Avec un peu plus de 9000 spas en France, le secteur du bien-être et de la détente entre de plus en plus dans les habitudes de consommation et dans les mœurs françaises. Autrefois intrinsèquement liés aux hôtels “de luxe”, les spas et centres de thalasso se sont émancipés et ont commencé à exister de manière indépendante. Pour profiter de telles prestations, un rendez-vous “comme chez le coiffeur” suffit, pour des tarifs de plus en plus avantageux.

Que représente donc le marché du bien-être en France? Qui fréquente ces lieux de détente, et que recherchent ces clients?

 

Le bien-être, un marché en pleine croissance

 

Depuis le XXème siècle, on assiste à des changements en terme de beauté : les femmes sont exclusivement touchées par ce phénomène. Avoir une peau plus bronzée, un corps épilé pour être plus attrayant, un corps plus mince sans les signes de l’âge.. La femme de l’époque et d’aujourd’hui veut se sentir belle, jeune et bien dans sa peau, tout en restant active, indépendante, conciliant sa vie de famille et sa vie professionnelle, selon des critères sociétaux bien ancré dans les ménages. On se sent bien si l’on est “beau/belle”.

En 2016, le marché du bien-être dans son acception la plus large est en croissance de 7% par rapport à l’année précédente. En effet, sur le territoire français, on dénombre pas moins de 290 000 entreprises qui exercent dans le secteur du bien-être (salons de coiffure, instituts de beauté…) et pèse 37,5 milliards d’euros. Des données qui s’expliquent avec l’augmentation du pouvoir d’achat de certains ménages, la plus grande accessibilité tarifaire de ce type de soins avec des instituts “low cost”, la diversification des services proposés et la pression de la société qui impose ses diktats de beauté.

Les “dépenses de confort” réservées aux clients aisés sont aujourd’hui présentes dans la plupart des ménages, comme aller chez le coiffeur, dans un institut de beauté, dans les centres de spa et balnéothérapie, ou encore se faire masser, ou épiler … De plus en plus de ménages profitent de l’une de ces prestations à minima une fois par mois. Ce qui était auparavant un luxe devient monnaie courante, et les français ressentent des bénéfices physiques et psychologiques provenant de ces services. Ces bénéfices se répercutent au quotidien dans leur vie : sentiment de détente, meilleure concentration, sommeil plus réparateur, efficacité au travail… Au lendemain de la crise économique qui a fragilisé le pays, le bien-être arrive comme un remède, un pansement qui permet de faire une parenthèse le temps d’un soin.

Bien-être et diversification de la clientèle

 

La population française vieillit, à la suite du Baby-Boom de l’après-guerre et du taux de natalité plus faible. Depuis la crise économique de 2008, les français sont obligés de travailler plus, et plus longtemps. Pollution, politique, économie, travail ou à l’inverse, chômage… ce sont des sujets facteurs de tensions pour la population active. Pour évacuer l’accumulation de stress, de nombreuses personnes ont choisi de se tourner vers le bien-être, un moyen d’évacuer les tensions et contraintes. Se faire coiffer, se faire maquiller, masser, ou profiter des structures de relaxation telles que les saunas, hammams, ou encore jacuzzis sont devenus des loisirs plus communs, à tel point que le marché du bien-être a constaté une floraison de ses entreprises.

Jusqu’à très récemment, la clientèle de ces lieux de bien-être étaient presque exclusivement composée de femmes, souvent mères de famille, âgées de 35 ans en moyenne qui avaient besoin de se relaxer et se détendre, pour un budget de 30 à 45 € par séance. Elles recherchent avant tout à se sentir belles, détendues et profiter d’un moment rien qu’à elles.

