Le chocolat, qualité et savoir-faire

Chocolaterie Mademoiselle de Margaux Bordeaux Business

Le chocolat, qualité et savoir-faire

La France est un pays réputé pour son luxe et sa gastronomie à travers le monde, et plus particulièrement Bordeaux et sa région où les produits locaux sont très prisés. La grande spécialité locale, le cannelé, est appréciée par tous les touristes de France et à l’international, mais il ne s’agit là pas du seul produit local qui ait le vent en poupe. Depuis quelques années, le chocolat français et bordelais fait son effet. L’enseigne Mademoiselle de Margaux l’a bien compris et vient d’ouvrir sa première boutique bordelaise.

 

Une production 100% néo-aquitaine

 

Fondée en 1969 par Charles SPRENGNETHER, et dirigée par la société LOC MARIA BISCUITS depuis février 2017, la chocolaterie devenue Mademoiselle de Margaux en 2005 a toujours été installée à Margaux, dans le Médoc, haut lieu viticole où sont élevés et conçus certains des plus grands vins du monde. Ce premier établissement historique est devenu le site de production de la marque. Depuis décembre 2017, constatant un potentiel de marché encore plus important qu’à Margaux, l’enseigne a choisi de s’installer dans la métropole, rue des Remparts, à proximité de l’Hôtel de Ville. La boutique a un cachet particulièrement authentique, localisée dans une des tours des remparts, avec une devanture en bois atypique, à proximité des autres commerces de bouche qu’elle complète avec brio. En effet, au-delà d’un produit sucré apprécié par une majorité de personnes, le chocolat est aujourd’hui considéré comme un élément de luxe, raffiné et gastronomique. La gamme des produits conçus et proposés par Mademoiselle de Margaux se place dans un positionnement supérieur, d’une qualité sans pareille et d’une recherche de mélanges de saveurs uniques.

Mademoiselle de Margaux Bordeaux Business

Les artisans-artistes de l’enseigne qui compte 20 salariés ne travaillent que des matières premières de qualité qui sont le cachet du Made In France. En effet, la qualité est appréciée des Bordelais mais aussi des étrangers qui recherchent des produits de luxe qui sont issus du savoir-faire français. La recette est gagnante, puisque les Perles du Médoc, les Guinettes et les Sarments du Médoc, proposés initialement par Charles Sprengnether puis conservés par Mademoiselle de Margaux se vendent sans difficulté en France comme vers l’étranger. La marque réalise effectivement 10 à 15% de son chiffre d’affaires à l’export.

 

Gastronomie et luxe à la bordelaise

 

À Bordeaux, le luxe et la gastronomie sont réputés depuis des années. De l’institut Bernard Magrez, le Quatrième Mur ou le Pressoir d’Argent pour la gastronomie à l’Intercontinental, ou l’Yndo Hôtel pour l’hôtellerie, les établissements sont très appréciés et prisés des étrangers venus principalement apprécier les domaines viticoles. Il n’y a pas que les grandes boutiques de luxe qui attirent les touristes, mais les châteaux ou encore des magasins de produits raffinés comme le café, le vin ou encore le chocolat. À l’instar de la chocolaterie Mademoiselle de Margaux, l’enseigne Hasnaâ Chocolats propose également du chocolat de luxe, dont les appellations rappellent celles des plus grands vins : “Grands Crus” et dont la connaissance sur le cacao repose sur un travail de passion et d’expertise. En effet, l’objectif est de pouvoir travailler la matière première en respectant ses propriétés et ses arômes. Ces produits d’exceptions font la fierté de la gastronomie bordelaise et séduisent énormément en France comme à l’étranger. Afin de se démarquer, l’essentiel est de pouvoir rester original, tout en proposant des produits dans lesquels le client se retrouve. Grâce au travail respectueux des fèves de cacao, Mademoiselle de Margaux a su faire valoir son savoir-faire et à la qualité de ses réalisations. Le chocolat est l’un des aliments préféré des Français, très consommés toute l’année avec notamment des pics durant les fêtes telles que Pâques ou durant la fin de l’année. 

 

Sélection de chocolats Bordeaux Business

Au-travers de l’exigence et de la qualité, dans un environnement où les clients se penchent de plus en plus sur la conception des produits et le respect de la nature et de la matière première, les enseignes gastronomiques et luxueuses bordelaises font tout leur possible pour réinventer leur métier afin de continuer à surprendre et attirer. Venus du monde entier pour la richesse et le savoir-faire bordelais, les clients apprécient les produits tels que le chocolat qui voit son marché se développer et rencontrer une demande elle aussi grandissante. Le prix n’est plus un élément décisif pour des clients qui recherchent le meilleur produit, la plus grande qualité, la confection la plus artisanale possible. Le chocolat devient art, il suffit de passer devant l’enseigne Larnicol pour découvrir les confections exposées en vitrine pour le comprendre…

 

Audrey KOZACZKA – BORDEAUX BUSINESS

 

Sources :

Mademoiselle de Margaux

Hasnaâ Chocolats

Communiqué de Presse – Mademoiselle de Margaux – 21 novembre 2018

3 Comments
  • Véronique Sprengnether
    Posted at 17:52h, 04 février Répondre

    Bonjour,
    La chocolaterie Mademoiselle de Margaux n a pas été créée par Monsieur Bernard Fournie mais par Charles Sprengnether en 1969, et qui a vendu la chocolaterie en 1994.
    Mademoiselle de Margaux a été créée en 2005.
    Il faut avoir les bonnes informations.
    Bien à vous

    • Bordeaux Business
      Posted at 14:31h, 05 février Répondre

      Bonjour Madame,

      Nous vous remercions de ces précisions, nous allons mettre à jour notre article en conséquence.

  • VERONIQUE SPRENGNETHER
    Posted at 21:33h, 06 février Répondre

    bonjour, je suis désolée de vous ennuyer mais Bernard Fournié n a jamais racheté la chocolaterie .
    1969 Charles Sprengnether crée les sarments du Médoc
    1994 charles sprengnether vend au groupe bongrain Savencia groupe alimentaire français, via les papillottes Révillon à roanne appartenat au Goupe savencia,
    En 95 Charles sprengnether ayant acompagné l acheteur quitte l entreprise , 12 personnes sont licenciées, pas moi, Je reste directrice de l usine . Puis Révillon et le Groupe veut crée une marque Premuim en 2005 Mademoiselle de Margaux avec une 2ème Marque Mademoiselle de Margaux qui ne vend pas en grande distribution, alors que les sarments du Médoc et guinettes sont vendus en grande distribution
    Il vendait au Japon et etats Unis , est partit avec Mr Chaban Delmas au Japon pour promouvoir les produits français, il avait un drapeau français sur ses millions de boites . Il a gagné le Candy award au Fancy Food show àux etats Unis.
    Bernard fournié est arrivé dans l’entreprise en 2004, il n a rien acheté, il était salarié du groupe Savencia et il était DG. L entreprise a été encore vendu fin janvier 2017 au groupe Loc Maria / Galapagos en Bretagne , Lentreprise est à nouveau en vente en 2019. Comme quoi avec le marketing on peut transgresser des situations périlleuses et transformer l histoire d une entreprise qui fut si innovante et moderne et proche de son équipe, J y ai travaillé 20 ans .
    je m excuse mais je ne supporte pas la transformation des informations d une entreprise.
    Bien à vous
    Véronique Sprengnether

Post A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X