Bordeaux Business

BORDEAUX Business, accélérateur de Business…
Le Media des Entreprises & des Entrepreneurs

Contactez-nous :
  • Aucun produit dans le panier.

Le secteur aérien souhaite reprendre son envol

  /  BRÈVES   /  Le secteur aérien souhaite reprendre son envol
Secteur aérien impacté BORDEAUX Business

Le secteur aérien souhaite reprendre son envol

Le secteur aérien fait partie des plus impactés par la COVID-19. En effet, le confinement forcé de nombreux pays et la fermeture de frontières a complètement stoppé toute forme de tourisme. Les vols internationaux eux aussi ont été totalement interrompus, afin de limiter au maximum les risques de propagation du virus. Aujourd’hui, les pays européens et internationaux annoncent progressivement la réouverture de leurs frontières. Un moment capital pour toutes les compagnies aériennes, qui entendent bien reprendre leur activité. Tout est mis en oeuvre pour favoriser le retour des voyageurs dans les avions commerciaux du monde entier. 

Le décalage du départ, une action sans conséquence pour les voyageurs dans le secteur aérien

Certaines compagnies aériennes sont bien conscientes que le retour à la normal sera très progressif. De nombreux voyageurs qui avaient déjà réservé leur vol avant l’annonce du confinement et des restrictions de déplacements souhaitent pouvoir le décaler à plus tard. Usuellement, une telle décision se traduit par un surcoût pour le voyageur. Mais au vu de la situation que le monde vient de traverser, certaines compagnies font des efforts pour se montrer solidaires avec leurs clients. C’est par exemple le cas de la compagnie Ryanair. Cette compagnie européenne low-cost propose d’ores et déjà aux voyageurs qui souhaiteraient décaler leur voyage prévu en juillet ou en août de le faire sans frais supplémentaire, jusqu’au 31 décembre 2020. A partir du 1er juillet, la compagnie annonce vouloir opérer 1000 vols quotidiens sur l’ensemble de ses lignes. 

L’Association Internationale du Transport Aérien (IATA) a observé les conséquences de la COVID-19 sur le transport aérien mondial. 2020 a été la pire année d’un point de vue financier. La reprise de l’activité laisse toutefois entrevoir un potentiel de reprise. Mais cette reprise reste hypothétique, dans la mesure où il est impossible de prévoir comment la situation va évoluer. L’Europe est l’un des continents ayant le plus souffert de cette période, avec une chute du Revenue Passenger Kilometres (RPK) de 56,4%. Les aéroports ont donc repris progressivement leur activité, et les compagnies proposent des vols pour le moment limités. Cependant, le nombre de lignes augmentera progressivement au fil des ouvertures de frontières. 

Le tourisme national encouragé pour relancer l’économie

Tandis que la saison estivale se rapproche, les commerçants reprennent leur activité. Les professionnels du tourisme, inquiets de leur saison, commencent à retrouver des couleurs, notamment sur le Bassin d’Arcachon. Les hôteliers voient d’ores et déjà les réservations se faire pour les mois de juillet et d’août. Alors que de leur côté, les Français ont retrouvé un sentiment de liberté, le tourisme local et national est plus que jamais essentiel. De nombreuses initiatives en région sont mises en place pour favoriser le voyage en France. Du coup du secteur aérien, les premières lignes ouvertes sont en priorité des lignes nationales. Cela pour permettre à la fois aux voyageurs de rejoindre leurs proches, mais aussi de voyager sans quitter son pays. Du côté des commerçants et des entreprises locales, l’initiative est bien accueillie, notamment dans les zones rurales. 

Le tourisme rural fait d’ailleurs partie des nouvelles tendances de voyage. En effet, afin de retrouver ses proches loin du monde et des grandes villes, nombreux sont ceux qui se tournent vers un séjour en campagne. L’occasion idéale de respirer, mais aussi de découvrir des entreprises locales de tous secteurs qui proposent des produits locaux et artisanaux. Une pratique soutenue par le Centre Régional du Tourisme (CRT), et Airbnb, qui ont notamment établi un partenariat. La saison estivale touristique de 2020 n’est donc pas compromise, mais sera probablement très différente de ce que les professionnels ont connu auparavant. Du côté des voyageurs, voyager en France ne semble pas poser de problème, l’occasion de profiter à plus petit budget d’un séjour en famille, à la découverte des trésors locaux. 

A Bordeaux, le secteur aérien prend de l’altitude

L’aéroport de Bordeaux-Mérignac, à l’instar de nombreux autres aéroports européens, a fermé ses portes durant le confinement. Il a repris son activité, réduite certes, dès le début du mois de juin. Il annonce d’ores et déjà que 26 lignes à destination de l’étranger seront opérationnelles cet été. L’activité de l’aéroport laisse déjà entrevoir de belles perspectives, avec l’arrivée d’une nouvelle compagnie aérienne sur le tarmac bordelais. Il s’agit de la compagnie Luxair, qui assure des liaisons avec Luxembourg, à partir du 20 juin. Les mesures sanitaires au sein des aéroports sont drastiques, afin de limiter au maximum les risques de transmission du virus. Il en est de même pour l’entretien intérieur des avions et du personnel navigant. 

La saison estivale sera en France et à Bordeaux bien différente de ce que nous avons connu. Cette saison est capitale pour les entreprises et petits commerces locaux, qui espèrent une reprise de leur activité grâce au tourisme. Considérée comme la pire année financière pour le secteur aérien, 2020 reste néanmoins l’année de tous les possibles avec une reprise progressive de toutes les lignes en France et en Europe. Reste à voir si le secteur réussira son décollage, ou s’il devra effectuer un nouvel atterrissage forcé…

Sources :

Les pertes de l’industrie vont dépasser 84 milliards $ en 2020 – IATA, 9 juin 2020

Nouveau : Luxembourg au départ de Bordeaux avec Luxair Airlines – Aéroport de Bordeaux, 10 juin 2020

“Ryanair supprime les frais de changement de vols sur toutes les nouvelles réservations de juillet et août” – Communiqué de Ryanair du 9 juin 2020

Consultante Media pour BORDEAUX Business. Apporter une analyse sur les grands événements business à Bordeaux me tient à cœur. Un travail de recherche intense, sur toutes les tendances du marché local. Avec BORDEAUX Business, je souhaite apporter aux entrepreneurs toutes les réponses pour évoluer sereinement, au gré de l'économie bordelaise.

X