Le financement de projet, des banques aux modèles alternatifs

Le financement participatif et le crowdfunding

Le financement de projet, des banques aux modèles alternatifs

Qu’il s’agisse d’une TPE, d’une PME, d’une multinationale, publique, privée, coopérative, ou start-up, tout projet pour la création ou le développement d’entreprise nécessite dès le départ un apport financier. Il existe donc de nombreuses aides au financement dans l’hexagone, adaptées à chaque typologie de projet, selon des contraintes de rentabilité à plus ou moins long terme, de délais et de montants. Les modèles traditionnels (banques privées ou publiques) montrent depuis de nombreuses années des réticences à financer les projets, les risques s’avérant souvent trop importants. Pour miser sur des projets novateurs et développer la compétitivité de l’entrepreneuriat français, les modèles de financement alternatifs se multiplient, entraînant la diversification des offres pour les porteurs de projet. Business angels ou crowdfunding (financement participatif), la région Nouvelle-Aquitaine, et plus particulièrement Bordeaux, participe activement à la création et au financement de projets innovants.

 

Le financement participatif de plus en plus sollicité

 

Lors de la création d’une entreprise, les fonds peuvent être financés soit par l’autofinancement, soit auprès des banques sous forme de crédit ou bien par l’émission d’actions ou d’obligations sur les marchés financiers. Les entreprises françaises, et plus particulièrement les PME, sont financées à 61% par le crédit bancaire. Elles représentent en 2017, 591 000 entreprises créées et 984.6 milliards d’euros de crédit accordés par les banques en France à fin juin 2018.

 

Cependant, les modèles traditionnels sont mis à mal par la nouvelle économie et les nouveaux business model inhérents notamment à la montée en puissance du numérique et les évolutions sociologiques. Depuis la fameuse crise de 2008, il y a plus de 10 ans, les banques ont pour consigne de limiter au maximum les risques, et soutiennent donc plus difficilement les créateurs d’entreprises et entrepreneurs. Dans le même temps, les projets novateurs se multiplient sur des modèles économiques différents des modèles traditionnels, où les critères de réussite et de viabilité du projet évoluent, forçant les points de repères des créanciers, banques et investisseurs à revoir leurs points de repère. Les alternatives se développent donc telles que les business angels (investisseur providentiel) ou bien les crowdfunding (financement participatif).

 

Entre 2015 et 2017, le montant des fonds collectés par le financement participatif en France sont passés de 167 millions d’euros à 336 millions d’euros. 2017 a vu les fonds récoltés grimper de 44%. Une tendance qui se poursuit en 2018 puisque les chiffres du premier semestre révèlent un augmentation de 59% des montants collectés : 150% pour les fonds de prêts aux entreprises en ligne, 55% pour les cagnottes en ligne, 39% pour le prêt à la consommation en ligne, 36% pour le financement participatif, et 10% pour la solidarité embarquée (micro dons grâce à l’arrondi solidaire à la caisse, sur le salaire ou sur les achats en ligne).

 

L'évolution des fonds collectés au premier semestre 2018 en France

 

En matière de crowdfunding, les plateformes en France sont nombreuses et se spécialisent de plus en plus pour apporter leur expertise sur les secteurs concernés. Ainsi, les créateurs d’entreprises peuvent faire appel à Anaxago (pour les entreprises innovantes spécialisées dans l’immobilier, 117 M€ investis, 88 759 membres et 198 entreprises financées), Wiseed (equity crowdfunding pour PME et start-up, 147 M€ investis, 354 projets depuis 2009), Sowefund (business angels), Wedogood (royalty crowdfunding, prix coup de coeur Fintech 2017), Kiosk to invest (labellisé CCI France, investissement en capital, prêt de minibons), Enerfip (crowdfunding lié à la transition énergétique, solaire, éolien, hydraulique, biomasse, énergies marines…), Finple (certifiée par l’AMF, plateforme nationale), Lendosphere (projets autour de la transition énergétique et écologique, énergies renouvelables, économie circulaire, bâtiment durable, mobilité propre, éco-technologies, agriculture soutenable…), Tunigo (financement participatif de proximité pour TPE et PME), Happy Capital (financement participatif en capital, equity), et bien d’autres. Autant d’acteurs qui complexifient le paysage du financement, autant qu’ils l’enrichissent. Il s’agit alors pour les porteurs de projet de se renseigner sur leurs options et de solliciter le bon interlocuteur.

