Le sport business, un mode de vie entrepreneurial

Le sport business, un mode de vie entrepreneurial

Le monde de l’entreprise est parfois comparé aux sports de compétition: se surpasser, développer le travail d’équipe, atteindre des objectifs ambitieux, les points communs sont nombreux. Laurent Houitte, fondateur de B2B Kite Summit, allie ses deux passions: l’entrepreneuriat et le sport extrême. Le B2B Kite Summit réunit ainsi le club français des entrepreneurs kitesurfeurs. Le développement du sport business répond à cette logique: le désir d’allier les nouvelles technologies et l’innovation au monde du sport. Forte de son attractivité en termes de sport de glisse, la région bordelaise attire de nombreux entrepreneurs avides de se lancer dans le domaine du sport business. Davantage encore, la pratique sportive intégrée dans la culture entrepreneuriale a de nombreux avantages, notamment dans le monde hyper connecté que nous connaissons. Le sport business démontre ainsi que certaines valeurs développées dans le cadre sportif sont indispensables aux entrepreneurs dans leur vie quotidienne.

 

 

Des valeurs bénéfiques à la culture entrepreneuriale

 

Les valeurs sportives agissent à la fois sur les corps et les esprits, comme en témoigne un adage latin célèbre ! Dans cette logique, il est possible d’identifier 5 grandes valeurs bénéfiques à la culture entrepreneuriale. La passion est le premier trait commun aux sportifs de haut niveau et les entrepreneurs: lancer sa propre entreprise implique un fort investissement professionnel et personnel. Sportifs et entrepreneurs sont souvent enclins à des sacrifices. Le sentiment d’une vocation est donc indispensable pour dépasser les obstacles liés à la culture entrepreneuriale et sportive. Ensuite, les deux disciplines sont marquées par une forte détermination et une ténacité sans faille. La troisième valeur commune est celle de l’humilité, c’est-à-dire le fait d’accepter de se remettre en question et de revoir son orientation stratégique quand c’est nécessaire. L’humilité ne signifie pas manquer de confiance en soi mais au contraire montre que l’entrepreneur se connaît suffisamment pour transformer un échec en succès. Les dernières valeurs partagées sont la discipline et le dépassement de soi. Pour les sportifs de haut niveau, la discipline est indispensable à tout progrès et toute attente de résultats tandis que pour les entrepreneurs, la discipline se traduit par une performativité accrue et une meilleure prise de décision. Enfin, il n’y a pas meilleur exemple que le sport de compétition pour illustrer les exploits du dépassement de soi. Véritable philosophie de vie, le dépassement de soi est incontournable dans la culture entrepreneuriale et notamment la gestion et le management.

 

 

Les limites du sport business

 

Un exemple local bien connu, celui de l’édition BNP Paribas Primrose, témoigne des liens entre la culture sportive et la culture entrepreneuriale. En effet, en parallèle du tournoi de tennis, la Villa Primrose se transforme en un véritable réseau économique. En 2018, 280 partenaires étaient au rendez-vous pour allier pratique sportive et networking. Pourtant, si la culture sportive et entrepreneuriale ont de nombreux points communs, il est pertinent de se demander jusqu’à quel point leurs valeurs communes agissent comme un effet de levier de croissance.

En effet, les 5 valeurs développées par Laurent HOUITTE correspondent davantage à des profils de chefs d’entreprise qui cherchent des sources d’inspiration, il ne faut donc pas voir en ces préceptes une culture managériale adaptée à toutes les structures. C’est d’ailleurs le projet sous-jacent derrière CONNECT, la communauté d’entrepreneurs sportifs fondés par Laurent HOUITTE. L’objectif est de nouer des contacts professionnels et de former un réseau d’entrepreneurs, technique plus efficace que le networking traditionnel. Les réseaux économique actuels fonctionnent sur des réseaux informels afin de se réunir en fonction de centres d’intérêts communs.

 

L’économie du sport attire de plus en plus d’entrepreneurs-innovateurs qui sont à la recherche de valeurs à instiller dans un projet entrepreneurial. Si la pratique d’un sport au travail peut agir comme un effet de levier professionnel, le sport au travail sert avant tout à fédérer une communauté, à générer du “team building” afin d’accroître les synergies du networking.

 

Justine Angibaud – BORDEAUX Business

 

Sources:

 

Le sport, facteur de développement, Bordeaux Business, 31 mars 2019

Tournoi Primrose

Communiqué de presse, CONNECT

Aucun commentaire

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X