MontBlanc
0
Aucun produit dans le panier.

Blog

BRÈVES

La robotique bordelaise en lice pour l’organisation de la Robocup 2020

18 décembre 2017, Auteur : Bordeaux Business

Pour la deuxième fois, la Robocup a été remportée par une équipe bordelaise. Cet été, la compétition s’est déroulé à Nagoya au Japon. Elle est prévue à Montréal en 2018 et à Sydney en 2019. Pour 2020, la région Nouvelle-Aquitaine ambitionne d’accueillir cette coupe du monde de foot de robots dont le défi un peu fou est que des robots battent des joueurs de foot humains d’ici 2050. La candidature de la région est attendue pour avril 2018. L’occasion de faire un petit zoom sur la situation.

Démonstration de force pour l’équipe bordelaise

En 21 ans, la Robocup s’est imposée comme la compétition de robotique la plus prestigieuse au monde. Aujourd’hui, la Robocup ce n’est pas moins de 45 pays participants, 450 équipes, 3500 participants et plus de 40 000 visiteurs.

Après sa victoire à Leipzig en Allemagne en 2016, l’équipe Rhoban a, à nouveau, marqué les esprits en remportant non seulement le match final catégorie KidSize contre les Zju-Dancers chinois (4 à 0) et le “Best Humanoïd Award” récompensant le robot le plus complet toutes catégories confondues.

Composée d’étudiants et enseignants-chercheurs issus du LaBRI (Laboratoire bordelais de recherche en informatique de l’Université de Bordeaux), de Bordeaux INP, et de l’IUT de Bordeaux, l’équipe Rhoban participait pour seulement la sixième fois. Pourtant, c’est presque un sans faute pour l’équipe bordelaise qui aura marqué 41 buts contre 2 encaissés, tous deux des erreurs puisque ce sont les robots Rhoban qui ont marqué contre leur camp. Un petit souci technique donc que l’équipe tentera probablement de corriger d’ici 2018.

Une vitrine pour un savoir-faire de prestige

D’après les premiers retours, la candidature de Bordeaux et de la région recevrait un écho positif et tomberait au bon moment puisque chaque continent ou presque aurait accueilli la Robocup, permettant à l’Europe de redevenir une possibilité sérieuse. En organisant la Robocup 2020, Bordeaux mettrait ainsi en lumière la filière robotique de la région et valoriserait un pôle d’excellence qui reste jusqu’alors relativement discret, bien que se distinguant au niveau mondial.

Outre cet événement, la région sera également représentée lors du village robotique au Salon Européen de l’éducation organisé à Paris du 17 au 19 novembre. Au delà du domaine de la compétition et du sport, seront mis en avant les recherches et avancées technologiques en matière de sauvetage lors de situations d’urgence, d’assistance domestique ou encore de logistique industrielle.

La Robocup bordelaise serait l’occasion pour la Nouvelle-Aquitaine de mettre à l’honneur la centaine d’entreprises qui maille le domaine technologique et le cluster Aquitaine Robotics par exemple, notamment en ce qui concerne la cabotique (ou robotique collaborative) ayant pour objectif d’améliorer la compétitivité des entreprises en soulageant l’humain de certaines tâches qui peuvent être mécanisées et automatisées.

Pour soutenir de telles initiatives, des acteurs institutionnels et traditionnels ont tenu à accompagner le mouvement. L’équipe Rhoban aura donc obtenu l’aide financière de l’IdEx Bordeaux (initiative d’excellence de l’Université de Bordeaux).

Des retombées économiques motivantes

Plus qu’une opportunité concernant l’image de la région en matière de technologie (déjà reconnue notamment en matière de dynamisme entrepreneurial, destination touristique et art de vivre), la Robocup  représenterait un impact économique entre 7 et 15 millions d’euros mais serait également un vecteur d’affaires au niveau régional et national.

Pour s’assurer l’attribution de l’organisation de la Robocup 2020, la France et ses talents scientifiques doivent d’abord se montrer capable de faire participer des équipes dans différentes ligues et d’organiser des compétitions similaires.

Pour aller plus loin que cet événement, le rectorat a accepté qu’un appel auprès des collèges et lycées soit lancé pour la robocup Junior.

 

Pour connaître le choix final de la ville d’accueil de l’édition 2020, il faudra attendre la Robocup 2018 à Montréal !

Candice Cibois – Bordeaux Business

Sources :

Université de Bordeaux

Région Nouvelle-Aquitaine

 

X