Bordeaux Business

BORDEAUX Business, accélérateur de Business…
Le Media des Entreprises & des Entrepreneurs

Contactez-nous :
  • Aucun produit dans le panier.

Le marché du vin n’a pas dit son dernier mot

  /  BRÈVES   /  Le marché du vin n’a pas dit son dernier mot
Marché du vin représenté par une gamme de vin rouge, rosés et blancs

Le marché du vin n’a pas dit son dernier mot

Le marché du vin est en plein renouvellement. Ainsi, les attentes des consommateurs évoluent. De nouvelles appellations sortent du lot. Les modes de commercialisation se réinventent. Dans ce contexte, le vin de Bordeaux semble perdre peu à peu de sa superbe. Gage de qualité et appellation des grands crus, les bouteilles du bordelais notamment vivent pourtant assez durement l’acharnement de différents facteurs. Toutefois, le marché du vin ne s’avoue pas vaincu. Au contraire, il redouble d’ingéniosité pour donner vie à des innovations au service des différentes parties prenantes. Vignerons, consommateurs, points de vente, aucun acteur n’est oublié dans cette quête du souffle nouveau.

Le marché du vin en perte de vitesse en France

Le marché du vin, et notamment du vin rouge, subit actuellement les effets d’un conjoncture économique et sociétale peu favorable. Au premier abord, le vin fait toujours partie des produits fétiches des consommateurs. Toutefois, les habitudes d’achat ne sont plus les mêmes. En effet, le vin rouge et les vins de table perdent régulièrement des parts de marché, au profit de boissons plus festives comme le crémant ou le rosé. Davantage consommés en apéritif plutôt qu’au cours des repas, les vins recherchés sont les vins plus sucrés, plus frais.

Le vin français concurrencé à l’international

Par ailleurs, si le vin français conserve ses lettres de noblesses, d’autres pays sortent du lot. Ainsi, des pays producteurs comme la Californie, l’Australie, le Chili, voire même l’Espagne font peu à peu connaître et reconnaître leur savoir-faire. Les habitudes de consommation allant plutôt vers la curiosité, les acheteurs apprécient donc de varier les bouteilles dégustées.

L’évolution des pratiques de consommation du vin

En outre, l’usage se tournant davantage vers les boissons festives, les vins sont désormais concurrencés par bon nombre d’autres alcools. Cocktail, spiritueux, bières, apéritifs traditionnels… Pour cet usage, les possibilités se multiplient, quand la boisson du repas par excellence était uniquement le vin. Dans le même temps, les amateurs de vin se sentent de plus en plus sensibles au mode de production de cette boisson. Ainsi, alertent quant à l’impact des pesticides sur les sols et la santé, ils se tournent de plus en plus vers le vin bio. Les domaines viticoles se trouvent donc peu à peu forcés d’adapter leur production aux attentes des nouvelles générations.

Autre facteur et non des moindres, le changement des modes d’achat. En effet, le modèle des grandes surfaces est justement en perte de vitesse. Lui-même sujet à de grandes pertes financières, il doit se renouveler. Dans le même temps, le Drive se démocratise. Toutefois, ce mode de vente n’est pas favorable au vin, lequel est souvent un achat non prémédités, devant les bouteilles en rayon.

Le vin de Bordeaux boudé au profit d’autres appellations

Dans le même temps, le Vin de Bordeaux est lui aussi en perte de vitesse. Il semble être peu à peu rattrapé par d’autres appellations, telles que le Bourgogne. En outre, il est reconnu sur les grands crus, et donc renommé cher. Cette image de luxe explique aussi qu’il fasse moins de ventes sur l’entrée et le milieu de gamme. Lesquelles représentent pourtant 96% des volumes. Ainsi, les ventes de Bordeaux y ont reculé de 12 % entre  2018 et 2019.

Innovations sur le marche du vin, le nouveau défi de Bordeaux

Doué de résilience et d’ingéniosité, le marché du vin français ne compte pas rester passif devant cette situation. Ainsi, pour y insuffler un vent de nouveauté et de fraîcheur, des entrepreneurs innovent. Depuis quelques années, on voit arriver sur le marché de jolies innovations, réinventant tant la production du vin que sa commercialisation. En matière de créativité, Bordeaux n’est pas en reste.

Ainsi, en juillet, Bernard Magrez annonçait lancer le premier incubateur dédié aux startups de la vigne, du vin et de l’œnotourisme. Basé dans son château le Sartre au cœur de l’appellation Pessac-Léognan, l’incubateur du magnat du vin de Bordeaux occupe une place de choix. Au centre de l’activité viti vinicole et à proximité immédiate de la capitale du vin, cet incubateur à vocation à accueillir les projets entrepreneuriaux les plus prometteurs.

Il faut dire que les startups se multiplient et viennent apporter leurs idées nouvelles à un secteur qui en demande. La plateforme Twil par exemple propose la vente en ligne directement du producteur au consommateur. Le vigneron peut alors s’affranchir des intermédiaires et le client bénéficie des meilleurs conseils. Côté production, les drones occupent aussi davantage de terrain. Ainsi, la startup Chouette propose la surveillance de vignes. Elle permet notamment de détecter les maladies, ajuster les traitements appliqués, identifier les pieds improductifs… 

Des jeunes entreprises bordelaises font également parler d’elles. C’est notamment le cas de WineSpace ou encore de Somm’it. Cette seconde application se présente comme un assistant sommelier. Elle propose des cartes de vin optimisées, des accords mets-vins adaptés et facilite la gestion des stocks pour les restaurateurs et cavistes.

Autant d’innovations qui nous assurent que le marché du vin n’a pas dit son dernier mot, et compte bien rester le favoris.

Sources :

OpusVins, Concurrence internationale, où en est la France ?

Incubateur Bernard Magrez, Start-Up Win

WineSpace

SOMM’IT, sommelier virtuel

Chouette, surveillance des vignes par drones

Twil, achat et vente de vin et champagnes direct producteur

Consultante Media pour BORDEAUX Business, j'aime l'économie, la stratégie, le business. Je cherche à comprendre les jeux d'acteurs sur Bordeaux, les enjeux, les enchevêtrements qui font la complexité du paysage économique de la région bordelaise.

X
%d blogueurs aiment cette page :