précaution. Alliée à plusieurs avocats, l’ancienne ministre de l’environnement demande une étude approfondie sur les réels risques sanitaires d’un déploiement massif de compteurs Linky sur tout le territoire. Les citoyens n’ont pas attendu la demande de l’ancienne ministre pour s’opposer au compteur. Partout en France, des plaintes sont déposées contre Enedis, la société d’énergie à qui appartient les compteurs. Ce sont pas moins de 200 personnes qui ont porté une action en justice contre les compteurs à Bordeaux. Certaines communes de France se montrent elles aussi réticentes à les accepter. La pose forcée de ces compteurs et les risques sanitaires ne plaisent pas à tout le monde. Une autre plainte à Paris a été faite par plus de 3000 personnes qui demandent que le compteur soit retiré de chez elles.

 

On parle maintenant d’un « Linky Dirty Electricity « , du terme américain « Dirty Electricity » (L’électricité sale) qui désigne la pollution des réseaux électriques. Le compteur nouvelle génération devait faciliter la surveillance de la consommation pour le consommateur et le fournisseur, cependant aujourd’hui peu de personnes voient en lui des effets positifs.

 

Yoann SAGET – Bordeaux Business

Sources :

Synthèse rapport CSTB

Legifrance.gouv

Aqui.fr

 

 

comments ()

  • avatar image
    Et dire que tous ces opposants à Linky ont un iPhone dans leur poche, naviguent sur internet au moins une fois par jour, utilisent les réseaux sociaux, prennent l'avion etc...et cela sans se poser la moindre question!!! est-ce bien sérieux?

    CUERQ

    12 juin 2018 Reply
    • avatar image
      Votre réaction est bien peu lucide. Pour votre information (et non désinformation ou silence complice global...) lisez donc (jusqu'au bout) cette étude d'un autre niveau de recherche de l'information objective du citoyen: https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-compteur-linky-d-enedis-edf-est-201861

      Bugeau

      15 juin 2018 Reply
  • avatar image
    les Italiens ont exactement le meme systeme depuis 17 ans ,je n'ai pas entendu parler de morts par centaines ou de régions incendiées. Bref c'est typiquement français

    dario

    12 juin 2018 Reply
  • avatar image
    Sans parler du fait que le nouveau compteur oblige parfois a augmenter la puissance de son contrat après son installation sinon tout saute donc c'est de la vente forcée non ?

    Ariane

    20 juin 2018 Reply
  • avatar image
    non c'es tout simplement du à une fraude ,le disjoncteur a ete reglé au maxim par le locataire alors que le dispositif était plombé donc tout est rentré dans l'ordre encore heureux qu'Enedis ne porte pas plainte

    dario

    21 juin 2018 Reply
X