Le marché viticole, bien plus qu’une industrie

Bouteilles de vins verres et dégustation

Le marché viticole, bien plus qu’une industrie

Il est rare de pouvoir identifier un pays à une industrie, l’Equateur pour le café, l’Arabie Saoudite pour le pétrole ou encore la Russie pour la vodka.

La France fait partie de ces pays, le pays du luxe et du vin. Voilà comment internationalement identifier la France. Le marché du vin n’est pourtant pas consigné à la France, c’est un marché devenu très largement international, c’est même l’Italie qui est en tête du classement des  producteurs au monde. Mais il serait impossible de parler du Vin sans citer et analyser l’influence que la France a, et plus particulièrement la ville de Bordeaux, dans une industrie viticole qui est aussi un Art.

 

 

Le Vin à la saveur internationale

 

L’activité viticole est bien devenue internationale, et la France est loin d’avoir le monopole malgré des lettres de noblesse bien installées au vu de son histoire et de sa renommée, qui est bien toujours d’actualité. Le marché du vin est même d’intérêt mondial dans l’économie.

Cependant, le trio qui se dégage en production, reste européen, et même des proches voisins. L’Italie qui est en tête depuis maintenant quelques années, la France, acteur incontournable, et enfin l’Espagne qui s’installe en troisième position avec une production de 40,5 millions d’hectolitres en 2018 face à 48,5 pour le leader italien et 46,4 pour la France.

Mais tout l’intérêt de ce classement se fait aussi par les acteurs qui suivent ce classement : les Etats-Unis, l’Australie, l’Argentine et la Chine. Même si le trio européen représente à lui seul 48% de la production mondiale, cela démontre un marché qui s’ouvre au fil des années au monde entier, même pour des pays qui ne sont pas historiquement des acteurs du vin.

En terme de consommation, les progressions enregistrées confirment que le nouveau monde prend de plus en plus goût au vin, les Etats-Unis, la Chine ou encore l’Afrique du Sud ont vu une hausse de plus de 2% de leurs consommations de 2016 à 2017 là où la France par exemple était à -0,40%, l’Allemagne a 0% ou une très faible hausse en Italie de 0,90%. Une traduction simplifiée serait de dire que nous sommes tout simplement sur un marché mature en Europe.

Le Vin, un goût Français indélébile.

 

Au-delà d’un marché, le vin est aussi une identité française. Nous y sommes attachés sans pour autant en être tous des experts. Son poids est considérable dans la production agricole, 15% de la production générale pour uniquement 3% des surfaces agricoles, un marché rentable d’un point de vue espace – production. Un des chiffres des plus parlants, concerne la consommation de vin par habitant, en 1975, elle représentait 100 litres par habitant par an, où en 2016 par exemple, elle était à moins de 42 litres.

Cette diminution est bien sûr prioritairement liée à des questions de santé public mais aussi à un choix qui est maintenant plus que large en terme de boissons alcoolisées. Le but de ce chiffre est de démontrer que le vin est historique en France, son chiffre d’affaires à l’export en 2017 était de 8,7 milliards d’euros, la France est en effet, le premier pays à l’export, 54% pour l’Europe et 46% hors de l’Europe.

Mais le vin en France, ce n’est pas uniquement de la production, de l’export ou de la consommation. L’oenotourisme est grandement représenté en France, grâce à ce savoir-faire acquis aux fil des siècles, ses chiffres : 10 000 caves, 10 millions de visiteurs par an (42% étrangers), 67 destinations labellisées “vignobles et découvertes”. Et quelle ville pour représenter ce mélange de savoir, reconnaissance et d’oenotourisme ?

 

Dégustation de vins rouge, blanc, rosé

 

Bordeaux, la représentation du Vin à la Française

 

Malgré une baisse de la production en 2017 liée à des conditions météorologiques défavorables, la production du Bordelais a produit 6,4 millions d’hectolitres avec une faible part pour les vins blancs qui représentent 14% de la production face au vin rouge qui totalise 86%.  

Mais à Bordeaux, le vin n’est pas uniquement représenté que par des chiffres, c’est aussi une fête traduite tous les ans par la Fête du Vin qui a lieu sur plusieurs jours, un festival conclu en apothéose par un feu d’artifice. Ou plus récemment, la deuxième édition du workshop oenotourisme, au bord de la Garonne qui a réunit 122 exposants. Cet événement a permis des rencontres avec ses exposants, des conférences liées à l’oenotourisme, mais aussi des échanges entre professionnels.

Dans les jours qui suivent, c’est au tour du challenge international de vin de se présenter à Bordeaux. Ce challenge qui a lieu les 12 et 13 avril 2019, est devenu au fil des années le plus grand concours international de vins indépendants, complètement indépendant. En effet, le concours reçoit près de 800 dégustateurs pour évaluer jusqu’à 5 000 vins, venant d’une quarantaine de pays. Il ne s’agit pas d’un concours uniquement focalisé sur les vins de Bordeaux, ni sur les vins rouges qui sont très réputés à travers le monde. Le challenge va en effet présenter de nombreux vins comme les blancs (secs et doux), rosé, mais aussi les eaux-de-vie et les vins bio. Mais sur quels critères repose le concours ? Pour classer et évaluer les vins, les experts s’appuient principalement sur le type olfactif dominant, la structure dominante, la puissance, l’âge, ou encore l’évolution. Et à l’issue de ces deux jours de dégustation à l’aveugle, les prix Or, Argent et Bronze sont décernés ainsi que des Prix spéciaux.

Cependant, une thématique va ressortir pour cette année 2019, ce sont les vins grecs qui seront mis à l’honneur pour cette édition. Au fil des années, le challenge a vu des prix décernées à quelques personnalités, pour ne citer qu’eux, une médaille d’argent pour le vin “Confiance” de Gérard DEPARDIEU en 2007 ou bien Pierre RICHARD pour le vin “Château Bel Evêque” en 2015.

 

Par conséquence, le marché du vin a encore de longues années devant lui avec la croissance hors union européenne de son industrie, mais en Europe, plus particulièrement en France et à Bordeaux. Le vin est une fête, un moment de partage, et les occasions pour s’instruire de cet art ne manquent pas à travers l’hexagone que ce soit pour les visites de vignobles, ou pour profiter des concours pour découvrir des métiers et recueillir l’avis d’experts..

 

Hugo RENIER – BORDEAUX Business

 

SOURCES :

http://www.vinetsociete.fr/magazine/article/le-vin-en-quelques-chiffres-cles (28/02/2018)

http://www.terredevins.com/actualites/loenotourisme-sexpose-a-bordeaux/ (Laura BERNAULTE – 13/03/2019)

Oenologie.fr 

Vins du Monde – Les Chiffres Mondiaux du Vin (François POTEVIN – 23/09/2018)

Aucun commentaire

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X