Bordeaux Business

BORDEAUX Business, accélérateur de Business…
Le Media des Entreprises & des Entrepreneurs

Contactez-nous :
  • Aucun produit dans le panier.

La mode, « en mode » business durable

  /  Brèves   /  La mode, « en mode » business durable
Défilé de mode

La mode, « en mode » business durable

La mode est ancrée depuis bien longtemps dans les gènes de la France. Bien plus qu’un style, elle représente un véritable enjeu économique et culturel. Comme une symbolique, la mode participe au rayonnement français à l’international. Bercé par de grandes maisons de créateurs comme Jacquemus, Chanel ou encore Louis Vuitton, la mode a traversé les époques. Cette passion dévorante est devenue aujourd’hui une vraie industrie économique. Le temps aura bien appris une chose à l’activité humaine ; c’est qu’elle impacte l’environnement. C’est pourquoi, de plus en plus d’entreprises passent au vert et tentent de limiter leurs contrecoups négatifs sur la nature. La mode n’en fait pas exception. Par son poids économique, elle se doit de devenir progressivement un business responsable et durable, à son tour. 

L’industrie du textile, une voie professionnelle plébiscitée par les jeunes

“L’industrie textile représente aujourd’hui 2 % de la valeur ajoutée de l’industrie manufacturière en France” selon l’Insee, en 2018 (1). 

La mode est un secteur de recrutement. Bien que restreint et difficile d’entrée, de nombreux jeunes sont de plus en plus attirés par un avenir au sein du monde du textile. C’est pourquoi, les écoles spécialisées en mode s’implantent dans toute la France.

Tout comme le secteur de l’événementiel par exemple, la mode attire énormément les jeunes. Le style, le rêve du business à l’américaine, et les personnalités représentantes de la mode ; participent à l’engouement autour de cette carrière professionnelle. 

Parmi les établissements ayant comme vocation la mode et le textile existe l’IFM. Fondé en 1986, l’établissement d’enseignement supérieur fut imaginé par des professionnels du milieu et soutenu par le Ministère chargé de l’Industrie (2). Il s’agit alors là d’un secteur pris au sérieux et clairement mis en lumière par l’Etat. 

Ecole de mode, Master en management de luxe… toutes ces spécialisations ne donnent que plus envie aux jeunes de se lancer dans l’univers du textile. 

En France, en 2018, c’est “103 000 salariés” qui sont acteurs du secteur, selon l’Insee (1). Généralement formés par des professionnels qui considérés comme de vraies stars, ils sont les héritiers du monde à part de la mode. 

Avec le temps, ces jeunes héritiers doivent adapter leur industrie avec les évolutions de leur environnement. La mode n’échappe donc pas aux règles. C’est pourquoi, de plus en plus de boutiques de textile tentent de trouver une solution tiers pour réduire leur impact environnemental. La mode oui. Du style oui. Des sacrifices il en faut, mais pas à n’importe quel prix. 

L’émergence des entreprises à mission

Le bien commun, c’est devenu la priorité d’aujourd’hui. Une grande majorité des individus prend conscience de l’impact de l’activité humaine sur la planète. 

Émissions de CO2, épuisement des ressources, changement climatique… sont des conséquences du mode de vie des Hommes. 

Bon nombre d’entreprises, qui jouent un rôle dans ces constatations météorologiques et environnementales ; mettent en place des systèmes de fonctionnement alternatifs. Certaines décident d’exister proprement. Elles souhaitent avoir du sens, et respecter des valeurs écologiques et sociales. Ces dernières font parties des “entreprises à mission”.

Elles sont nées suite à la promulgation de la loi PACTE du 22 mai 2019. Le Ministère de l’économie, des finances et de la relance relate que la loi PACTE “vise à lever les obstacles à la croissance des entreprises, à toutes les étapes de leur développement : de leur création jusqu’à leur transmission, en passant par leur financement.” (3).

Les secteurs de la restauration, de l’événementiel, de l’automobile ou encore de la mode… ces entreprises se tournent tour à tour vers une activité plus responsable. 

Dirigeants, entrepreneurs, cadres, jeunes salariés : croient en ce changement. Tous pensent que l’innovation a son rôle à jouer pour un avenir commun meilleur. Tant sur le plan social qu’écologique, des progrès peuvent être réalisés.

Les actions d’une entreprise à mission peuvent se traduire par exemple par une égalité des privilèges et des rémunérations entre femmes et hommes partageant le même statut. En effet, il peut également s’agir de prodiguer une sécurité sanitaire aux plus démunis. Sur le plan environnemental, l’utilisation d’énergies renouvelables illustre bien l’engagement de l’entreprise par exemple.

Les nouvelles technologies bouleversent et réinventent notre économie. En voici un bel exemple, dans le domaine de la mode, à Bordeaux.

La tendance responsable de la mode circulaire arrive à Bordeaux

Concernés et engagés, c’est ainsi que les créateurs de la marque de mode FAGUO ont inventé un concept unique.

C’est récemment que FAGUO installe son premier vestiaire de mode circulaire dans la métropole bordelaise, rue Sainte-Catherine. Leurs objectifs consistent à apporter une seconde vie aux produits, réduire leur bilan carbone et communiquer au plus grand nombre qu’il est temps d’agir.

La mode circule est “un modèle économique dont l’objectif est de produire des biens et des services de manière durable” (4).

Ainsi, afin d’honorer ce statut, FAGUO propose différentes actions. 65% des produits de sa nouvelle collection sont conçus à partir de matières recyclées. Afin de réduire le gaspillage, FAGUO propose également un service de seconde main. En effet, la boutique de mode collecte des pièces de ses anciennes collections en les proposant une nouvelle fois à la vente dans un corner dédié. Un service de réparation a aussi été mis au point. Enfin, ils mettent en place une borne de recyclage où toute pièce de vestiaire est collectée pour être ensuite transformée en fibre recyclée et ainsi devenir un isolant ou même de nouveaux vêtements !

Véritable symbole français, la mode assume un rôle de matriarche. Tellement de jeunes sont inspirés et portés par son courant. La mode, bien plus qu’un enjeu et un acteur à part entière du monde économique ; parle aux gens. C’est pourquoi, il est impératif que l’industrie du textile inculque à travers ses actes, des valeurs. Les entreprises à missions illustrent de plus en plus cet engagement social et écologique. C’est un message qui s’universalise. On ne lui souhaite qu’une chose : que les nouvelles technologies ne s’arrêtent de le faire grandir !

Sources

FAGUO : www.faguo-store.com/fr

  1. L’industrie textile en France : une production mondialisée, sauf pour les produits de luxe et les textiles techniques, de l’Insee, du 18 octobre 2018 : https://www.insee.fr/fr/statistiques/3632345
  2. La mode en France, du Ministère de la culture, de 2014 : https://www.culture.gouv.fr/Sites-thematiques/Design-mode/La-mode-en-France
  3. La loi PACTE : pour la croissance et la transformation des entreprises, du Ministère de la culture, du 11 septembre 2019 : https://www.economie.gouv.fr/loi-pacte-croissance-transformation-entreprises
  4. L’économie circulaire, du Ministère de la transition écologique, du 10 juin 2020 : https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/leconomie-circulaire

Consultante Media pour BORDEAUX Business Le monde évolue si rapidement culturellement, économiquement, artistiquement... qu'il faut bien le raconter quelque part. La ville de Bordeaux en traduit bien les nuances. C'est un plaisir de vous les relater !

X