Le développement des prestations bien-être a fait naître de nouveaux segments de clients : les hommes, qui se placent dans la même dynamique que les femmes, soucieux de leur apparence, et à la recherche de la jeunesse “éternelle”. Pour eux, la réussite professionnelle et sociale passe avant tout par la beauté plastique. Dès le début des années 2000, le marché des cosmétiques au masculin a explosé, proposant une large gamme de produits pour hommes, et des soins spéciaux dans les instituts (modelages, massages) ainsi que l’arrivée du Spa, qui attire cette nouvelle clientèle.

Mais il n’y pas que les hommes et femmes actifs qui sont intéressés et consommateurs du bien-être. Les seniors aussi sont attirés par les bienfaits des soins pour le corps, et achètent volontiers des produits venant des instituts de beauté, notamment les produits anti-rides. Cela représente 45% du chiffre d’affaires de ce secteur.

Le marché du bien-être prend une ampleur telle que la ville de Bordeaux a accueilli le salon du bien-être fin Novembre, et a reçu pas moins de 7120 visiteurs et 130 exposants, le temps d’un week-end à Bordeaux Lac. L’objectif était d’attirer de nouveaux clients tout en faisant découvrir les nouvelles techniques de bien-être et des produits bons pour la santé.

Evolution des services liés au bien-être

 

Le succès constant et croissant du bien-être en France a provoqué le développement des prestations proposées aux clients par les entreprises.

Les spas, jusqu’alors rattachés aux hôtels de haut standing sont devenus des entités à part entière, proposant des services divers et variés pour que tous les clients puissent trouver leur bonheur au sein d’un même lieu. En Gironde, 7 spas sont recensés, des espaces de détente à des prix variables pour tous les budgets. Sur notre département, 3 spadiums ont été créés à Salles, Gujan-Mestras et Langon : ce sont des spas rattachés à des piscines fréquentées par le grand public. Sur la façade Atlantique de la région, de nombreux hôtels proposent désormais des “Week-ends détente”, avec de beaux panoramas et tout le confort nécessaire. Pour attirer les clients, les enseignes n’hésitent pas à “casser” leurs prix, allant jusqu’à 50% de réduction (comme à Margaux, qui propose une escale de relaxation sur la route des Vins). De plus, de nombreux coffrets cadeaux proposent des activités de bien-être et de détente en Gironde (une 50aine de coffrets pour une marque et pour toutes cibles : entre copines, seul ou en couple, pour les femmes, pour les hommes, pour les grands parents, …)

Les massages “santé” sont devenus des massages “détente”, misant sur les bienfaits des huiles ou des méthodes de massage issues des 4 coins du monde. Les clients naviguent entre les services proposés et reviennent plus souvent qu’avant, grâce notamment aux prix qui sont de plus en plus attractifs et à la portée de tous.Lieux de massage où preferent aller les français

Dans les instituts, des cures sont proposées sur plusieurs séances, pour sublimer le corps comme par exemple rendre l’élasticité de la peau en gommant les rides, ou en aidant à la perte de poids. Le bien-être peut être un cadeau, via notamment les box où le bénéficiaire a le choix selon ses goûts.

Le personnel des instituts est mieux formé pour savoir faire un maximum de prestations et de soin, et les produits utilisés par les salons sont proposés à la vente au grand public. Avec l’explosion du numérique et du digital, les services sont consultables en direct, et il est possible de connaître les différentes offres proposées par les salons pour se décider.

Les clients sont à la recherche de lieux plus “intimistes” avec un espace privatisable, pour se détendre totalement et ressortir de sa séance reposé, un moment à part dans un quotidien qui s’accélère.

 

 

Join the discussion 2 Comments

  • Carreau dit :

    Les médecines complémentaires et alternatives en gironde : http://www.options-sante.net/

  • Aymeric dit :

    Pourquoi limiter l’inconscient collectif du « Bien-être » aux Spas et aux massages? Le Bien-Être c’est faire du bien à son corps et à son esprit, en s’occupant des deux (holisme)..le Bien-Être c’est plus de 400 médecines alternatives/traditionnelles, de l’Ayurveda au Reiki en passant par la naturopathie et le yoga.. Ouvrez des perspectives!!