Le Salon International de l’Agriculture, innovation et financements alternatifs

le salon de l'agriculture

Le Salon International de l’Agriculture, innovation et financements alternatifs

Le Salon International de l’Agriculture est le moment pour les acteurs du secteur de présenter leurs produits et des innovations. Face aux difficultés rencontrées, les agriculteurs se tournent vers des méthodes de financement alternatives.

Le Salon International de l’Agriculture, entre mondialisation et réalités

Le Salon International de l’Agriculture s’est tenu du 24 février au 4 mars à Paris. C’est l’un des plus grand salons organisé dans la capitale et les produits provenant de la Région Nouvelle-Aquitaine étaient présents bien évidemment ! Depuis plus de cinquante ans, le Salon rassemble les principaux acteurs du monde agricole. Cet événement permet aux participants de montrer leurs produits , mais également de rendre compte de la réalité du secteur. Des éleveurs, des organisations, des organismes privés et publics, ou même des instituts de recherches présentent leurs point de vue, avec une vision globale d’un secteur vital.

La Nouvelle-Aquitaine a bien sûr été représentée par plusieurs acteurs de la Région. Les principales bases de l’économie aquitaine que sont l’agriculture ou le tourisme sont en effet directement liées aux secteurs représentés au sen du Salon. D’ailleurs plusieurs IGP, comme la Porcelaine de Limoges, sont mises en avant pour soutenir les spécificités de la Région.

Un monde agricole en pleine mutation

Face à la multiplication des traités ou des accords internationaux (comme le récent CETA), ainsi que des nouvelles normes de production ou de protection, les différents acteurs du secteur n’ont pas d’autres choix que de s’adapter.

Le 22 février dernier, soit deux jours avant le Salon de l’agriculture, le Président de la République Emmanuel Macron, recevait une centaine d’agriculteurs à l’Elysée pour échanger sur ses prochaines décisions sur les réformes de l’agriculture. Malgré certaines réticences de la part de ses interlocuteurs, le président annonçait : « Je ne suis pas là pour plaire, je suis là pour faire ». Durant ce dîner, plusieurs points ont été abordés, comme le plan d’investissement à hauteur de 5 milliards d’euros qui permettra en partie d’accompagner la transformation des structures agricoles et d’élevages. Le Président a aussi insisté sur son désir d’accompagner les jeunes agriculteurs dans leurs projets.

Mais qu’en est-il en Aquitaine ? La Nouvelle Aquitaine est la première région agricole de France et d’Europe, le secteur représente plus de 124 000 emplois, donc ces réformes sont suivies de près dans la Région.

Des modes de financements alternatifs

Face à la concurrence de plus en plus accrue, et à la précarisation de certains sous secteurs, le monde agricole se tourne vers de nouvelles alternatives, et notamment vers les plateformes de financement participatif.

La plateforme Kiss Kiss Bank Bank s’est tournée en partie vers le financement de projets liés à l’agriculture pour ainsi devenir la première plateforme de financement participatif pour l’agriculture et l’alimentation. Ainsi, plusieurs projets en Région Nouvelle Aquitaine ont pu être financés, comme par exemple « Agro-trip » qui propose d’aller redécouvrir les techniques d’agriculture respectueuses en provenance d’Argentine et qui a pu récolter 1600€. On peut aussi citer la plateforme Tudigo qui propose de financer des projets régionaux.

 

Yoann Saget
Bordeaux Business

 

Source :

Salon de l’Agriculture

Agriculture Nouvelle-Aquitaine

 

 

Aucun commentaire

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X