 

La Nouvelle-Aquitaine, dynamique et créatrice d’entreprise

 

La Nouvelle-Aquitaine se place en deuxième place des régions les plus dynamiques de France pour la création d’entreprise (+8.15 %, soit 49 900 nouvelles entreprises en 2017 en Nouvelle-Aquitaine pour 591 000 entreprises créées en France). Pour soutenir cette dynamique, la Région a mis en place une offre d’accompagnement à la création et à la reprise d’entreprises pour les demandeurs d’emploi et les personnes éloignées de l’emploi. Cette aide contribue au renforcement de l’économie territoriale, de l’entrepreneuriat et du maillage du territoire lors de l’accompagnement des TPE tout au long de leur cycle de vie. Ce dispositif mis en place pour la période 2018-2020 est chiffré à hauteur de 6 millions d’euros sur les 3 ans et peut osciller de 4000 à 10 000 euros par projet.

 

Dans cette même dynamique, les acteurs de l’économie sociale et solidaire de la finance solidaire (Association pour le Droit à l’Initiative Economique, association régional des Cigales de la Nouvelle-Aquitaine, Chambre Régional de l’Économie Sociale et Solidaire, Crédit Coopératif, FAPC, Région Nouvelle-Aquitaine et SCOP) ont mis en place le projet collectif Jadopteunprojet. Première plateforme de financement participatif local et solidaire en Nouvelle-Aquitaine, l’association met à disposition des porteurs et porteuses de projets un outil responsable et local pour la collecte de dons et favorise le développement économique des territoires. Pour assurer aux citoyens la pérennité et le sérieux du projet en besoin de financement, la plateforme fonctionne sur le modèle de la prescription, chaque projet devant être accompagné ou co-financé par un partenaire.

 

Bordeaux, pléthore de projets et d’aides au financement

 

Bordeaux, chef-lieu de la Région Nouvelle-Aquitaine, participe amplement à la création et au développement de nouvelles entreprises, PME, TPE et start-up. La Métropole s’investit auprès des porteurs projets innovants émergents et les accompagnent pas à pas. Un moyen de faire rayonner la Région au-delà de ses frontières et de maintenir l’attractivité du territoire.

 

La CCI de Bordeaux Gironde lance chaque trimestre et lors d’événements particuliers des appels à projets innovants. Les entrepreneurs bénéficient donc de la possibilité de présenter leur projet devant un jury d’investisseurs professionnels du capital risque, business angels et entrepreneurs investisseurs. Des sessions ayant pour objectif de mettre en situation le porteur de projet, de le confronter sur la viabilité de son modèle et ainsi obtenir une évaluation objective du potentiel à lever des fonds. L’occasion également de rencontrer des acteurs majeurs du financement et d’instiguer les premières relations. Suite à la présentation devant jury, les projets obtenant le label CCI Bordeaux Gironde sont accompagnés par la CCI à toutes les étapes jusqu’à la levée de fond.

 

En continuité à l’appel à projets, la CCI de Bordeaux Gironde a mis en place un site agrégateur (Bordeaux Gironde Funding) permettant à la CCI de mettre son savoir-faire d’appui aux entrepreneurs au services des nouvelles dynamiques collaboratives de l’économie. En complément, les campagnes de financement menées sont gérées par des plateformes de crowdfunding agréées partenaires telles que Tudigo (financement participatif en don contre don), Lendopolis (financement participatif en prêt, lending) et Happy Capital (financement participatif en capital, equity).

 

Les chiffres clés de 2017 du financement participatif

 

La France et la région Nouvelle-Aquitaine proposent donc des aides conséquentes pour la création et le financement des projets d’entreprise. Les chiffres parlent d’eux-même : loin de venir se substituer aux organismes de financements traditionnels (banques) qui restent tout de même en tête avec 61% des financements, les initiatives viennent en complément ou en solutions additionnelles en fonction des besoins, des attentes des entrepreneurs et de la capacité des différents acteurs à partager les risques.

Une démarche qui nécessite dans tous les cas des plans de développement structurés avec stratégie et prévisionnels afin de démontrer de la compétence du chef d’entreprise à mener à bien son projet, et de sa vision entrepreneuriale.

 

Sources 

Le financement des entreprises

Site de France Angels

Baromètre du crowdfunding 2017

Baromètre du crowdfunding 1er semestre 2018

Site de Anaxago

Site de Wiseed

Site de Somefund

Site de Wedogood

Site de KiosktoInvest

Site de Enerfip

Site de Finple

Site de Lendosphere

Site de Tunigo

Site de Happy Capital

Les créations d’entreprises en 2017

Entreprendre la Région à vos côtés

Site de Adie

Site de Cigales Nouvelle-Aquitaine

Site de Crédit Coopératif Nouvelle-Aquitaine

Site de IPCA Poitou-Charentes

Site de la Nouvelle-Aquitaine

Site de Scop

Site de J’adopte un projet

Bordeaux Gironde – Appel à projets

Bordeaux Gironde – Funding

Site de Bulb In Town

Site de Lendopolis

Aucun commentaire

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X