Le mix énergétique et les énergies renouvelables en Aquitaine

energies-renouvelables-nouvelle-aquitaine

Le mix énergétique et les énergies renouvelables en Aquitaine

Une consommation énergétique parmi les plus importantes de France

La consommation d’électricité a très peu changé en Nouvelle Aquitaine évoluant autour de 39,5 TWh en 2017. La région est l’une des plus dynamiques économiquement, avec une distribution en constante évolution, entre importation, depuis les autres régions françaises ou depuis l’Espagne, et exportation vers ces mêmes régions. Le réseau se modernise également avec l’enfouissement de câbles électriques (+133 kilomètres en 2017).

Le mix de la consommation énergétique en Nouvelle Aquitaine se répartie entre les professionnels et les particuliers qui représentent 21,3 TWh, avec une augmentation de plus de 2,5%, les PME et les PMI (13,6 TWh), et enfin les grosses industries (4,4 TWh). Ce qui caractérise la consommation en Nouvelle Aquitaine est une thermosensibilité plus élevée que la moyenne nationale. Les Néo-Aquitains sont en effet plus facilement enclin à augmenter leur chauffage ou utiliser leur système de climatisation que le reste de la population française. Cela crée des écarts de consommation d’électricité très importants, les producteurs d’électricités devant répondre et anticiper les moindres fluctuations de la consommation.

Le nucléaire en tête malgré l’augmentation des énergies renouvelables

Le bilan électrique 2017 de la Nouvelle Aquitaine démontre une augmentation de l’utilisation des énergies renouvelables. Cependant, la part de l’électricité nucléaire reste très majoritaire avec plus de 82,3% de la production d’énergie, soit une augmentation de plus de 7%. On peut tout de même souligner les efforts mis en place sur les énergies propres : rien qu’en 2017 les parcs électriques éoliens et solaires ont augmentés de 27% et 18% respectivement.

La Région est dotée de zones ventés favorables à la production d’énergie éolienne, ainsi que de zones longuement ensoleillées pour l’utilisation de panneaux solaires. La Nouvelle Aquitaine détient ainsi le plus grand parc de panneaux solaires en France, devant l’Occitanie. La baisse générale de la pluviométrie l’année dernière a cependant réduit la production d’électricité hydraulique de 28%, même si la part de l’hydraulique reste majoritaire dans le mixe des énergies renouvelable. En effet, la France a depuis longtemps travaillé sur l’exploitation de sa puissance hydraulique.

Un projet écologique global

L’augmentation de la part des énergies renouvelables s’insère dans le projet d’atteindre les 30% de production d’énergie propre dans le mix énergétique en 2030. Le but est de minimiser la dépendance nationale aux énergies fossiles et de réduire par la même occasion l’impact sur le réchauffement climatique. La loi votée en 2017 vise à réduire de 40% les émissions de gaz à effet de serre et de baisser à 50% la part du nucléaire. Aujourd’hui, l’objectif est encore loin d’être atteint car le nucléaire tient toujours la première place des sources d’énergies utilisées. Au-delà de la production d’énergies,  la construction de bâtiments plus intelligents, mieux isolés, sont également une voie à explorer.

Yoann Saget – Bordeaux Business

Sources :

Communiqué de presse RTE

Bilan 2016 de la consommation énergétique

Bilan utilisation des énergies renouvelables

Aucun commentaire

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X